Ecrit par vous !
6 Nations 2021. France - Galles : 32-30 / Détresse respiratoire
Dulin, l'oxygène de ce match.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Revivez le match minute par minute sous l'oeil expert de Brieg Ker'Driscoll. Attention à la détresse respiratoire.

Il y a des matchs qui marquent, principalement par le scénario de la rencontre. Et de l'explosion de joie finale. Cette rencontre France-Galles va rester dans nos mémoires, et pour bien marquer la chose, nous allons retracer le fil du match, minute par minute.

6 Nations 2021. Stress, bonheur, cris : revivez l'exploit français en 20 minutes [VIDÉO]6 Nations 2021. Stress, bonheur, cris : revivez l'exploit français en 20 minutes [VIDÉO]

Hymne

C'est l'heure des hymnes. Les joueurs se tiennent sagement à deux mètres les uns des autres, pour respecter les distances sociales avant de se rentrer dedans en mêlée. J'ai connu le même principe contradictoire ce week-end en revoyant des copains : on se check timidement du poing en se disant bonjour, avant de se battre torse-nu quelques heures plus tard.

2ème

Dulin tape sa première chandelle et la réceptionne au milieu de 4 rouges dans les 40m gallois. S'en suit une folle action de plus de 12 temps de jeu qui met les Gallois à la faute. On va leur rouler dessus, le tournoi est à nous. Jalibert tape la pénaltouche.

3ème

Touche captée par les Français. Après un maul pénétrant, Penaud est servi et vient éclater Alu Wyn Jones d'une bonne percussion les deux coudes en avant dans la tronche. Il se venge de son père qui avait pris un placage de Jones en 1992.

4ème

Baille est roulé dans l'en-but, poussé par deux de ses copains. L'arbitre estime qu'il y a de l'épaisseur entre le ballon et la pelouse et refuse l'essai. "Ce n'est pas évident qu'il y ait essai, alors je le refuse". On s'en souviendra coco.

6ème

Incroyable combinaison en touche où la défense galloise est attirée sur l'aile pour laisser Biggar seul se prendre le bus Aldritt en défense. Merci les copains. Biggar se fait écraser mais gêne la progression du taureau qui chute à quelques centimètres de la ligne. Au relais, Tafifinenouna est à portée de bras de la ligne d'en-but. Il reste quelques instants accroupi devant le ballon, prêt à le saisir pour enfoncer la ligne. Les deux défenseurs gallois sont à 40 cm de lui, prêts à bondir. Talalofifena ramasse et marque le premier essai des bleus. Il nous raconte son essai :

Je le regarde. Il me regarde. Je regarde le ballon. Il regarde le ballon. Je le regarde. Il me regarde. Je regarde la ligne. Je prends le ballon et je le pose sur la ligne. Il me regarde.

me

On découvre en fait que les Gallois n'ont pas envie de perdre. Étrange. Ils ont même l'air d'avoir franchement envie de gagner. Merde, j'ai pas prévu de stresser moi, je suis pas habillé pour. Et j'ai pas fait de rangement autour de moi.

9ème

Jalibert semble trop loin de sa mêlée et laisse de l'espace au 14 gallois qui se propose immédiatement après la sortie de son demi de mêlée. C'était surement une zone identifiée, avec l'absence de Thomas qui se recoiffait à l'aile et Dupont qui contestait la passe de son vis-à-vis. Zammit perce donc et retrouve Davies qui finit dans l'en-but. Ollivon sort de nulle part et réussit un placage de retournement magnifique avec option protection de la balle pour ne pas qu'elle ne touche le sol. Arbitrage vidéo. Fickou cache le seul plan caméra du stade capable de montrer l'aplatissement du ballon. Habile. "Ce n'est pas évident qu'il y ait essai, alors je le refuse". Fair enough, Pierce.

10ème

Davies introduit en mêlée directement dans les pieds de son deuxième ligne. La prochaine fois il gardera le ballon dans ses mains et contournera la mêlée avec pour le poser lui-même dans les pieds du 8. Après 6 temps de jeu, Biggar se propose au ras d'un regroupement et finit derrière la ligne sous Marchand. 7-7.

14ème

Dulin remonte le ballon et provoque un regroupement en envoyant Aldritt péter plein centre. Ça tombe bien, Aldritt adore ça. Dupont sort le ballon rapidement. Dulin resté en position de 10 tente un petit coup de pied par-dessus que Jalibert récupère. Comme on est dans la zone de Dupont, on sait qu'on va marquer. Jalibert fixe l'arrière gallois et donne pour Dupont qui aplatit le deuxième essai français.

On vérifie rapidement si Dupont est dans son droit en traversant la ligne rouge en pleine Île- de-France. Sur l'application Stopcovid, nous téléchargeons l'attestation et cherchons le motif dérogatoire idoine. A la page 32, paragraphe IV.b alinéa 2, il est mentionné : "Les sports en plein air sont autorisés dans un motif de sportivité extérieure, dans la raison de 1,4 kilomètres autour de sa résidence primaire, dans les limites des heures de la journée en après-midi lors de la suspension du couvre-feu intégral et local appliqué dans la collectivité concernée par les applications de mesures susdites". On a vaguement compris que Dupont avait le droit de marquer, à compter de 15 jours et pour une période de 15 jours.

6 Nations 2021. Galthié en devinette, Ntamack le héros et Vakatawa le rancunier : nos notes des Bleus6 Nations 2021. Galthié en devinette, Ntamack le héros et Vakatawa le rancunier : nos notes des Bleus

18ème

Décidément, les Gallois ne lâchent rien. Et en matière de contestation, rien de mieux qu'avoir un zadiste. Navidi s'est retrouvé sans actions à mener depuis l'annulation de Notre-dames-des-Landes, et après avoir caillassé le centre de ville de Nantes pendant 17 samedis de suite, il s'est rendu au Pays de Galles pour aller trouver quelque chose à contester. Le voilà sur le terrain, prêt à se battre pour sa zone-à-défendre, voire même enclin à attaquer l'adversaire. Il est à la conclusion d'une série de pick and go qui l'emmène dans l'en-but français pour le deuxième essai gallois. Maintenant qu'il est bien intégré dans le système de jeu gallois, il va lâcher sa posture anti-système et se couper les dreadlocks.

18 minutes de jeu, et déjà quatre essais valides et deux essais refusés. Les en-buts sont déjà plus visités que le musée du Louvre en 2021.

22ème

Le genou de 2 tonnes de Taofofefina a vrillé. Pourtant, quand on calcule la déformation plastique nécessaire pour torsionner une poutre de diamètre 50cm, on parvient à la conclusion qu'il faut la force d'un couple de moteur de paquebot pour plier son genou. Swag Rebadj entre sur le terrain, à la cool.

22ème

Nouvelle attaque galloise. Ils ont compris qu'il était plus facile de gagner 15m en attaque du côté de Jalibert. Swag Rebadj est à la cool dans un regroupement français et se fait pénaliser. 14-17 pour Galles.

27ème

Jalibert tape un coup de pied trop long qui finit en ballon mort. Ça commence à puer ce match, je commence à être malpoli avec ceux qui m'entourent.

29ème

Vakatawa déboîte la pépite rouge et réussit à stopper l'attaque galloise. Un placage Viri, mais correct.

29ème

Sur cette même action Jonathan Davies a dévissé la mâchoire de Jalibert d'un beau coup de coude. A trop vouloir copier Ntamack, Jalibert se met à subir les mêmes blessures. Le protocole promotion est appliqué "Matthieu, tu t'appelles comment ?" (Oui, on facilite toujours un peu les protocoles en France) :"Owen Farell". Ntamack fait son entrée.

32ème

Placage haut de Biggar qui touche l'oreille de Fickou. Fickou crie très fort parce qu'il a les oreilles sensibles. Pénalité pour la France qui ramène le score à 17-17.

Mi-temps

Galthié envoie bouler la journaliste Cécile Grès qui l'a attendu à la sortie des vestiaires pendant dix minutes. Laporte le défend en disant qu'il a respecté tout le protocole du Stade de France et qu'il a toujours été gentil avec tout le monde.

45ème

La deuxième mi-temps commence comme avait fini la première : en marche arrière. Les Gallois campent à 5 mètres de notre en-but et obtiennent une pénalité que convertit Biggar. 17-20.

50ème

Tipuric frappe un petit coup de pied rasant vers son ailier Adams qui poursuit au pied en recentrant le ballon. Penaud cafouille et permet à Tomos Williams de ramasser la balle et la donner à Josh Adams. Celui-ci franchit la ligne et croit pouvoir marquer. Sur ces entrefaites, Cretin (qui fait toujours gaffe à cacher son accent pour faire plus sérieux) arrive de loin pour poser ses mains sous le ballon, empêchant l'essai. L'arbitre se tape une discussion de cinq minutes avec l'arbitre vidéo pour savoir comment enfler les bleus le plus discrètement possible.

- Et si on disait que moi j'ai vu essai, et je te demande si quelque chose m'empêche de le dire ? -
- Oui, et moi je dis que je ne vois rien parce que j'ai pas la bonne caméra.

L'arbitre accorde l'essai. On oublie tout ce qui est respect de l'arbitre et autres conneries, et on l'insulte allégrement.

52ème

Les Français reviennent dans le camp gallois. Vakatawa fixe et lâche une chistéra éclair vers Penaud qui ne peut pas l'attraper. Sur le coup, on pourrit Penaud qui n'est pas capable d'attraper cette offrande. Aux 2ème et 3ème ralentis, on se rend compte que cette passe était un missile balistique qui a dépassé le mur du son. Pénalité de Ntamack. 27-20

55ème

Dulin est tout seul dans son en-but pour récupérer un ballon rasant. Il relance en évitant quatre attaquants. On aura dit une course landaise avec un mec qui évite des taureaux en leur sautant par-dessus. Par la suite, Penaud transperce et donne à Thomas qui sort en touche au niveau de la ligne médiane.
Comme il est sorti en touche, Teddy Thomas n'a plus le droit de rentrer, c'est une nouvelle règle. Il part directement aux vestiaires et se fait remplacer par Arthur Vincent.

58ème

Touche galloise et maul pénétrant stratosphérique des rouges. C'est l'Armée rouge qui rentre dans Prague. Momo est obligé de rentrer par effraction dans le groupé pénétrant. Les Gallois jouent l'avantage et écartent pour Zammit qui saute dans l'en-but pour marquer au croisement des lignes de touche et d'en-but. Encore une fois, l'arbitre terrain a des crottes dans les yeux et s'apprête à valider l'essai. Il se résout à appeler la vidéo qui montre que l'essai n'est pas valable. Pour se venger, l'arbitre donne un carton jaune à Momo. Les Gallois passent à 30-20. Ça craint sévère, surtout que j'ai annoncé à tout le monde pendant toute la semaine à quel point les gallois étaient nuls.

64ème

A 14 contre 15, les Français déploient du jeu. Marchand se détache d'un maul qui avance. Mais comme c'est la mode, il franchit la ligne sur un tas de bonhommes rouges. Arbitrage vidéo, et blablabla. Essai refusé. Mêlée française.

67ème

Grosse action des Français malgré leur infériorité numérique. Dulin est décalé par Ollivon sur l'aile et parvient enfin à se dégager d'un défenseur pour marquer. Hélas, l'arbitre chipote un peu et appelle encore Wayne Barnes, arbitre vidéo. Ces deux cochons sillonnent toutes les images possibles et en trouvent une où Willemse touche sans faire exprès un œil du pilier gallois Wyn Jones.

L'arbitre est choqué et sort le carton rouge. Un scandale ! Déjà, il ne s'agit pas d'une fourchette, puisque pour ça il faut mettre les deux doigts. A la rigueur, c'est un cure-dent. Mais voyez le jeu d'acteur de la pleureuse galloise Wyn-wyn Jones ! Il simule une opération de la cataracte en plein match. Le pauvre Willemse sort du terrain.

Pierce va donc refuser l'essai français, donner un carton rouge, et même retourner la pénalité pour les Gallois. Et tant qu’à faire, il enlève aussi 12 points au classement des Français, fait monter la courbe de contamination du virus française, et fait perdre 2 points de PIB à la France. Il s'explique : "C'est involontaire, mais comme j'ai envie de vous emmerder, j'ai mis carton rouge". Évidemment, on croit que tout est perdu désormais.

71ème

Attaque française. Ollivon rentre encore dans l'en-but. Mais il y a - encore - des Gallois en dessous. L'arbitre refuse - encore - l'essai. Ce coup-ci, je ne sais plus si l'arbitre a raison mais il prend pour tout le monde. En retour, Carton jaune pour les Gallois qui nous accompagnent à 14.

73ème

Chat marque juste sur la ligne après un départ d'un maul pénétrant. L'arbitre est mal placé et ne le voit pas. Mais il se garde bien d'appeler la vidéo. Sur l'action qui suit, Liam Williams commet une grosse faute et prend aussi un carton jaune. Les Gallois jouent la montre mais ne sont plus que 13.

76ème

Départ de Aldritt derrière sa mêlée. Ollivon enchaîne et marque enfin. Ntamack transforme à 1000 à l'heure et la France revient à 3 points des Gallois. On attend toujours l'arbitrage vidéo avant de crier, même quand tout le monde s'est replacé. Y a bien un coup de poing ou un coup de tête qui sera trouvé par Barnes qui se dépêche de chercher.

79ème

Atonio fait un en-avant sur une passe rapide de Ntamack. Ça y est, c'est la fin, je me barre du salon en claquant la porte. "Ouais bah voilà un mauvais supporter, un footix, qui ne regarde même pas la fin du match. Honteux !".

J'entends ces conneries qui me ramènent devant mon poste. L'arbitre est complètement paumé et siffle une pénalité pour la France à la dernière minute. On ne comprend pas pourquoi mais on se rapproche de la télé. De toute façon, l’arbitre a toujours raison et il faut le respecter.

82ème

Vagues successives de l'équipe de France. Y’a bien un bleu qui va avoir la tremblote et faire une cagade, c'est obligé. Serin est à deux doigts de faire une Doussain en finale de coupe du monde : rentrer pour merder. Finalement, Serin écarte pour Ollivon qui a la lucidité et la justesse technique de donner en pivot pour Ntamack qui écarte pour Fickou.

Et là, on voit Fickou naviguer. Ça dure des heures. Il navigue, il prend le temps, on gueule "Sens, sens, sens". Fickou attend juste de fixer North correctement. North bloqué, il ne reste à Vincent qu'un deux contre un contre Zammit. Sauf qu'il a 4 nanosecondes pour le faire. Passe quasi-volleyée de Vincent pour Dulin qui peut aller marquer.

Explosion de joie, craquage complet, pétage de plombs, extinction de voix, réveil des gosses, baston générale avec les copains, coups de tête dans les murs, pintes de bière renversées sur le tapis, détresse respiratoire, position PLS sur le plancher, cœur à 298 bpm, on lape les coulis de bières renversés qu'on peut attendre avec la langue, on re-re-re-garde le ralenti de Dulin et on se relève pour gueuler encore en tremblant de partout. Galthié s'exprime au micro, il vient juste de sortir de 3 semaines de réanimation :

- Fabien, quelle victoire, votre sentiment ?
Gnnaaaaaaaa, pfffssdgneeu"

Fin de match

Quel match ! Les Français sont allés chercher une victoire que plus personne n'espérait ! Le mot "Galles" a même dû être rayé de la coupe, et ça va faire moche maintenant. Les Gallois ressentent le syndrome de l'Italie 2000 avec cette difficulté de reboucher du Champagne. Certes les Gallois remporteront probablement le tournoi. Mais ce sera vendredi prochain en jogging devant leur télé avec bobonne à côté en regardant France-Ecosse. Ce qui n'est pas pareil que soulever un trophée au stade de France. Quant à nos Français, ils ont encore l'espoir de renverser la vapeur de ce tournoi en pulvérisant les écossais. Affaire à suivre.

Merci à Brieg Ker'Driscoll pour cet article, encore une fois, de qualité. 
Brieg Ker'Driscoll
Brieg Ker'Driscoll
Cet article est rédigé par Brieg Ker'Driscoll, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Très bien écrit un mélange d'humour et de rugby 😜😂

Très bon résumé de tout ce qu'on a pu ressentir tout au long de ce match. En particulier à la 82'.
Quel finish !
Et avec ça, on s'offre un vendredi soir de folie pour aller chercher au moins une 2ne place, et qui sait, peut-être le titre.

J'ai ri plusieurs fois, et surtout avec le protocole commotion de Jalibert 😀

Très bonne analyse sur Barnes et Pearce... très bonne !
Je rigole bien sûr, mais intérieuresement c'est un peu ce que je pensai pendant le match 😊

Bon, avec toutes ces histoires de vengeance, le fils de Damian va devoir subir a son tour les foudres d'Alun Wyn Jones quand il deviendra international

Sympathique analyse ! Sur la fin du match, je m'y retrouve... 😉

  • Pianto
    41670 points
  • il y a 8 mois

légende de la phot de la 18ème minute :
"le fist fucking pour les nuls. - préface de Mourad Boudjelal et Craig Joubert."

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
Vidéos
News