CHAMPIONS CUP. Oubliez Ihaia West, LE vrai duel de la finale, c'est Sexton vs O'Gara
Qui l'emportera entre l'ancien grand 10 de l'Irlande et son successeur ?

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Samedi en finale de CE, le maître à jouer irlandais croisera indirectement le fer face à celui qu'il détrôna en sélection : Ronan O'Gara.

Treize ans déjà. Voilà treize ans que les deux hommes se sont croisés pour la première fois au plus haut niveau. Qu'évoque-t-on par là ? Oh, trois fois rien, juste une demi-finale de coupe d'Europe de légende, à Croke Park, qui marqua la passation de pouvoir de la domination irlandaise entre le Munster et le Leinster. Le match dont on dit qu'il est l'un des plus gros tournants de l'histoire du rugby irlandais. Car il fut aussi le marqueur de la transmission de témoin entre Ronan O'Gara et Jonathan Sexton. Ce jour-là, les Dublinois, pourtant guère favoris, avaient terrassé les champions d'Europe en titre 9 à 25, déplumant le Munster d'un trophée qu'il ne regagnerait plus jamais ensuite, à l'heure d'écrire ces lignes.

Le Leinster, lui, remporta dans la foulée sa première étoile, à laquelle il en a depuis ajouté 3 et est prêt à en glaner une nouvelle ce week-end, histoire de (re)devenir le club le plus titré de la scène continentale (à égalité avec Toulouse). O'Gara et Sexton ? ROG, alors chef de file de la fameuse génération dorée des "O" en Irlande (O'Driscoll, O'Connell, O'Callaghan...) fut tout simplement éteint par son homologue encore inconnu, et son cadet de 9 ans. Sexton, normalement remplaçant de Contepomi, fut titularisé pour pallier la blessure de l'Argentin, avant de réaliser une prestation d'une propreté qui fit sa marque de fabrique ensuite, surclassant ce jour-là l'homme aux 130 capes avec les Verts. Dans la foulée, il claquait un drop de légende de plus de 50m face à Leicester en finale : son arrivée sur le devant de la scène était définitivement entérinée.

RUGBY. CHAMPIONS CUP. L'idée insolite de O'Gara pour faire jouer Kerr-Barlow malgré ses os cassésRUGBY. CHAMPIONS CUP. L'idée insolite de O'Gara pour faire jouer Kerr-Barlow malgré ses os cassés

Reste que malgré la concurrence de celui qui deviendra meilleur joueur du monde en 2018, papy O'Gara fit de la résistance, marchant autant que faire se peut sur les plates-bandes de "Johnny" en équipe nationale. Malgré ses débuts fin 2009 et la vox populi derrière lui, c'est ROG qui conserve le plus souvent le numéro 10 du XV de Trèfle jusqu'au Mondial 2011. Une concurrence qui prendra fin lors d'une élimination prématurée de la compétition, Sexton prenant enfin les pleins pouvoirs en sélection dès l'année suivante. Plus d'une décennie plus tard, que reste-t-il, donc ? Au vrai et quoi qu'on en dise, les deux hommes se vouent un profond respect que leur immense esprit de compétiteur a souvent su cacher. O'Gara, autrefois ponte du poste d'ouvreur dans l'Eire et ailleurs, s'est fait dépasser par l'ancien numéro 10 du Racing. Qu'on le veuille ou non, Sexton compte, à 36 ans bien tassés, 4 titres européens, 6 titres nationaux, 1 distinction World Rugby, une grosse vingtaine de capitanats avec l'Irlande...

Un duel à distance désormais

Si bien qu'aujourd'hui, de nombreuses voix s'élèvent sur l'île Émeraude pour savoir si l'homme aux 106 sélections n'est pas le plus grand joueur de l'histoire du pays, tout simplement, devant Sa Majesté Brian O'Driscoll. La question a beau titiller l'Irlande, qui s'annonce "très inquiète" à l'idée de sa retraite post Mondial 2023, Sexton s'en moque. Lui veut gagner, encore et toujours, et cela passe par battre l'équipe de son ancien rival et meilleur ennemi, Ronan O'Gara. Car en ce printemps 2022, et quand bien même le natif de San Diego a arrêté sa carrière depuis belle lurette, les deux protagonistes vont encore s'affronter ce week-end. À distance cette fois-ci, puisque l'un sera le chef d'orchestre du Leinster, quand l'autre occupera le banc rochelais.

Jonathan Sexton est-il le meilleur joueur du monde ?Jonathan Sexton est-il le meilleur joueur du monde ?Là, c'est encore une guerre stratégique et d'orgueil qui les liera : à quelques mètres d'intervalle, ils seront certainement - parmi - les éléments clés de cette finale européenne à Marseille. Sexton, dans son fauteuil, guidera encore ses partenaires comme sur des roulettes. Lui, "le cerveau" des Boys in Blue, sait que s'il est dans un bon jour, les siens le seront ici. En face, La Rochelle devra rééditer l'exploit de l'an dernier où il avait fait tomber la formation dublinoise en demie. Mais Sexton n'était pas là et O'Gara, bien que partie intégrante du projet, n'était que l'adjoint de Jono Gibbes. Cette fois, ROG aura les pleins pouvoirs et aura à coeur d'offrir le premier titre européen aux Maritimes, face à ses ennemis jurés du Leinster qui plus est, lui, l'enfant du Munster.

Champions Cup. La Rochelle. ''On a un plan'' : Ronan O'Gara sait comment battre le LeinsterChampions Cup. La Rochelle. ''On a un plan'' : Ronan O'Gara sait comment battre le Leinster

En imposant plus que jamais sa philosophie du "keep the ball alive" alliée à la densité physique. Histoire de parvenir à jouer son jeu, mais surtout à contrecarrer celui d'une équipe du Leinster qui n'a peut-être jamais été aussi forte. En ce sens, l'homme fort rochelais assurait "avoir un plan" cette semaine. Qui passera certainement par la capacité à "casser" les fameuses liaisons entre Sexton et ses avants. Et permettrait aussi de montrer que l'Irlande n'a jamais eu qu'une seule légende à leur poste...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Allez soyons chauvins : 1ère étoile pour les rochelais, 36 chandelles pour Sexton

Merci pour l’article

West sera là et bien là j'en suis persuadé!
Les guerres d'ancien on s'en tape

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News