Ecrit par vous !
6 Nations 2021. Ce Angleterre - France, c'était vraiment Danse avec les stars
Jalibert et Itoje ont été en vue pendant ce Crunch.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Brieg Ker'Driscoll revient sur le Crunch entre l'Angleterre et la France. Un match qui a marqué les esprits en raison de l'engagement des deux équipes.

Rencontre de géants

Ce match France-Angleterre était le plus beau match du tournoi des 6 nations. Un duel au sommet, avec des équipes offensives qui ont fait mal aux défenses. Nous avons retrouvé là une équipe anglaise hargneuse et conquérante, face à des Bleus inspirés, tranchants. Je vous invite à revenir sur cette rencontre avec les stars, tout en prenant quelques conseils pour améliorer les performances.
(Objection : je ne regarde pas Danse avec les stars le samedi soir sous un plaid. Ceci est une fiction)

Le rideau se lève

"Tu vois, quand tu danses, l'important, c'est d'imposer son style"

En matière de compétition, il faut savoir très vite imposer son style. C'est bien pour cela que François Trinh-Duc aimait taper directement en touche son premier coup d'envoi. Personnellement, j'aimais bien aussi faire un en-avant sur ma première chandelle quand je jouais à l'arrière, histoire de montrer à l'adversaire qu'ils pouvaient continuer à taper des chandelles pendant tout le match. Et bien samedi, nos Bleus ont imposé leur style dès la première minute de match.

Premier ballon, premiers temps de jeu, un ballon qui va vite et qui virevolte. Une danse endiablée dès les premiers riffs, à un rythme très élevé. Teddy Thomas, habitué à danser le moonwalk en mocassins à pompons, hérite du ballon sur son aile et tape un coup de pied de recentrage, au hasard. Mais c'est là que la partition est parfaite, puisqu'il n'y a pas de hasard ! Dupont est toujours dans ces zones-là et intervient le premier au rebond. Il claque la balle gentiment pour la faire passer par-dessus le défenseur, réceptionne et marque un essai fabuleux.

Quelle chorégraphie ! Les anglais ont manqué les premier pas, et comme un mouvement de charleston à 3h du matin dans les mariages, ils sont complétement perdus et dansent à contre-sens sans arriver à suivre les mouvements de la nana qui mène la danse. 7-0 pour la France.

Ne t'inquiète pas, souffle un coup, et reprends-toi

Les anglais ont subi le premier assaut, mais ne sont pas déclarés morts. Pire ! Cette entame les a réveillés et les voilà revenus très vite dans le camp français. Ils enchainent les charges violentes et mettent les français sur le reculoir. Suite à une mêlée à 5m de la ligne, Watson est enfin décalé par Ford pour le premier essai anglais. Par la suite, le XV de la Rose va appuyer sa domination en mettant deux fois les français à la faute. A la demi-heure de jeu, l'Angleterre mène 13 à 7.

Si tu veux être présent sur scène, il faut savoir OCCUPER l'espace

Roger that, Watson. En voilà encore un qui remet les watts, une fois relâché du placage sac à dos de Teddy Thomas. Accélération foudroyante dans la défense française et le danger est immédiat. Depuis qu'il n'a plus sa crotte sur la tête, Watson est presque élégant comme joueur.

Et pour moi, en note artistique, ce sera un 10 !

Les français nous régalent. Dès qu'ils ont la possession du ballon, ils sont capables de développer un jeu offensif impressionnant. Jalibert et Dupont sont connectés, et le premier est à deux doigts d'aplatir le petit coup de pied par-dessus du second. Jalibert aplatit malheureusement sur sa cuisse et l'essai n'est pas valable. La France profite quand même de l'avantage pour marquer une pénalité les ramenant à 13-10.

Tu vois mon chéri, quand on veut réussir, il faut d'abord ré-pé-ter ses gammes

Je reste un grand admirateur des combinaisons de trois-quarts, surtout quand elles fonctionnent. Rappelez-vous dans vos clubs, ces vendredi soirs de mise en place sous la pluie, avec tous les trois-quarts obligés de répéter les gammes : "X2". "X3". "S2". "La mère à Riton". Les amateurs scrupuleux réviseront scolairement ces combinaisons, allant jusqu'à les noter sur un petit papier pour les relire dans le bus. Tout ça pour ne pas faire une seule de ces combinaisons une fois que le match a démarré. "Annule X2, passe-moi le ballon et je rentre, tu me suis".

C'est là qu'on voit le vrai professionnalisme de nos Bleus. Ils ont étudié l'adversaire, ont ciblé la zone, ont préparé la combinaison toute la semaine. Et le jour J, ils déclenchent l'exercice et ça fonctionne ! Quel essai !

Voici la chorégraphie : Touche aux 30m adverses. Feinte de saut du bloc arrière, Marchand allonge en fait pour Fickou en fond de touche. Fickou feinte l'intérieur pour Thomas et lève dans le dos pour Dupont. Vakatawa coupe en leurre devant Dupont qui donne dans le dos pour Jalibert. Celui-ci oriente sa course et accélère vers l'extérieur en portant le ballon à deux mains. Dulin redresse sa course et propose une option tranchante dans l'intervalle. Au dernier moment, Jalibert saute Dulin pour Penaud qui vise le coin pour marquer l'essai.

Splendide ! Du cousu main, un enchainement de deux cellules en milieu de terrain pour déployer le jeu jusqu'à l'aile. Tous les supporters des 3/4 de l'équipe de France ont apprécié comme jamais ce petit bijou. Ceux qui jouent devant n'ont toujours pas compris pourquoi faire des trucs si compliqués alors qu'une bonne vieille cocotte est tout aussi efficace.

C'est du Johnny Hallibert

Matthieu Jalibert a quelque chose en lui de Tennessee. Si longtemps au pénitencier derrière Romain Ntamack, c'est lui qui a littéralement allumé le feu dans ce match. En position de 15, et pressé par deux anglais, Johnny Halibert nous a sorti un déhanché de l'espace pour un pas de Rock-And-Roll inoubliable. Lui qui n'a pas oublié de vivre, il deviendra l'idole des jeunes.

Sur la route de mon fils

De l'autre côté, nous avons Damian Penaud, notre Eddy Mitchell à nous. Comme il sait qu'en ce moment, il n'y a pas de boogie woogie après 18 heures du soir, on le voit danser directement sur le terrain. Avec son allure dégingandée et ses montées kamikazes, on a l'impression qu'il danse le rock acrobatique. Quoi qu'on en dise, la carrière de Penaud est sur de bons rails ; Damian Mitchell est sur la route de son père.

Et même s'ils ne sont pas toujours rassurants en défense, nos deux ailiers Penaud et Thomas sont de redoutables funambules sur leurs ailes.

Quand c'est la première fois, c'est normal de faire des erreurs

La deuxième mi-temps est nettement plus douloureuse pour nos français qui peinent à sortir de leur camp. Les anglais prennent les choses en main et collent au score. Ils sont à un essai de repasser devant. Soudain, un mec en bleu est entré en jeu. Mince, voilà qu'on ne connait plus nos remplaçants maintenant ! Heureusement, un en-avant sur son premier ballon nous permet de lire son nom à l'écran. Cazeaux.Ceci dit... Comment voulez-vous qu'il attrape les deux ballons qu'il reçoit en même temps !

Et là, grosse ambiance, c'est Maro 5 ! (Bon, il est numéro 4 mais ça casse ma blague)

La fin de match sentait quand même le roussi. Des fautes successives, des ballons perdus, et les anglais qui dominent les débats en cette fin de rencontre. Sur un groupé pénétrant, les anglais investissent notre campement et assaillent la ligne d'essai. Maro Itoje exécute un pick and go en cadence parfaite pour plonger dans l'en-but. Moon-Woki essaie de glisser sa grande main sous le ballon pour perturber la chose. L'arbitre fait donc appel à l'arbitrage vidéo. 

L'arbitresse vidéo Joy Neville a revu les vidéos et se prononce :

Oui, Maro, J'aime beaucoup ton univers. Tu es beau, tu es un athlète formidable, tu vas percer je peux te l'assurer. Tu fais une performance amazing, et je te veux dans mon équipe

(C'est un peu the Voice aussi). 

Le conseil a tranché, et la sentence est irrévocable. L'essai est accordé. Les anglais prennent la tête à 3 minutes de la fin du match.

Danse avec les stars pleure Dupont

Télé7jours annonce la mort de Dupond. Quoi, Antoine Dupont a succombé au Covid ? Horreur ! Ouf ! C'est plutôt PATRICK Dupond, et en plus il faisait de la danse classique. Nous voilà rassurés. Néanmoins, Dupont a malheureusement faibli sur cette fin de match. Contré et coupable d'un en-avant sur le dernier ballon, notre star est apparu un poil émoussée après 80 minutes de jeu. Pendant ce temps, Serin était en pleine forme pour couper les oranges dans le vestiaire.

La fin des espoirs de Grand Chelem

Quelle tristesse à la fin du match ! Malgré ce match convaincant, la victoire n'est pas bleue. Et on en a mal au cœur. Malheureusement, les espoirs de Grand Chelem s'envolent pour nos Bleus. Mais à voir la joie des anglais persuadés d'avoir battu les All Blacks, nous pouvons être fiers de notre bleusaille qui a une force de frappe impressionnante. Laissons-leur quelques mois de réglages et la machine bleue sera inarrêtable. En attendant, la France peut toujours gagner le tournoi si elle réussit à battre très confortablement les gallois puis les écossais.

Alors, en piste !

Brieg Ker'Driscoll
Brieg Ker'Driscoll
Cet article est rédigé par Brieg Ker'Driscoll, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Mouais...c'était pas mal parti puis le passage sur Patrick Dupond, immense danseur étoile, a gâché ma lecture.Oui, je sais bien, on peut rire de tout, c'est du second degré et blablabla et blablabla....n'empêche, j'ai du mal à adhérer

  • SaintJu
    3852 points
  • il y a 8 mois

Très bon goût l’évocation des Dupond(s) !
La famille et les proches de feu Patrick, véritable étoile -Lui- aura apprécié !

  • oc
    16993 points
  • il y a 8 mois
@SaintJu

veritable etoile ,peu importe , c'est tres tres limite comme manque de consideration .
Dommage ,parceque la plume s'envolait plutot vers les etoiles justement
avant la bourasque.

  • CEVEN
    187490 points
  • il y a 8 mois
@oc

"@CEVEN

je sais que je perds mon temps car ca ressemble bien a de la provoc ,
mais ...libre a toi de prendre les gens pour des ignares faits toi plaisir"

Que nenni ami d'ovalie !
Que nenni !

Faut pas être si susceptible, voyons ... 😊

  • CEVEN
    187490 points
  • il y a 8 mois
@oc

«Étoile»
se reporter à :
https://danseclassique.info/personnes/distinction/etoile/

  • etutabe
    23257 points
  • il y a 8 mois

Bel effort ! Par contre, pourquoi comme tous les journaleux parler de Grand Chelem alors qu'il restait 2 matchs à gagner si l'EDF battait les anglais. Quelle manie de mettre la charrue avant les boeufs

@etutabe

Entièrement d'accord avec toi, le Midol qui parle "du Grand Chelem dont nos Bleus rêvaient" ou "nos Bleus voient leur rêve de grand Chelem s'envoler" ça m'énerve au dernier degré. Comme si les deux matchs qu'il reste à jouer n'étaient qu'une formalité! Les Gallois, eux, vont venir à Paris pour jouer le Grand Slam, ça c'est acquis pour eux! Mais nos "journaleux", eux, après qu'on ait battu l'Irlande ils parlaient déjà de Grand Slam! Grrrr 👎

Assez marrant comme article, de la gaîté apres cette défaite.
Bravo

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News