Il a fêté sa première titularisation en Top 14 : découvrez Dimitri Delibes
Dimitri Delibes a inscrit un doublé avec Toulouse face à Lyon ce samedi.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Auteur d'un doublé face à Lyon, Dimitri Delibes a impressionné pour sa première titularisation en Top 14 et a pu faire admirer ses qualités offensives.

En posant pied à Lyon alors qu'il n'était quelques heures auparavant pas sur la feuille de match, Dimitri Delibes était à des années lumières de penser vivre un week-end pareil. Car, en remplaçant au pied levé un Yoann Huget forfait, le jeune joueur de 21 ans a sûrement vécu l'une de ses premières émotions fortes en professionnel. Petit retour en arrière. Tout commence à l'âge de six ans, dans les travées du stade Ernest Argelès de Blagnac. Fils de rugbyman, Dimitri s'essaye alors à la balle ovale, au sein du club local, le Blagnac Rugby évoluant à l'heure de l'écriture de ces lignes en Nationale. C'est là que le jeune centre (1m90-94kg) effectue ses premières classes. Avec les couleurs rouges et bleus sur le dos, Dimitri Delibes gravit peu à peu les échelons pour taper aux portes de l'équipe première lors de la saison 2017-2018. À l'époque, dans les colonnes de La Dépêche il explique : ''J'ai toujours joué ici, depuis l'âge de six ans, et j'ai franchi les catégories au gré de mon avancée en âge''. Après une saison à avoir effectué des bribes d'entraînement avec l'équipe fanion à même pas 18 ans, le jeune joueur voit donc Christophe Deylaud le manager du club lui accorder sa pleine confiance l'année suivante : ''On avait eu quelques bons résultats avec les équipes de jeunes, et depuis l'an dernier, Christophe Deylaud avait appelé plusieurs d'entre nous pour des entraînements avec l'équipe première. Cette année, il m'a donné ma chance dès le début, et j'ai été titulaire à plusieurs reprises'', déclarait-il alors toujours pour La Dépêche.

Des bonnes performances qui lui permettent alors d'être appelé en équipe de France moins de 20 ans ''développement''. Il est d'ailleurs à l'époque, le seul joueur pensionnaire de Fédérale 1 à figurer dans cette liste. Une ascension linéaire pour un joueur qui a fait parler ses qualités sur le tard. C'est en tout cas ce que confirmait pour le site les24heures, son ancien entraîneur de 13 à 18 ans, Fabien Gardet : ''Il ne faisait pas partie des meilleurs chez les jeunes, c'est après qu'il a explosé''. Une explosion qui lui permet à l'été 2018 de signer chez le voisin, mais aussi grand club de la région, le Stade Toulousain. ''Je ne l'ai pas poussé pour entrer dans le monde professionnel, mais pour atteindre le meilleur niveau fédéral, l'écart entre les deux est très grand'', terminait Fabien Gardet. Un écart qui visiblement ne fait pas peur au jeune joueur. 

Début au Stade Toulousain 

En rejoignant le club rouge et noir, Delibes se met au diapason, apprend les contraintes d'un monde pro toujours plus exigeant, et ses charges de travail bien plus lourdes qu'en Fédérale. Mais toujours la tête sur les épaules, il est encouragé en parallèle par son père à poursuivre ses études, lui aussi tout près de devenir pro avant que des blessures ne le freinent. Humble et discret, Dimitri Delibes prend peu à peu ses marques au sein club toulousain. Il se fait sa place en espoir, au centre du terrain. Ses premiers pas en pro, ils arrivent le 1er novembre dernier. Toulouse se déplace alors sur la pelouse du Stade Français, pour un ''Classique'' des plus déséquilibrés. Outre les joueurs en sélection, Ugo Mola doit faire face à une cascade de blessures dans ses rangs. L'entraîneur toulousain envoie dès lors ''la classe biberon'' dans la capitale. Remplaçant, Dimitri Delibes entre en jeu en seconde période, et prend place à l'aile, un poste qu'il n'a pas forcément l'habitude d'occuper. Il ne peut rien faire face au calvaire enduré et ne peut endiguer la vague parisienne. Les jeunes toulousains subissent la foudre d'un Stade Français euphorique (48-17). Une première difficile. 

Mais la belle histoire interviendra trois mois et demi plus tard, ce 20 février 2021. Hors groupe dans un premier temps, il accompagne finalement le groupe toulousain à Lyon. En cas de blessure, il devra se tenir près. Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Yoann Huget touché, Delibes prend place dans le XV de départ, là encore à l'aile. Au micro de Canal Plus, il raconte : ''Je l'ai appris hier soir. Je devais dans un premier temps jouer dimanche avec les espoirs à Paris. Je pensais être 24ème. Et ce matin (samedi), 8 heures avant de prendre l'avion on me dit que je suis titulaire, c'est une grande fierté.'' Face à un LOU affamé il aura fort à faire, avec face à lui le terrible chasseur d'essais Toby Arnold. Perfectible en défense, au sein d'un poste qu'il connaît moins, le jeune joueur aura en revanche fait admirer ses qualités offensives. Et plutôt deux fois qu'une ! Bien servi en bout de ligne au quart d'heure de jeu par Zack Holmes après une percée du jeune Guillaume Cramont, Delibes résiste au retour de la défense lyonnaise pour plonger en terre promise. Rebelote 15 minutes plus tard. Encore suite à un joli mouvement, Médard décale sur son aile le jeune ailier qui d'un retour intérieur aplatit et signe un doublé. Insuffisant cependant pour décrocher une victoire, Toulouse s'inclinant en terre lyonnaise (31-23). Avec l'humilité qui le caractérise, toujours au micro de la chaîne cryptée, il revient tout en simplicité sur sa performance au coup de sifflet final : ''On perd. J'aurai préféré ne pas marquer et qu'on gagne le match. Personnellement je suis très content mais pour l'équipe on est tous un peu déçu.'' 

Crédit Vidéo : Top 14

Une belle performance personnelle qui à n'en pas douter, en appellera d'autres. En attendant, Dimitri Delibes poursuit son apprentissage du haut-niveau, en espérant pourquoi pas, marcher dans les traces de Maxime Médard, le dernier Blagnacais à avoir percé sous le maillot toulousain. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Sekes
    832 points
  • il y a 3 mois

Il va falloir que son melon dégonfle à son âge se permettre de chambré à un de ses premier match il fait le malin parsqu'il est à toulouse

  • ARI
    9535 points
  • il y a 7 mois

Il y a tellement de formation que trouver une place dans l'élite est presque un miracle.
À Toulouse, c'est fou le nombre de personnes à l'aile.

@ARI

Alors ? Pourquoi T.T. Au ST ?

  • dan0x
    7543 points
  • il y a 7 mois

Belle rentrée en matière malgré la défaite, ce sera peut-être le seul point positif côté toulousain sur ce match.
Il commence à y avoir du monde pour jouer à l'aile : kolbe, lebel, tauzin, bonneval, huget, delibes et peut être teddy thomas... ce serait plutôt judicieux de se renforcer à la charnière car sans dupont et ntamak j'ai l'impression qu'il n'y a plus grand monde.

Commentaire hors sujet, ou presque.
La voix sur les commentaires des résumés m'a fait penser à celle de la voix off du "Cinéma de minuit" (Patrick BRION).

Derniers articles

News
News
News
Sponsorisé News
Transferts
Transferts
News
News
News
News
News