Michalak sur le cas Poirot : ''quand on fait du rugby, on est très privilégié''
Frédéric Michalak commente la retraite internationale de Jefferson Poirot.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
L'ancien Tricolore Frédéric Michalak a donné son avis sur la retraite internationale du pilier de l'UBB Jefferson Poirot.

Mais pourquoi Jefferson Poirot a-t-il décidé de mettre un terme à sa carrière internationale ?Mais pourquoi Jefferson Poirot a-t-il décidé de mettre un terme à sa carrière internationale ?L'annonce de la retraite internationale de Jefferson Poirot a lancé le débat sur le droit ou non des tricolores sélectionnables à dire non au de XV de France. Raisons familiales, usure physique et/ou mentale, ras-le-bol, les raisons de ce choix peuvent être multiples. Malgré tout ce que représente le maillot floqué du coq, il n'en reste pas moins que les joueurs sont libres de leurs choix. Et en assument les conséquences. Nombreux ont été ceux qui ont commenté cette décision, des anciens sélectionneurs, aux entraîneurs en passant par les pros et les Tricolores qui ont déjà raccroché. Interrogé sur le sujet par RMC, Frédéric Michalak y est aussi allé de son commentaire :

Je ne pense pas que ce soit lié aux cadences, car il n’a pas beaucoup joué. Ça doit être lié à une fatigue mentale, à la performance à tout prix, à la performance au haut niveau. J’ai été confronté à ces cadences, à cette fatigue mentale. Maintenant, le sport de haut niveau demande énormément de sacrifices. Comme d’autres métiers. Mon père est maçon, je le voyais partir à 6h du matin et rentrer à 19h. Avec du mal au dos, énormément de difficultés à vivre normalement à cause de ses blessures physiques aussi. Il n’y a pas de métiers plus faciles que d’autres. Au contraire, je crois que quand on fait du rugby, on est très privilégié. Donc ses raisons sont personnelles, il faut les accepter. 


Galthié, Ibanez, Ollivon : ce qu'ils disent sur la retraite de Jefferson PoirotGalthié, Ibanez, Ollivon : ce qu'ils disent sur la retraite de Jefferson Poirot

Maintenant, dire non à l'équipe de France, c'est aussi de priver d'une expérience énorme qui aurait pu faire de lui un joueur bien meilleur. Ce qui est un peu en contradiction avec son envie de remporter des titres avec l'UBB. "Le meilleur titre qu’on peut souhaiter à nos joueurs, c’est d’être champion du monde. De gagner le 6 Nations, mais d’être aussi champion du monde. [...] Mais bon, chacun a ses envies." Et chacun son avis sur la question. Certains estimeront que c'est le concurrence chez les Bleus qui a pesé en grande partie dans sa décision. Il aurait très bien pu prendre une année de pause comme d'autres ont pu le faire. Et revenir plus frais physiquement et mentalement. Si d'aventure il s'avère qu'il est bien le meilleur à son poste d'ici au Mondial 2023 en France, le staff tricolore pourrait tenter de le faire revenir sur son choix. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Ada74
    1345 points
  • il y a 4 mois

Moi je trouve que c'est tout à son honneur de prendre sa retraite internationale, si c'est axé sur ses perfs et qu'il voit qu'il y a meilleur que lui, pas comme Guirado qui s'est accroché comme une moule à son rocher alors que ses perfs étaient largement discutables ces dernières années ...

  • Pianto
    36434 points
  • il y a 4 mois

J'ai toujours du mal avec ces retraites internationales. Même avec les annonces de break.
Autant un cadre qui l'annonce (il n'y en a plus en équipe de France) c'est très compréhensible.
Autant un joueur dont la sélection n'est pas (plus) une évidence...

D'une part, je trouve qu'il a le droit de vouloir se consacrer à son club pour se retrouver, se refaire un niveau, de soigner sa fracture de l'amour propre de n'avoir pas été choisi comme capitaine. Tout ça, c'est légitime.
D'autre part, je ne comprends pas cette volonté de le faire savoir à tout le monde alors que tu ne jouais plus beaucoup en bleu sur les derniers rendez-vous.

Il aurait pu juste demander à FB de ne plus l'appeler pendant un an, ils se seraient entendus.
Mais les gens auraient pu croire qu'il était absent par choix du sélectionneur, à cause de son niveau. En précisant ça en conférence de presse, il dit à tout le monde "je n'y suis plus parce que je l'ai choisi."

Et les blessures d'égo, ça devrait se soigner dans l'ombre à mon avis.

Je pense vraiment comme Fredo par contre, je pense qu'il pourrait mieux l'expliquer ! car si on suit sa dernière phrase, on peut la comprendre de plusieurs façons :
- de quoi il se plaint celui-là, il serait maçon, il serait plié en deux plus souvent,
- ses raisons sont personnelles -> il n'est pas assez pro pour jouer en EDF
- il faut respecter -> tant pis pour lui on passe à autre chose
etc...

- "Maintenant, le sport de haut niveau demande énormément de sacrifices. Comme d’autres métiers" -> et là tu t'égares totalement Fred...

  • Yonolan
    78248 points
  • il y a 4 mois

Daniel Herrero parle de la transcendance du maillot
Pour certains le maillot de l'EF est le plus beau et tant mieux
Pour d'autres il ne l'est pas ou ne l'est plus ;et c'est tout aussi respectable que de vouloir se consacrer exclusivement à son club
Et peut-être qu'en France parce que depuis le début de l’ère pro on n'a pas fait de l'EdF la vitrine de ce sport en n'articulant pas clubs et edf , en imposant des cadences dures , et bien ça risque de ressembler au basket pro américain dans la mentalité de certains joueurs : privilégier le club à l'équipe nationale

C'est moi ou on ne comprend pas très bien le point de vue exprimé ici ? Il dit qu'il est privilégié et donc qu'il faut pas se plaindre ou qu'il n'y a pas de métier plus dur qu'un autre et qu'il faut comprendre ses choix personnels ?

Je suis d'accord avec ce qui a été dit lors l'émission du rugbynistère (mais pas du tout avec celui qui est arbitre dont je n'ai pas retenu le prénom désolé). Il est conscient qu'il y a beaucoup de concurrence en EDF et il estime ne pas être assez bon donc tant mieux pour lui si ça lui permet d'être meilleur avec son club.

On rappellera que Pica a eu un regain de vitalité en arrêtant l'EDF.

Michalak demain il va nous parler de la culture des poires quetsche en Moselle ?

@artillon

bah, comme tout un chacun, il a liberté de parler de ce qu'il veut.

Et puis, si un journaliste lui pose la question sur les poires quetsches, ben il est bien obligé de dire ce qu'il en pense.

@LaGuiguille

En fait ce sont les prunes quetsche je me suis trompé mais tu me diras aujourd'hui on en arrive à un point où on doit absolument penser n'est-ce pas ? Penser le monde globalisé. Penser l'économie de marché. Penser la reprise du club de Béziers. Penser. Penser. Penser. Et moi je ne veux plus penser. Je veux seulement respirer. Je veux seulement manger les prunes quetsche et m'endormir.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News