ESPRIT RUGBY. Siya Kolisi va en banlieue de Buenos Aires et fini “socio” d’un club de rugby
De passage en Argentine, le capitaine de l’Afrique du Sud a connu un samedi 10 septembre mouvementé.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

De passage en Argentine, le capitaine de l’Afrique du Sud a connu un samedi 10 septembre mouvementé.

Ce sont des images qui font plaisir à voir. À 31 ans, le champion du monde et capitaine des Springboks est considéré comme l’une des personnes les plus influentes du rugby mondial. Si vous en doutiez, l’accueil que ce dernier a reçu en assistant à une rencontre d’URBA TOP 13, première division argentine, vous le prouvera. En effet, ce samedi 10 septembre, Siya Kolisi était présent à Boulogne, ville de la banlieue de Buenos Aires. Dans un stade pouvant accueillir au maximum 2 000 âmes, le sud-africain était accompagné de son coéquipier Damian Willemse. Invités par la formation locale historique du San Isidro Club, les deux représentants Springboks ont été reçus en grande pompe. À leur arrivée, deux maillots du club leur ont été offerts. Le flanker des Springboks a même été désigné parmi les socios du club, groupe de supporters possédant ce dernier. Ainsi, le champion du monde est désormais l’un des copropriétaires de l’écurie 26 fois champion d’Argentine.RUGBY. Fou rire de Kolbe et énorme tampon : le jour où Etzebeth a roulé sur KolisiRUGBY. Fou rire de Kolbe et énorme tampon : le jour où Etzebeth a roulé sur Kolisi

Dès leur arrivée, il était impossible de passer inaperçue. Les photos avec petits et grands se sont enchaînées et le capitaine Springboks n’a pas manqué de profiter de cette parenthèse. Présente sur place pour retransmettre le match et couvrir la venue des deux Sud-Africains, ESPN Scrum était sur place. Au micro de la chaîne latine américaine, il a rappelé les valeurs du rugby lorsque le journaliste l’a interrogé : “Je trouve ça fabuleux. Il y a un véritable amour du sport ici. Filles et garçons viennent ici pour voir les matchs et chantent ensemble. C’est vraiment génial. Je pense que c’est un super exemple qui peut être montré tout autour du globe. C’est quelque chose qui est important, surtout pour les communautés qui sont le plus dans le besoin. Ici, les gens viennent pour s’asseoir, discuter, s’amuser et manger ensemble. J’aime cette ambiance.RUGBY. Face au racisme, Rassie Erasmus raconte le capitanat de Siya Kolisi chez les SpringboksRUGBY. Face au racisme, Rassie Erasmus raconte le capitanat de Siya Kolisi chez les Springboks

Car oui, si Los Pumas est une équipe reconnue à travers le monde, le championnat argentin, lui, ne dispose pas d’énormément de moyens. Avec la disparition des Jaguares en Super Rugby, l’Argentine a perdu la seule formation capable de conserver financièrement ses internationaux au pays. Mais bon, peu importe cela si la passion demeure malgré tout, non ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

Transferts
News
Vidéos
News
News
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos