6 Nations 2021. Ce que doivent faire les Bleus pour remporter le Tournoi
Les Français exulteront-ils de la sorte vendredi prochain ?

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

En battant les Gallois au finish et avec le bonus, les Bleus se sont offert le droit d'espérer encore la victoire finale dans ce Tournoi. Voici comment faire.

Un essai. Voilà à quoi la survie du XV de France dans ce Tournoi a tenu, ce samedi soir au Stade de France. À la fin 80e, les Bleus étaient éliminés, distancés par des Gallois virtuellement 12 points devant au classement et en passe de faire le Grand Chelem. Deux minutes plus tard, Dulin plongeait en coin et les partenaires de Charles Ollivon l'emportaient 32 à 30 avec le bonus, revenant des enfers pour, de fait, être de nouveau dans la course à la victoire finale. FOU ! Complètement FOU ! Car oui, à la faveur de leur victoire bonifiée, les Tricolores se sont octroyés le droit de rêver. Désormais à 5 points des Gallois alors qu'il leur reste un match à disputer, tout est encore possible pour les Bleus, d'autant qu'ils joueront une formation écossaise certainement privée de plusieurs de ses cadres (Gray, Hogg, Harris... ?).

Néanmoins, l'heure est venue aux calculatrices de faire leur entrée dans la partie. Car non seulement les Français devront l'emporter avec le bonus offensif vendredi prochain, mais il le faudra également par un différentiel d'au moins 21 points, la faute à un goal-average favorable aux Gallois en cas d'égalité à l'heure d'écrire ces lignes (+ 61 contre + 41). Aussi, ce sera sans les deux poutres de la deuxième ligne française, Taofifenua s'étant blessé a priori sérieusement au genou et Willemse ayant récolté un carton rouge ce samedi, et donc une suspension automatique pour le prochain match. En ce sens, le retour de Bernard Le Roux est vivement espéré, lui qui se remet doucement d'une blessure musculaire à la cuisse. Une mission très compliquée, donc, face à un XV du Chardon impressionnant offensivement depuis le début de la compétition et qui fut capable d'aller gagner en Angleterre lors de leur seul déplacement du Tournoi, ou encore de s'imposer 52 à 10 contre l'Italie il y a moins de 24 heures. Mais pas infaisable, à en voir le potentiel semble-t-il infini de cette équipe de France. Si preuve il vous fallait pour y croire, notez que comme le rappelait plus vite que nous un de nos confrères de Rugbyrama ce 20 mars, le XV de France avait déjà fait le coup dans un situation peu ou prou semblable en 2007, alors qu'il devait l’emporter de 24 points lors de la dernière journée pour remporter le Tournoi... face à l'Ecosse, tiens, tiens. Ce qu'ils étaient parvenus à faire dans les arrêts de jeu, à la faveur d’un essai d’Elvis Vermeulen, accordé à la vidéo ! Autant dire qu'après le scénario hitchcockien de ce samedi soir, l'on se dit plus que jamais qu'impossible n'est clairement pas français...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Analyse passée l'émotion.
Bon, l'équipe de France a fait le job pour se mettre en situation de pouvoir gagner ce Tournoi lors de cette ultime rencontre contre l'Ecosse.
Le deal était de gagner avec un minimum de quatre points terrain d'écart pour rendre la victoire finale possible. Chose faite puisque le 5-1 de samedi dernier laisse aux bleus ce fol espoir.
Au vu du match, on ne va bien sûr pas tordre le nez ne serait-ce que parce qu'une seule fois (mais la bonne) l'équipe de France à la 83ème minute a pris les rennes de son destin entre ses seules mains !
Ceci dit, le deal initial vs Galles étant de " 4 points terrains mini d'écart", s'il est atteint, force est d'admettre que c'est : " Le moins bon des bons résultats" !
Le propos n'est pas de réécrire l'histoire, les + 4pts sont bien là. Mais les bleus ont du emprunter des chemins détournés, passer par un match fort tant émotionnellement que physiquement (qui laisse des traces = 3 mecs sur le carreau) et surtout pas forcément le meilleur scénario (j'entends comptablement) pour arriver à leurs fins.
Quatre points d'écart terrain, ça aurait aussi pu (ou du ?) être plus classiquement 4-0 !
Un match gagné dans le confort avec une dizaine de points d'avance (un truc genre 25-15) n'aurait peut-être pas eu la mm saveur au niveau de l'émotion voire du message envoyé aux adversaires futurs c'est certain.
Par contre, ça aurait mis le XV de France dans une situation comptable plus facile à gérer parce que le différentiel au goal-average avec les Gallois aurait été autrement plus facile à combler. J'ai pris cet exemple d'une victoire 25-15 complètement au hasard mais ce cas de figure par exemple laissait une différence de 9 pts à combler vs Ecosse. Plus faciles à battre de 9ts que de 21 les Scots...
La victoire telle que dessinée samedi dernier rentrera très possiblement dans la case des matchs dits "fondateurs" (ça commence à en faire de solides fondations, c'est bien), rien que pour ça elle est bonne à prendre.
Peut-être qu'une victoire, plus "froide", plus clinique, plus maîtrisée aussi bien sportivement qu'en terme d'émotion aurait été préférable ? L'avenir proche nous le dira...
Si les mecs Vendredi franchissent le double col en tête (BO et +21 points), ils seront premiers sans l'ombre d'une discussion.
Sinon la marge de progression de ce groupe passera par un peu plus de maîtrise de ses matchs sur la durée totale des 80 mins (l'équipe de France menant 7-0 au bout de 3 minutes, il aurait suffit de gagner le match des 77 minutes suivante de 3 petits points pour s'inscrire dans le scénario tel que décrit plus haut !).

Les ecossais avait la meilleur defense du tournoi 2020 et ont pour le moment, la meilleur defense 2021. Victoire francaise a mon avis, mais je n'imagine pas 21 points d'ecart.

Ce match s'annonce compliqué. On pensait rencontrer une équipe de remplaçants démotivés et finalement les écossais viendront avec leurs cadres pour défier une équipe de France sans Jalibert et surtout sans deuxième ligne. Mettre 20 points à Hogg, Russell et Cie paraît un brin ambitieux. Rappelons qu'ils sont allés gagner à Twickenham et n'ont perdu que d'un point face au gallois et de trois points face à l'Irlande.
Et mon petit doigt me dit que la transformation (pas facile) ratée hier par Ntamack dans l'euphorie de la victoire pourrait peser dans le décompte final...

La victoire dans la douleur forge le mental et la confiance de ce collectif. Après la désillusion contre les anglais (dans l’optique de 2023, je pense que c’est la meilleure chose qui puissent nous arriver. On se serait vu trop beau en gagnant un grand chelem 2 ans avant l’échéance), l’équipe a fait preuve d’un mental que peu d’équipes ont montré et a passé un cap dans la construction du groupe. La victoire avec la manière est le plus important face à l’ecosse ensuite si on peut avoir un festival offensif, on va pas se priver! Mais même si on ne gagne pas le tournois, le bilan est extrêmement positif sur la construction de l’équipe et du fond de jeu. Encore 2 ans pour cette équipe à emmagasiner de l’expérience collectivement et je pense qu’on arriverait à la coupe du monde avec un status de sérieux candidat au titre. Mais encore une fois dans la victoire ou la défaite, que cette équipe est enthousiasmante !

Cela va être compliqué mais on peut y croire. Victoire 27-10 en 2019. Après il n'y avait pas Duhan van der Merwe... Il fait peur celui-là!!

L'Ecosse en venant gagner de 8 pts à Paris terminerait deuxième de ce Tournoi et dans un tel scénario la France finirait 4ème.
Déjà gagner ce match pour valider une 2ème place au classement serait pas si mal parce que le meilleur classement depuis une éternité sur les Tournois à 3 déplacements ! Ensuite, si l'occasion se présente de bonifier au propre comme au figuré bien sûr que tout le monde sera ravi ! Mais si tel n'est pas le cas il n'y aura pas de regret particulier à avoir, ça sera quoi qu'il en soit un bon tournoi.

A priori les Scots pourront aligner la grosse équipe, et j'espère que ça sera le cas, ça serait d'autant plus beau de jouer notre victoire dans le tournoi face à un adversaire au complet qui, même s'il ne joue plus rien mathématiquement, aura à cœur comme toujours de faire le spectacle sur le terrain. C'est peut-être l'équipe qui nous a posé le plus de problèmes de l'ère FG, la seule qu'on a jamais battu "facilement" (j'entends par là avoir plus ou moins match gagné à 10-15 minutes de la sirène), ça va être un grand et beau défi, mais ces Bleus là ont des nerfs en acier, hâte de voir ça, vivement vendredi prochain 🇨🇵🇨🇵🇨🇵

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
Vidéos
News
Vidéos
News