USA : que faut-il savoir sur la Major League Rugby, qui entame sa deuxième saison ?

USA : que faut-il savoir sur la Major League Rugby, qui entame sa deuxième saison ?
Les Seawolves de Seattle, champions en titre.
La Major League Rugby, seul championnat professionnel de rugby aux États-Unis, reprend ce samedi 26 janvier.

En attendant la reprise du Super Rugby le 15 février, c'est vers les États-Unis qu'il faut se tourner pour voir du rugby à XV au-delà des frontières européennes. La Major League Rugby, première division professionnelle en Amérique, débute ce samedi, après une première saison 2018 pleine de réussite. Un championnat qui a déjà attiré des noms connus dans le monde de l'ovalie comme Ben Foden (34 sélections avec le XV de la Rose, désormais joueur du Rugby United New York), mais aussi Osea Kolinisau, capitaine des Fidjiens champions olympiques, évoluant désormais chez les Houston Sabercats.

Rugby à VII. Que devient Osea Kolinisau, capitaine de l'équipe fidjienne championne olympique ?

De sept à neuf équipes

Lancé début 2018, ce championnat est en pleine expansion. Pour sa deuxième saison, deux équipes se sont déjà ajoutées pour cette année 2019 : le Rugby United New York et les Toronto Arrows, ces derniers étant la seule équipe canadienne à faire partie de ce championnat. Par ailleurs, la ligue devrait continuer à s'élargir la saison prochaine et accueillerait, selon les informations de RugbyPass, trois autres équipes en 2020 : une basée à Atlanta, une autre à Washington et les New England Free Jacks. Parmi les favoris pour cette saison 2019, les Seawolves de Seattle (champions en titre) et les Glendale Raptors, tous deux finalistes l'an passé, devront assumer leur statut.

Les Glendale Raptors avaient notamment terminé en tête de la phase régulière, avec un bilan de sept victoires pour une seule défaite. À la fin de celle-ci, les quatre meilleures équipes accèdent directement aux demi-finales, qui se déroulent en une seule rencontre. Parmi les hommes forts de Glendale, on retrouve Harley Davidson, auteur de sept essais la saison dernière, ainsi que le flanker américain Hanco Germishuys (débarqué d'Austin Elite), qui a réalisé des prouesses lors des tests de novembre avec les Eagles. À Seattle, les Seawolves pourront s'appuyer sur les recrues internationales Ben Cima et Roland Suniula (10 et 17 sélections avec les États-Unis) pour tenter de conserver leur titre.

Il passe de zéro à héro en quelques minutes pour une victoire historique [VIDÉO]

Une équipe entraînée par un Français

La ligue américaine est un championnat cosmopolite, notamment au niveau des entraîneurs. On y retrouve des Néo-Zélandais, des Irlandais, des Canadiens, mais surtout, un Français, Alain Hyardet. Originaire d'Aix-en-Provence, passé par Castres, Clermont, Béziers mais aussi par l'équipe de France (2 sélections), l'homme de 54 ans s'est lancé un nouveau défi en 2017 en reprenant l'équipe d'Austin Elite, après avoir passé plusieurs années à entraîner en France et en ayant notamment eu la chance de s'occuper d'un certain Jonah Lomu du côté de Marseille Vitrolles en Fédérale 1. Après une première saison test, satisfaisante, mais pleine de regrets, Austin Elite ayant chuté à la porte des demi-finales pour quatre petits points, Alain Hyardet souhaite désormais tirer son équipe vers les sommets. Pour cela, il pourra s'appuyer notamment sur des jeunes formés en France tels que Timothée Guillimin (membre d'Austin Elite depuis 2017, ancien joueur d'Agen), ainsi que les nouveaux Simon Courcoul (passé par Bayonne, Narbonne puis Grasse), Simon Bienvenu (ancien joueur du Racing 92) et Soheyl Jaoudat (international marocain passé par le centre de formation de l'ASM).

Alain Hyardet peut également compter sur l'aide précieuse d'un homme d'expérience à ses côtés, Pedrie Wannenburg (20 sélections avec l'Afrique du Sud), passé par Castres et Oyonnax, en charge des avants. Austin Elite ouvrira la saison ce samedi 26 janvier face aux Houston Sabercats.

''International marocain, j'ai décidé de partir jouer aux États-Unis après dix ans à Clermont''