WORLD RUGBY AWARDS. Dan Carter sacré meilleur joueur du monde

WORLD RUGBY AWARDS. Dan Carter sacré meilleur joueur du monde
World Rugby Awards : Dan Carter sacré meilleur joueur.
WORLD RUGBY AWARDS. Dan Carter sacré meilleur joueur du monde. Nehe Milner-Skudder, Julian Savea ou Michael Cheika ont également été honorés. C'est ce soir à Londres que se déroulaient la cérémonie World Rugby Awards. Au lendemain de la victoire de la Nouvelle-Zélande face à l'Australie en finale de la Coupe du monde, on s'attendait à ce que les récompenses pleuvent pour les All Blacks... et on ne s'est pas trop trompés.

On commence par le trophée tant attendu de meilleur joueur du monde, qui est revenu à Dan Carter. Décisif dans tous les grands matchs de cette Coupe du monde, le futur joueur du Racing 92 a bien mérité son troisième et sans doute trophée. En effet, il avait déjà reçu cette distinction en 2005 et 2012. Ce qui fait de lui le joueur le plus titre à égalité avec... Richie McCaw (2006, 2009, 2010) . Dans la catégorie féminine, une Néo-Zélandaise a également remporté cette distinction : Kendra Cocksedge.

Pour le trophée de révélation de l'année, c'est encore un Kiwi qui a été à l'honneur avec Nehe Milner-Skudder. Une récompense logique pour le joueur de 24 ans, qui ne compte que 8 sélections avec les All Blacks, mais déjà 8 essais, dont un marqué en finale du Mondial.

Son coéquipier à l'aile, Julian Savea, a également été honoré avec le trophée de meilleur essai de l'année pour sa chevauchée « Lomuesque » contre le XV de France en quarts de finale de Coupe du monde. Au moins, la France a donc été représentée ce soir... en quelque sorte.

WORLD RUGBY AWARDS. Dan Carter sacré meilleur joueur du mondeJulian Savea distribue les culs de l'espace face au XV de France

Sonny Bill Williams a lui aussi eu le droit à une récompense : une nouvelle médaille de champion de monde. L'ancien joueur du RCT avait marqué les esprits en offrant la sienne à un jeune supporter malmené par un stadier après la finale. Comme quoi, la générosité paye !

Finalistes malheureux, les Wallabies se consoleront avec le titre de meilleur entraîneur du monde remis à Michael Cheika. Un trophée qui vient récompenser le gros travail du technicien australien, qui n'aura eu besoin que d'un an pour transformer une équipe d'Australie moribonde en prétendante pour le titre mondial.

Pour le reste, notez que le sud-africain Werner Kok a été meilleur joueur du monde de rugby 7, tandis que Portia Woodman a triomphé dans la catégorie féminine. Nigel Owens, qui a dirigé la finale, a été nommé meilleur arbitre. Enfin la Nouvelle-Zélande a été sacrée meilleure équipe de l'année. Sans doute la plus grosse surprise de la soirée.