VIDEO. Top 14 - La sublime prise d'intervalle d'Antoine Dupont face à Oyonnax

VIDEO. Top 14 - La sublime prise d'intervalle d'Antoine Dupont face à Oyonnax
Top 14 – Antoine Dupont a régalé face à Oyonnax.
Joueur instinctif, le jeune demi de mêlée de Castres Antoine Dupont a régalé à l'ouverture face à Oyonnax ce vendredi en ouverture de la 4e journée de Top 14. Ce vendredi soir Castres a pris le meilleur sur Oyonnax en ouverture de la 4e journée de Top 14 au terme d’une rencontre ultra animée (35-26), mais qui a sans doute donné quelques sueurs froides à Christophe Urios. L’ancien manager de l’USO connaît en effet très bien la valeur des Oyomen. Et leur entame marquée par l’essai de Tawalo lui a sans doute mis une pression supplémentaire. Mais ses hommes ont su répondre avec talent et sérénité avec en chef de file, un certain Antoine Dupont, placé à l’ouverture suite aux indisponibilités d’Urdapilleta, Dumora ou encore Kirkpatrick. « Je comptais faire simple et faire jouer puis finalement, j'étais plus à l'aise que ce que je pensais ». Un poste qu’il connaît très bien puisqu’il y a été formé à Lannemezan avant de l’occuper régulièrement à Auch.

À tout juste 18 ans, il a mené l’attaque castraise avec maestria en distribuant parfaitement le ballon mais surtout en apportant le danger dans la défense adverse à plusieurs reprises. « Je suis un joueur instinctif », indiquait-il via L’Equipe.fr à l’issue de la rencontre. Cela s’est vu dès la première mi-temps avec l’exploitation d’un premier trou dans la défense, en fin de partie avec un petit coup de pied à suivre qui débouchera sur un essai de pénalité, mais surtout à la 28e minute de jeu avec une superbe prise d’intervalle qui a laissé une bonne partie de la défense adverse sur les fesses à commencer par Piri Weepu. Seul l'en-avant sur la dernière passe vient un peu ternir l'action.

Enrhumer l’ancien demi de mêlée des Blacks lui a fait « bizarre », surtout après avoir regardé la finale de Coupe du monde 2011 récemment diffusée à la télé. Une action comme un passage de témoin entre le numéro 9 champion du monde et celui qui pourrait très vite frapper à la porte du XV de France s’il continue sur cette lancée. Après avoir marqué les esprits l’an passé avec une solide prestation derrière la mêlée contre les Harlequins en Champions Cup, il a prouvé qu’il pouvait aussi assurer un cran plus loin. Ses six défenseurs battus, combinés à ses 7 plaquages réussis (aucun raté) et à son essai en fin de partie parlent une nouvelle fois pour lui.