COUPE DU MONDE 2019 - Le XV des absents est complètement dingue : pourrait-il gagner le Tournoi ?
COUPE DU MONDE 2019 - Le XV des absents est complètement dingue : pourrait-il gagner le Tournoi ?
Le XV des absents de la Coupe du monde 2019 pourrait-il gagner la Coupe du monde ? Il y aurait de quoi...

15 : Damian McKenzie 

Gravement blessé au genou (déchirure à un ligament croisé antérieur), le n°15 des Chiefs a été l’un des premiers joueurs majeurs à déclarer forfait pour le Mondial. Sa polyvalence - il peut jouer ouvreur - l’aurait pourtant emmené au Japon, lui qui a porté à 23 reprises le maillot des Kiwis depuis ses débuts internationaux en 2016.

Et aussi : Alex Goode (Angleterre - choix), Israel Folau (Australie - choix)

14/11 : Santiago Cordero / Aphiwe Dyantyi

L’Argentin Cordero s’était révélé il y a quatre ans. Depuis, après un passage chez les Jaguares, l’ailier ou arrière avait choisi l’Europe pour poursuivre sa carrière. Rédhibitoire ? Ses performances en Premiership et en Champions Cup ont totalement fait changer d’avis Mario Ledesma. Malgré un bon Rugby Championship, et la fin de la politique excluant les Argentins sous contrat en Europe, Cordero a pourtant été sacrifié au dernier moment…

Le cas d’Aphiwe Dyantyi est différent. Bombe du Super Rugby avec les Lions, choix n°1 à l’aile il y a encore un an, le joueur vient d’être contrôlé positif. Une suspension à venir qui se rajoute à une blessure qui l’aurait de toute façon privé du voyage.

Et aussi : Chris Ashton (Angleterre - choix), Juan Imhoff (Argentine - choix), Waisake Naholo (Nouvelle-Zélande - choix), Teddy Thomas (France - choix), Patrick Osborne (Fidji - choix), Simon Zebo (Irlande - non sélectionnable), Steff Evans (Pays de Galles - choix), Henry Speight (Australie - choix)

13/12 : Ben Te’o / Ngani Laumape

  • Angleterre - 20 sélections / Nouvelle-Zélande - 13 sélections

Adversaires lors de la dernière tournée des Lions britanniques et irlandais, les deux joueurs ont - depuis - deux trajectoires différentes… pour la même conclusion : une absence surprise pour ce Mondial. Avec Samu Kerevi, Laumape est pourtant le meilleur ¾ centre du Super Rugby, voire de l’hémisphère sud. Mais le joueur des Canes est écarté au nom de l’expérience (retour de Crotty, présence de SB Williams).

All Blacks - Pourquoi Laumape a-t-il été sacrifié au profit des vétérans Williams et Crotty ?All Blacks - Pourquoi Laumape a-t-il été sacrifié au profit des vétérans Williams et Crotty ?

Ben Te’o a sûrement été victime d’une altercation avec Mike Brown lors d’un camp d’entraînement du XV de la Rose. Mais contrairement à Laumape, le néo-Toulonnais jouait peu avec l’Angleterre depuis le retour en grâce de Manu Tuilagi et l’explosion d’Henry Slade. Mais tout de même : lui préférer Piers Francis… 

Et aussi : Mathieu Bastareaud (France - choix), Huw Jones (Ecosse - choix), Scott Williams (Pays de Galles - choix).

10 : Gareth Anscombe

  • Pays de Galles - 27 sélections

Champion du monde U20 avec la Nouvelle-Zélande, Anscombe avait à l’époque poussé un certain Beauden Barrett au poste d’arrière. Quelques années plus tard, “capturé” par la WRU, le Kiwi devait être l’ouvreur capable de mener le Pays de Galles sur le toit du monde. Las, une blessure en match de préparation face aux Anglais a mis fin à ses rêves de Japon. Dommage : Anscombe a été un joueur clé du dernier Grand Chelem des Diables Rouges…

Et aussi : Danny Cipriani (Angleterre - choix)

9 : Morgan Parra 

  • France - 71 sélections

Pour beaucoup (bon, surtout pour les Clermontois…), il est le meilleur n°9 de France. Toujours est-il que Morgan Parra va bien manquer la Coupe du monde 2019, après avoir disputé les éditions 2011 et 2015. Une caution expérience en moins pour des Bleus rajeunis, qui ont fait le choix de s’appuyer sur Machenaud derrière le duo Dupont/Serin. Un choix discutable : et dire que Parra a débuté le dernier 6 Nations dans la peau d’un titulaire ! Depuis le Mondial 2015, le demi de mêlée n’a joué qu’à cinq reprises sur la scène internationale.

Et aussi : Danny Care (Angleterre - choix), Ben Spencer (Angleterre - choix), Kieran Marmion (Nouvelle-Zélande - Irlande), Rhys Webb (Pays de Galles - non sélectionnable)

8/7/6 : Taulupe Faletau / Facundo Isa / Liam Squire 

  • Pays de Galles - 76 sélections / Argentine - 27 sélections / Nouvelle-Zélande - 23 sélections

Le premier est absent sur blessure. Le second sur choix. Le troisième… s’est mis plus ou moins hors-jeu, confiant à Steve Hansen qu’il n’était pas prêt pour rejouer en équipe nationale. Utilisé à 23 reprises depuis sa 1ère sélection en 2016, Liam Squire avait pourtant tout du n°6 titulaire avec les Kiwis…

Déjà absent lors du dernier Grand Chelem, Faletau a enchaîné les blessures, et le réservoir gallois est fourni. Idem en Argentine, même si l’absence d’Isa a étonné au pays : Mario Ledesma lui a préféré le vétéran Juan Manuel Leguizamon.

Et aussi : Chris Robshaw (Angleterre - choix), Brad Shields (Angleterre - blessure), Marcell Coetzee (Afrique du Sud - blessure), Josh Strauss (Ecosse - choix), Jordi Murphy (Irlande - choix), Vaea Fifita (Nouvelle-Zélande - choix), Ned Hanigan (Australie - choix), Warren Whiteley (Afrique du Sud - blessure), Sean McMahon (Australie - non sélectionnable)

5/4 : Will Skelton / Devin Toner

  • Australie - 18 sélections / Irlande - 67 sélections

Skelton est monstrueux : amaigri pour son passage aux Saracens, le 2e ligne a pesé sur le titre européen du club londonien. A tel point que la politique visant à ne sélectionner que des joueurs à 60 sélections (ou plus !) lorsqu’ils évoluent à l’étranger a failli être remis en cause… Au sein des Wallabies, il aurait été indiscutable !

Le cas Toner est encore plus surprenant : homme de base du système Schmidt, l’Irlandais a été sacrifié au dernier moment. Cadre du Leinster et du vestiaire, le géant a été devancé de peu par Jean Kleyn, sélectionnable depuis… mi-août.

Et aussi : Richie Gray (Ecosse - choix du joueur), Sam Skinner (Ecosse - blessure), Félix Lambey (France - choix)

3 : Owen Franks / Dylan Hartley / Rob Evans

  • Nouvelle-Zélande - 108 sélections / Angleterre - 97 sélections / Pays de Galles - 36 sélections

Ils cumulent à eux trois 241 sélections sur la scène internationale… et deux titres de champions du monde grâce à Owen Franks, le principal absent du groupe des All Blacks. Un choix du sélectionneur, comme pour Rob Evans, dépassé in extremis par le jeune Rhys Carre.  

Capitaine du XV de la Rose lors des deux dernière victoires dans le 6 Nations (2016 et 2017), Dylan Hartley n’a de son côté pas été épargné par les blessures. La concurrence de l’excellent Jamie George a fait le reste.

Et aussi : Jack McGrath (Irlande - choix), Julien Marchand (France - blessure), Dany Priso (France - choix), Ben Moon (Angleterre - choix), Zurab Zhvania (Géorgie - choix), Samson Lee (Pays de Galles - choix), Ramiro Herrera (Argentine - choix), Lucas Noguera Paz (Argentine - choix)

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Champion du monde ??? Ou pas...mais c’est pas mal 👍👍

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
News
News
Vidéos
News
News
Vidéos
News