Emmenés par un Mike Phillips de feu, les Lions atomisent les Barbarians britanniques

Emmenés par un Mike Phillips de feu, les Lions atomisent les Barbarians britanniques
Mike Phillips est l'un des cadres des Lions britanniques.
Huit essais et près de soixante points : pour leur premier match de la tournée 2013, les Lions britanniques ont marqué les esprits face aux Baabaas. Attention, danger ! Les Lions britanniques sont en forme et ça se voit. Pour leur premier match de la tournée 2013, les coéquipiers de Paul O'Connell ont passé près de soixante points aux Barbarians britanniques, excusez du peu. Le rouleau compresseur des Lions a balayé les intentions de jeu des Baabaas, qui ont subi tout le match, malgré la présence de joueurs comme Parisse, Yachvili ou Castrogiovanni. Malgré les conditions de jeu difficiles (jusqu'à 94% d'humidité), les joueurs de Warren Gatland n'ont pas hésité à envoyer beaucoup de jeu, inscrivant huit essais pour un seul encaissé. Il fallut pourtant attendre la 27e minute pour voir un joueur plonger dans l'en-but, en la personne de Paul O'Connell. Capitaine en l'absence de Sam Warburton, l'Irlandais a régné en maître sur la rencontre.

Mais l'homme du match, c'est bien Mike Phillips. Le Bayonnais est en forme et ça s'est vu. Auteur de nombreux rushs et d'un magnifique doublé, Phillips s'impose déjà comme une évidence pour le poste de demi de mêlée. On espère pour Gonzalo Quesada que sa femme n'a pas vu le match... Dans son sillage, c'est toute la colonie galloise de l'équipe qui a brillé. Alex Cuthbert s'est lui aussi offert un doublé. Surtout, la troisième-ligne Tipuric – Faletau – Lydiate a rayonné sur toute la partie, finalement remportée 59 à 8. Quand on pense aux joueurs qui n'étaient même pas inscrits sur la feuille de match, on se fait du souci pour Warren Gatland qui devra trancher entre une multitude de talents. Comment Robbie Deans va-t-il faire pour enrayer cette machine ? Imanol Harinordoquy confie dans le Midol... ce qu'il ne faut pas faire : «Les Lions britanniques sont vraiment très épais. Les défier frontalement n'est pas, à mon sens, la meilleure des idées.» En attendant, voici en vidéo les meilleurs moments du match.



Le seul point noir de la rencontre côté Lions semble être la performance décevante d'Owen Farrell. Précis dans son jeu au pied, le jeune Anglais n'a pas su mener le jeu comme attendu. Les clés du camion et le maillot floqué du numéro 10 semblent être promis à Jonathan Sexton. Et ce n'est sans doute pas le coup de poing que Farrell a asséné à Schalk Brits qui va arranger les affaires du Saracen.