Jefferson Poirot, un ''élément incontournable'' du XV de France pour Urios
Christophe Urios explique qu'il n'a pas à se mêler du choix de Poirot.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
L'entraîneur de l'UBB Christophe Urios revient sur la décision de son joueur Jefferson Poirot de mettre un terme à sa carrière internationale.

Galthié, Ibanez, Ollivon : ce qu'ils disent sur la retraite de Jefferson PoirotGalthié, Ibanez, Ollivon : ce qu'ils disent sur la retraite de Jefferson PoirotOn a lu et entendu beaucoup de choses sur la retraite internationale de Jefferson Poirot. Mais le plus à même d'en parler en dehors du joueur lui-même, c'est son entraîneur à l'UBB. Via le Midi Olympique, Christophe Urios n'hésite pas à dire que cette décision surprenante. Car elle arrive à un âge où l'on vit généralement ses meilleures années. Pour le technicien, Poirot était un élément "incontournable" du XV de France avec "un profil taillé pour le rugby international". Pourtant, il nous apprend que le pilier le lui avait annoncé en début d'année. Soit bien avant qu'il ne joue plus les premiers rôles lors du 6 Nations.

"Au début, j'avais peur que ce soit sur un coup de tête, [...] Finalement non. C'est réfléchi." Un choix assumé par le joueur, qui a moins envie avant qu'avant. Il reconnaît que l'usure mentale et physique existe même si joueur de rugby n'est pas le métier le plus usant qui existe. "Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures et dire que le système use les mecs." Il estime que même s'il est son entraîneur en club, il n'a pas à se mêlée de sa décision. Laquelle est finalement bénéfique à l'UBB puisqu'il sera tout le temps disponible désormais.

Michalak sur le cas Poirot : ''quand on fait du rugby, on est très privilégié''Michalak sur le cas Poirot : ''quand on fait du rugby, on est très privilégié''

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Je suis assez sidéré par l'écart qu'il y a entre la place de Poirot chez les Bleus dans l'esprit des supporters et sa place dans les faits. Cela fait trois quatre article sur le joueur depuis l'annonce de sa retraite internationale, et quasiment tout le monde semble se souvenir de lui comme un mec qui ne s'est jamais imposé vraiment, tout le temps remis en question par d'autres piliers, pas toujours présent. Or les chiffres ne disent pas la même chose.

Tournoi 2016 : titulaire 4 matchs sur 5, remplaçant contre l'Italie.
Tournée d'été 2016 : titulaire 2 matchs sur 2.
Tournée d'automne 2016 : titulaire 1 match sur 3 (absent sur une blessure après le premier match)
Tournoi 2017 : absent sur blessure.
Tournée d'été 2017 : titulaire 3 matchs sur 3.
Tournée d'automne 2017 : titulaire 3 matchs sur 3 (le match des coiffeurs France A - Nouvelle Zélande A n'est pas comptabilisé en sélection)
Tournoi 2018 : titulaire 5 matchs sur 5.
Tournée d'été 2018 : absent sur suspension.
Tournée d'automne 2018 : titulaire 3 matchs sur 3.
Tournoi 2019 : titulaire 4 matchs sur 5 (absent sur blessure contre l'Italie).
Tournée d'été 2019 : titulaire 3 matchs sur 3 (préparation Mondial 2019).
Mondial 2019 : titulaire 3 matchs sur 4, remplaçant contre USA.

Sur le cycle complet 2015-2019 le XV de France a disputé 44 matchs officiels. Poirot a raté 11 matchs, jamais sur décision du sélectionneur (8 matchs sur blessure, 3 sur suspension). Sur les 33 matchs restant, il en a débuté 31 comme titulaire.
Je n'arrive pas à comprendre comment on peut le considérer autrement que comme un cadre incontournable des Bleus, je ne sais pas s'il y a un joueur plus solidement installé sur le dernier cycle des Bleus en dehors de Guirado (36 matchs joués, 33 en titulaire). Trop discret? Pas assez médiatique?

@Team Viscères

Il y'a les matchs disputés et ensuite la qualité produite sur le terrain, si Poirot (exception faite de ces dernières sorties sous Galthié) n'a jamais été franchement décevant, il n'a pas non plus été extrêmement convainquant. Ne pas oublier aussi qu'il a bénéficié des 2 graves blessures successives de Baille qui était devant lui dans la hiérarchie et que l'émergence progressive de jeunes talentueux comme Gros, Kolinghar, Castets ou Bethune notamment ne s'est faite que tardivement sous le mandat Brunel

@Fred Villon

Baille a lui aussi bénéficié des blessures de Poirot pour jouer (ses 6 titularisations avant blessures sont obtenues lors d'absences de Poirot).

Ce que je trouve saisissant, c'est que sur une période de 4 ans dès qu'il a été disponible il a été titulaire mais que beaucoup ne semblent pas vouloir le reconnaître. Guirado aussi n'a pas toujours été brillant pourtant je n'ai jamais vu qui que ce soit nier son statut de cadre sur le dernier cycle, donc je cherche à comprendre pourquoi c'est différent aux yeux des gens pour Poirot.

@Team Viscères

Merci de remettre les perches au milieu de l’en-but

  • Ada74
    1133 points
  • il y a 1 semaine
@Team Viscères

On peut trouver un mec moyen malgré qu'il ait été présent aux tournois/tournées ...

@Ada74

Sauf que je n'ai pas mentionné son niveau, je parle de son statut chez les Bleus. Le fait qu'on trouve Poirot moyen ou non ne change rien à la place qu'il a eu chez les Bleus pendant 4 ans. Ses 33 matchs disputés dont 31 en titulaire seront toujours 33 matchs disputés dont 31 en tant que titulaire, ce qui fait de lui un des joueurs les plus utilisés et un des titulaires indéboulonnables de l'époque.

Dire "je trouve Poirot moyen" est un avis qu'on partage ou non, dire "Poirot ne s'est jamais vraiment imposé chez les Bleus" est un mensonge. Je sais bien qu'on est en plein dans l'ère des "faits alternatifs", mais quand même...

@Team Viscères

Poirot s'est impose faute de concurrence sérieuse à son poste à l'époque alors si tu préfères ce qui n'est plus vraiment le cas...

@Fred Villon

Et donc? Parce qu'il a de la concurrence aujourd'hui, cela supprime le fait qu'il a été numéro 1 pendant 4 ans?

@Team Viscères

Le comparer à Guirado est pertinent. Comme Guirado il appartient à une équipe qui ne gagnait jamais. Je ne dis pas que c'était de sa faute, mais c'est un fait. Pour le dire plus clairement, il peut être considéré comme un joueur étant là parcequ'il n'y avait personne d'autre (ou que le staff ne voulait pas prendre quelqu'un d'autre). Tomasso Alan par exempel est cadre avec l'équipe d'Italie......

@loloetalex

Comparer Poirot a Allan est plus que dur, et injuste a mon avis.
Ensuite dire que Poirot était sélectionné car il n'y avait pas meilleur me semble evident. Il est, me semble-t-il, rare qu'un entraineur choisisse d'aligner un joueur alors qu'il en a un meilleur

Poirot est très bon, un des meilleurs à son poste en France c'est indéniable, mais je ne suis pas sûr qu'il soit "incontournable" honnêtement
Il mérite largement sa place dans l'équipe mais pour moi un "incontournable" c'est le gars où tu ne te poses même pas la question si il vaut mieux l'aligner lui ou un autre, tu l'alignes, point.
C'est pas forcément le cas de beaucoup de nos joueurs d'ailleurs tant le niveau me paraît assez homogène sur beaucoup de postes (hormis peut être en deuxième ligne et au centre je dirais)

Je veux bien qu’on soit dans le monde du rugueby, mais dernier paragraphe « à se mêlée », ça me pique les yeux comme le drop goal de Parisse

@Maraud en Toge

s'il n'y avait que cette faute. dernièrement, les auteurs se relâchent

  • etutabe
    1601 points
  • il y a 1 semaine

Bénéfique pour la disponibilité ok MAIS pour hausser son niveau les confrontations internationales vont lui manquer

Je trouve cela un peu égoïste de la part de Poirot à vouloir se consacrer que pour son club, il a le niveau pour le XV de France.

@Atlantique SR

ton commentaire ne serait-il pas lui aussi égoïste?

  • Yonolan
    73549 points
  • il y a 1 semaine

Bon si c'est vrai et si effectivement il l'a annoncé en début d'année, les théories comme quoi le fait de ne pas être le premier choix dans sa prise de décision tombent à l'eau ...

Derniers articles

News
Ecrit par vous !
News
Ecrit par vous !
Vidéos
News
Vidéos
News
News
Vidéos
News
News