COUPE DU MONDE. Et si le Chili se qualifiait face aux Etats-Unis ?
Le Chili joue une place en Coupe du Monde face aux Etats-Unis ce week-end pour le match aller des barrages de la zone Amérique.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Ce week-end, le Chili et les États-Unis s'affrontent en match de barrage aller comptant pour la qualification pour le mondial en France.

Alors que l'Africa Nations Cup déterminera ce week-end quelle nation jouera dans la poule A (celle des Bleus) lors de la prochaine Coupe du Monde, la zone Amérique n'a pas encore, elle non plus, rendu son verdict quant aux qualifiés. L'Uruguay a déjà assuré sa place en novembre dernier aux dépens des Américains, se qualifiant pour la poule A. Ces derniers doivent donc affronter en match aller/retour le Chili, vainqueur surprise du Canada en match de barrage. Les Canadiens ont été à la surprise générale éliminés des qualifications, alors qu'on les attendait a minima intégrer le Tournoi de Repêchage. Los Condores, surnom de l'équipe du Chili, auront à cœur de créer à nouveau la surprise en match aller-retour ce samedi à minuit à Santiago, et le 16 juillet à Glendale dans le Colorado (coup d'envoi 22h).

Mais peuvent-ils le faire ? Face au Canada, les Chiliens ont montré stratégiquement qu'ils étaient capables de s'adapter à leur adversaire et ainsi d'évoluer d'une semaine à une autre. Avec une approche très défensive lors du match aller à Toronto et beaucoup d'engagement physique sur les plaquages, les hommes de Pablo Lemoine, sélectionneur du pays, ont opté pour plus de jeu au retour. Dans le sillage de leur numéro 10 Rodrigo Fernandez, plein de talent, aux appuis monstrueux, les Sud-Américains ont montré tout leur potentiel offensif. De plus, ils ont su utiliser à merveille le jeu au pied par l'intermédiaire de leur charnière, en exploitant sans cesse l'arrière garde adverse et en la mettant sous pression. Avec une moyenne d'age de 24 ans, cette équipe a de réels arguments à faire valoir pour battre les Américains.

Ces derniers auront sans doute une supériorité physique. Mais le Chili s'est préparé comme il se doit pour cette double confrontation. Simon Bienvenu, joueur globe-trotteur qui a évolué dans la nouvelle Super Liga de Rugby du continent sud-américain dans l'équipe des Cobras au Brésil, connait bien le rugby chilien et nous a détaillé leurs ambitions et la manière dont ils souhaitaient se qualifier pour la Coupe du Monde.

L'équipe de Selknam (Santiago dans la Super Liga), qui est quasiment l'équipe nationale, était très au point cette saison, car elle joue pour préparer le barrage face aux États-Unis. La fédération chilienne met tout en œuvre pour profiter de cette opportunité. On a senti que toute l'équipe, tous les mecs étaient motivés et entrainés pour ça.

Par exemple, au niveau de la gestion de leur effectif, ils ont mis la meilleure équipe en début de championnat, puis ont fait reposer leurs cadres pendant deux matchs, avant de les remettre titulaires, etc. Leur objectif, au-delà du championnat, était de préparer le barrage.

Le rugby au Chili est très élitiste. Ce n'est pas du tout comme au football. Tous ces mecs ne sont actuellement pas payés, car la fédération investie pour le développement dans les infrastructures et la promotion du rugby au pays. Les joueurs ont le soutien financier de leurs parents et misent donc tout sur une potentielle qualification pour pouvoir toucher les fonds de World Rugby. Les joueurs se sont donnés à fond derrière le projet avec l'objectif d'avoir de la visibilité et de s'exposer pour pourquoi pas rejoindre les championnats européens. La Coupe du Monde est une belle vitrine pour ça.

Un investissement risqué où les joueurs se "sacrifient" pour pouvoir développer le rugby dans leur pays. La fédération met ainsi tout en œuvre pour leur offrir les meilleures conditions de préparation au détriment de leur fiche de paie. Mais cela pourrait s'avérer être payant en cas de victoire.

Le vainqueur du barrage entre le Chili et les États-Unis rejoindra la poule D où s'y trouve l'Angleterre, l'Argentine, le Japon et les Samoa. Une nouvelle surprise venue d'Amérique du Sud s'ajoutera-t-elle à celle de l'Uruguay précédemment ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Une pensée pour le regretté Jean-Pierre Juanchich qui a fait beaucoup pour le rugby chilien et que j'avais eu comme CTR dans les stages de cadets organisés dans les Flandres dans les années 73 à 75.

Que ce serait beau de les voir a la CDM mais je crains que l'equipe US soit trop forte pour eux

@Le Haut Landais

Ils leur resteraient encore le repêchage, mais là aussi il y aura du beau monde (Portugal actuellement).

@Barraka

et le Portugal n'a pas été degueu contre l'Italie

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News