Ecrit par vous !
3 choses à connaître sur Jack Maddocks, le nouveau Wallaby la Section Paloise !
Jack Maddocks pourrait faire de gros dégâts dans les défenses du Top 14.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

La Section paloise a pu accueillir son nouvel arrière Jack Maddocks. Un renfort de taille pour le club béarnais qui voit arriver un jeune joueur pétri de talent.

Après Steven Cummins et Reece Hewat, c’est un autre australien qui pose ses valises au stade du Hameau. Et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de Jack Maddocks, 24 ans, ancien joueur des Waratahs et international australien. Audacieux, rapide et solide sur ses appuis, ce sera l’un des joueurs à surveiller de près cette saison. D’abord réputé pour être un grand espoir du cricket australien, Jack a finalement choisi le rugby à XV, où il a dès lors pu montrer toute l’étendue de son talent chez les Rebels avant de rejoindre les Waratahs. Après de nombreux essais en Super Rugby, il décide cet été de rejoindre Pau pour un nouveau défi : Voici 3 faits qui vous aideront à mieux le connaître !

Déjà une expérience au niveau international

Très précoce, Jack Maddock signe ses débuts en professionnel dès l’âge de 18 ans dans le club de Eastern Suburbs, dans le championnat régional de Sydney. Ses performances attirent vite l’attention de plusieurs clubs de Super Rugby qui se l’arrachent. Performant avec les Rebels, c’est donc logiquement au tour de la sélection australienne et du manager de l’époque Michael Cheika de s’intéresser au natif de Sydney. D’abord appelé en automne 2017 par l’ancien manager du Stade Français sans jouer la moindre minute, il ne sera pas rappelé avant juin 2018. Lors de ce rassemblement, il obtient sa première cape face aux All Blacks (défaite des Australiens 13-38) lors du Rugby Championship, où il inscrit d’ailleurs son premier et seul essai international. Il revêtira six autres fois le maillot des Wallabies, dont cinq en tant que titulaire. Malheureusement pour lui, il ne sera pas sélectionné pour la coupe du monde 2019, barré par la concurrence aux ailes et à l’arrière, lui qui ne semble pas être dans les plans de Dave Rennie.

Un joueur aussi costaud que rapide

On vous l’accorde, dans le rugby moderne, les joueurs aux qualités physiques incroyables sont monnaie courante. Mais il faut tout de même reconnaître à Jack Maddocks un gabarit très solide. 194 centimètres pour 96 kilos, rien que ça. Une force athlétique qui lui permet non seulement d’être serein sous les ballons hauts, mais également de pouvoir facilement casser les plaquages adverses avec un raffut solide. Ajoutons à cela une pointe de vitesse incroyable, et c’est une véritable bombe qui débarque dans notre championnat ! Lancé à pleine vitesse, nombreux sont les défenseurs qui n’ont pu simplement que le toucher, avant que ce dernier s’en aille plonger dans l’en-but. Le moindre ballon qui traîne est donc une aubaine pour l’ancien joueur des Waratahs. De plus, même si sa principale qualité n’est pas la défense, il reste néanmoins relativement bon dans cet exercice. En bref, un véritable lion qui s’apprête à rentrer dans l’arène du Top 14 !

Arrière, ailier... mais aussi 10 ?

Comme dit précédemment, Maddocks est un jeune australien comme on les aime : rapide et athlétique. Ce qui lui permet de pouvoir occuper plusieurs postes, une grande force dans le rugby moderne. Formé et utilisé la plupart du temps à l’arrière, il peut tout aussi bien évoluer à l’aile (il a d’ailleurs inscrit son essai avec l’Australie à l’aile). Mais pas seulement : en effet, il semble que le néo-Palois aurait déjà émis le souhait de vouloir évoluer à l’ouverture lorsqu’il était encore dans son ancien club. Suggestion que lui aurait fait... Stephen Larkham ! Et une chose est sûre, lorsque l’un des meilleurs ouvreurs de tous les temps, qui plus est champion du monde, vous donne un conseil, et bien vous l’écoutez. Chose que Jack a fait de suite, en soumettant à son entraîneur sa volonté de démarrer à l’ouverture. Même si pour le moment, il n’a encore jamais été aligné à ce poste, il serait intriguant d’imaginer les qualités de ce joueur avec le numéro 10 dans le dos. À voir si Sébastien Piqueronies se laisse tenter par cette option.... Toujours est-il que Jack Maddocks sera certainement l’un des hommes forts des verts et blancs cette saison. Les défenses adverses sont prévenues !

Alexis Brochot
Alexis Brochot
Cet article est rédigé par Alexis Brochot, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

News
Transferts
News
Transferts
News
Réseaux Sociaux
News
News
Vidéos
Vidéos
News