L'Immonde du Rugby N°21... la suite

L'Immonde du Rugby N°21... la suite

Publié le 11-11-2011 à 19h24 - Mis à jour le 11-11-2011 à 19h24 // Par G+
DISCLAIMER : Ceci est une chronique satirique d'Ovale Masqué, un presque super héros rugbyphile et alcoolique dont la folie sans limite accouche de temps à autre de fictions comme celle que vous lirez sur cette page. Ça chambre, ça balance des trucs pas toujours vrais, ça appuie là où ça fait mal, et c'est pas toujours drôle. Mais finalement ces chroniques sont à l'image des chansons de Patrick Sébastien : pleines d'amour. Allez musique !


Suite et fin de l'Immonde du Rugby n°21 et la présentation des équipes de la Heineken Cup.

Poule D


Aironi

Le club d'Aironi est une franchise née en 2010. Après avoir assisté aux incessantes déroutes de Viadana en H Cup, plusieurs équipes italiennes (Gran Parma Rugby, Rugby Parma, Colorno, Noceto, Reggio Emilia, Modena, Mantova, sans oublier la Gran Margrita, club formateur des meilleurs talonneurs italiens) ont décidé de s'unir avec le club lombard dans un élan de solidarité incomparable. Ainsi, le club d'Aironi continue à perdre tous ses matchs (1 victoire, 21 défaites en Celtic League, 1/6 en H-Cup), mais au moins ça fait plus de monde avec qui se bourrer la gueule après les matchs.

Les joueurs clefs : Andrea Masi, joueur inutile à Biarritz et au Racing, mais élu meilleur joueur du dernier Tournoi des 6 Nations. Cherchez l'erreur. Luciano Orquera, mi-ouvreur, mi-chalak, généralement bon un match sur cinq, à utiliser avec parcimonie donc. Chez les avants, les vieux Ongaro, Festuccia et Perugini ont des physiques qui effrayent les enfants, mais une tenue en mêlée qui fait rire les Australiens.

Pronostic : 4ème. Y'a besoin d'expliquer pourquoi ?

ASM Clermont Auvergne

L'ASMCA est un club de rugby chargé de donner du bonheur aux Auvergnats, ce peuple qui vit encore au moyen âge, à l'exception de ceux qui sont partis à Paris pour ouvrir des cafés et des restaurants. Après une année de gueule de bois post-Bouclier de Brennus, les Jaunards ont retrouvé de l'ambition, et René Fontès son porte monnaie, ce qui leur permet d'avoir 7 équipes types et des anciens All Blacks et Springboks à disposition pour faire souffler un peu les titulaires de temps en temps.

Les joueurs clefs : Plutôt le joueur clef, l'homme, la légende, Brock James. Capable de taper une diagonale millimétrée pour son ailier avec un bandeau sur les yeux dans le noir et à cloche pied sur un trampoline, Brock est le guide de tout le peuple Jaunard. Presque trop parfait et trop gentil, il refuse souvent de plaquer ses adversaires, ou de réussir des pénalités qui pourraient offrir une victoire définitive à ASM Clermont Auvergne. Heureusement, Parra est là pour le faire à sa place. En dehors de cette charnière, on peut citer Gerhard Vosloo, sorte de chaînon manquant entre Rahan et Vercingetorix, et qui selon les rumeurs vivrait le reste du temps dans une cage à ours cachée dans les entrailles du Stade Marcel Michelin.

Pronostic : 1er. En même temps avec un effectif pareil, faire un autre résultat, ce serait un peu se foutre de la gueule du monde.

Leicester

Autrefois, Leicester était un club anglais irrésistible, vainqueur de 2 Coupes d'Europe et de multiples championnats d'Angleterre. Le tout avec Andy Goode comme N°10, ce qui illustre bien l'arrogance absolue des Anglais. Depuis leur dernier titre de 2007 et leur finale en 2009, les Tigers n'ont pas passé les ¼, mais demeurent sans doute une des seules équipes anglaises (avec Northampton) capables de gagner le titre, depuis le déclin des Wasps.

Les joueurs clefs : La charnière playmbobil Youngs-Flood, Castrogiovanni, Croft, Waldrom, Manu et Andy Tuilagi... les Tigers ont des bons joueurs partout. Mais si il faut en surveiller un, c'est certainement George Ford, 18 ans, révélation du dernier mondial des -20 et élu meilleur joueur du monde junior par l'IRB. Maintenant il a le choix entre un destin à la Jerome Kaino (lauréat 2004) ou à la Lionel Beauxis (2006), voire pire, à la Gavin Henson (2001). Bonne chance. Pronostic : 2ème. Clermont était déjà dans la poule des Tigers en 2009, et les Anglais avaient été éliminés. Depuis, l'écart entre les deux équipes s'est creusé...

Ulster

L'Ulster est l'équipe de rugby de l'Irlande du Nord, qui comme son nom l'indique se situe en Irlande, mais au nord. On ne sait pas trop quel est le problème avec l'Irlande du Sud, les deux pays partageant apparemment la même passion pour l'alcool. Une vague histoire de religion semblerait-il, un des deux pays ne voulant pas reconnaître Pascal Papé en tant que prophète. Bref. Il y a très longtemps, l'Ulster fut la première équipe irlandaise à remporter la H-Cup, c'était en 1999 face à Colomiers, et le meilleur Ultsterman ce jour là avait été David Skrela. Depuis, plus rien, jusqu'à l'année dernière où le club a de nouveau réussi à atteindre les ¼ de finale.

Les joueurs clefs : Le retour en forme de l'Ulster coïncide avec l'arrivée de sa colonie sud-africaine : Muller, Wannenburg, BJ Botha (parti au Munster cette année) et surtout Ruan Pienaar. Le Damien Traille du rugby sud-africain, fatigué d'être trimbalé en 9, 10 ou 15, a choisi l'exil pour s'installer à la mêlée. A Belfast. Il devait vraiment être désespéré quand même... À noter aussi, l'arrivée cette année du All Black Afoa et l'ancien joueur des Blues, Jared Payne.
Sans oublier les internationaux irlandais Rory Best, Tom Court, Paddy Wallace, Stephen Ferris, Andrew Trimble... et l'Écossais Simon Danielli, ailier diplômé en philosophie et dernier porteur en vie de la coupe dite du « mullet ».

Pronostic : 3ème. Poule trop compliquée pour l'Ulster qui pourrait néanmoins réussir à accrocher un des deux gros poissons du groupe à Ravenhill, qui n'est pas le nom d'un manoir hanté mais du vieux stade de Belfast dans lequel ils sont généralement durs à prendre.

Poule E


Benetton Trévise

Le Benetton Trévise, comme son nom l'indique, est le club de rugby de Trévise, qui a été racheté par Benetton, une célèbre marque de vêtements qui est contre le racisme et pour les couleurs criardes. Après leur victoire contre Perpignan il y a deux saisons (tout le monde s'en souvient), les ritals n'ont pas été ridicules et sont même passés à deux doigts de battre Leicester (29 – 34 à Trévise), puis les Scarlets (35-27 à Llanelli). Contrairement à ce que pense Guy Novès donc, club italien ne rime pas forcément avec 10 points...

Les joueurs clefs : On compte dans les rangs du Benetton quelques solides joueurs de la Squadra Azzura (Zanni, Semenzato, Garcia, McLean), ou encore le jeune prodige Benvenuti, auteur de 5 essais lors des matchs de poule l'année dernière. À noter également la présence de l'Argentin Alberto Di Bernardo, qu'on avait déjà tous oublié depuis son passage à Bourgoin.

Pronostic : 4ème. Ils peuvent espérer être confondus avec Aironi et gagner un match à domicile par surprise, si il pleut. On ne veut pas trop s'acharner, mais le Bého a quand même une bonne tête de victime potentielle dans cette affaire...

Biarritz

Club deux fois finaliste, le Biarritz Olympique a la particularité de plutôt réussir en Heineken Cup, alors qu'ils sont ridicules en Top 14 depuis déjà 3-4 ans. Comment ? Selon un informateur bayonnais, cela s'explique par la présence systématique d'un club italien dans leur poule, et par un arbitrage généralement bienveillant, parce qu'un certain Serge B. irait souvent prendre le thé avec des membres de l'ERC. L'implication des franc-maçons, des illuminatis et de la FACEM ne serait également pas à exclure pour expliquer ces résultats surprenants.

Les joueurs clefs : Dimitri Yachvili, Imanol Harinordoquy. En fait il ne s'agit pas vraiment de joueurs clefs, mais bien des seuls vrais joueurs de rugby de l'effectif biarrot. D'où leur importance. Bon, si on est gentil, on peut aussi citer les frères Lund (surtout Magnus, celui qui vient de se faire les croisés...) ou Marcelo Bosch, la marque repère de Juan Martin Hernandez.

Pronostic : 3ème. Malgré la présence d'un club italien, le BO tombe cette année dans un groupe bien compliqué avec les champions d'Angleterre et les vainqueurs de la Ligue Celte. Ajoutez à cela qu'ils devront se taper un voyage au Cap, jouer le maintien en Top 14, et que leur banc est tellement ridicule que Benoit Baby a le droit de s'asseoir dessus, et vous tenez une belle élimination dès les phases de poules.

Saracens

Première équipe sud-africaine autorisée à disputer le championnat anglais, les Saracens ont enfin gagné un titre de champion l'année dernière, après plus de 10 ans à gaspiller de l'argent pour recruter des stars de niveau plus ou moins douteux. Et oui Mourad, la route est encore longue... Réputée pour son jeu austère et son entraîneur psychotique (Brendan Venter, qui a hélas quitté son poste l'été dernier) les Sarries ont su faire évoluer leur style, et sont désormais capables d'envoyer du jeu... Il paraît.

Les joueurs clefs : À surveiller dans leurs rangs, les mutants africains Schalk Brits et Jacques Burger, l'Écossais Kelly Brown, le jeune ouvreur ou centre Owen Farrell, l'ailier Strettle... sans oublier la légende des Springboks John Smit, qui continue sa tournée d'adieu depuis sa retraite sportive en 2007.

Pronostic : 2èmes. Les Sarries ont beau être champions d'Angleterre, ils n'ont pas vraiment impressionné l'année dernière en se prenant 5 belles grosses défaites dans la gueule. On leur prédit donc une seconde place et un reversement en Amlin Cup, un challenge plus à leur niveau pour le moment.

Ospreys

Les « Hairsprays » ont souvent été caricaturés comme une équipe joueuse et spectaculaire, mais destinée à se prendre de grosses branlées dès que ça devient sérieux, vers les ¼ de finale par exemple. Dans les faits, c'est effectivement ce qui arrive à chaque fois. Quand ils ne se font pas sortir dès les poules...

Les joueurs clefs : Beaucoup de cadres sont partis : Mike Phillips, Lee Byrne, James Hook, Jerry Collins.... coté recrutement, on peut noter les arrivées des deux très bons samoans George Stowers et Kahn Fotuali'i. Est-ce que ce sera suffisant ? À noter aussi que les cadres du XV de Poireau comme Adam Jones, Alu-Wyn Jones, Ryan Jones, Indiana Jones ou Shane Williams sont toujours là, de même que le redoutable ailier irlandais Tommy Bowe.

Pronostic : Les Ospreys vont profiter du calendrier peinard de la Celtic League pour sortir en tête d'une poule de niveau moyen. Puis ils se prendront une branlée en ¼, parce que jouer avec Dan Biggar comme N°10, c'est vraiment pas sérieux.

Poule F


Connacht

Le Connacht Rugby (prononcez connard) est l'équipe de la province du Connacht, la plus petite de la République d'Irlande, principalement connue pour la ville de Galway, ses moutons et ses fameux lacs du Connemara, dont la légende dit qu'ils sont hantés par une créature préhistorique monstrueuse nommée Michel Sardou. C'est la première fois que le Connacht, habituellement abonné à la dernière place de Celtic League, se qualifie pour la Heineken Cup. Ce qui va permettre au reste de l'Europe de visiter le Galway sportsground, un stade de 5 500 places, principalement utilisé pour les courses de lévriers...

Les joueurs clefs : Le Connacht est une équipe très jeune qui sert un peu de centre de formation au reste de la Celtic League. Parmi les rares internationaux, on peut citer le flanker Johnny O'Connor (12 sélections avec l'Irlande), Fetu'u Vainikolo (4 sélections avec les Tonga), ou Gavin Duffy (10 sélections avec le XV du Trèfle). Le demi de mêlée Frank Murphy, passé par le Munster et Leicester, peut aussi apporter son expérience. Enfin signalons la présence d'un néo-zélandais nommé « Rodney Ah You » ce qui est quand même vachement marrant comme nom.

Pronostic : 4èmes. Mais ils peuvent probablement se faire quelques euros en organisant une course entre un lévrier et Vincent Clerc. C'est toujours ça de pris.

Gloucester

Le club de Gloucester, c'est un peu le Clermont Ferrand anglais : premiers du championnat en 2007 et 2008, les Cherry & Whites (en même temps, avec un surnom pareil...) ont perdu la finale en 2007, puis ont été éliminés en demie l'année suivante. Ils ont ensuite fait deux saisons moyennes, avant de terminer 3èmes du dernier championnat et de gagner le droit de revenir prendre des taules en H Cup.

Les joueurs clefs : Gloucester a perdu quelques joueurs importants (les bouchers Dave Atwood et Olivier Azam, Paul Doran Jones, Alasdair Dickinson, Nicky Robinson et probablement d'autres noms en inson). Restent des joueurs de qualité comme Rory Lawson, Akapusi Qera, Alasdair Strokosch, Luke Narraway, James Simpson Daniel, Charlie Charples... et bien sûr les deux stars des commissions de discipline, Eliota-Sapolu et Mike Tindall, même si le premier sera sûrement suspendu.

Pronostic : 3ème, mais la rencontre entre Mike Tindall et Florian Fritz nous fait déjà rêver.

Harlequins

Les Harlequins de Londres sont des gens qui ne peuvent pas dissocier leur passion pour le rugby et la commedia dell'arte, et qui par conséquent jouent tous leurs matchs avec des maillots qui leur vaudrait une condamnation à la peine de mort dans certains pays. Trois fois vainqueurs du Challenge Européen (2001, 2004 et 2011, les Parisiens s'en souviendront longtemps), les Quins n'ont jamais dépassé les quarts de finale chez les grands. Leur gros début de saison en championnat (8 victoires en 8 matchs), peuvent leur permettre d'espérer.

Les joueurs clefs : L'ancienne doublure de Dan Carter chez les Blacks, Nick Evans, est toujours le joueur décisif et indispensable chez les Quins. La charnière qu'il forme avec Danny Care est probablement la meilleure d'Angleterre. On peut aussi citer Nick Easter, Chris Robshaw (méconnu et ignoré en sélection, mais élu meilleur joueur du championnat en 2010), ou encore Jordan Turner Hall ou Hugo Monye. Bref une équipe sympa.

Pronostic : 2ème. Parce que si on dit autre chose, on va se faire insulter par les supporters toulousains dans les commentaires.

Stade Toulousain

Vainqueur de la première édition en 1996 et champion d'Europe à 4 reprises (c'est le record), le Stade Toulousain a acquis un prestige et une renommée dans toute l'Europe, ce qui lui confère un grand privilège : être arbitré d'égal à égal avec les Anglais et les Irlandais. Comme chaque année, Guy Novès dit que le doublé est impossible. Une fois que le Stade sera qualifié pour les finales de Top 14 et de Heineken Cup, il décidera donc à pile ou face de celle qu'il gagnera cette année, et enverra les Espoirs pour disputer la seconde.

Les joueurs clefs : Florian Fritz. S'il évite de se faire expulser, il facilitera grandement la tâche de son équipe, qui possède de toute façon 3 équipes type avec 15 internationaux, donc on évitera de parler de joueurs clefs.

Pronostic : Les Toulousains n'ont pas gagné la Heineken Cup depuis 2010. Une éternité. Gageons donc qu'ils miseront tout sur cette compétition cette année, ce qui sera sans doute facilité par la poule ridicule dans laquelle ils sont encore tombés. Finalistes au moins.


Le Rugby c'est l'échange... Partagez !     Partagez


N'oubliez pas le top des articles à ne pas manquer :
8 Commentaires sur « L'Immonde du Rugby N°21... la suite »
OvaleMasque
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 14.11.2011 à 15h04

C'est exact, les Ospeys ont gagné la Ligue Celte en 2010 en fait. Je pensais avoir corrigé mais non ! Merci de le mentionner.

Paulo Colonel
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 14.11.2011 à 14h45

Excellent comme d'hab. Petite réctif néanmoins, le tenant du titre de la Ligue Celte est le Munster et non les Ospreys. Oui je sais, tout le monde s'en fout de la Ligue Celte, même les principaux concernés, mais quand même !

OvaleMasque
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 14.11.2011 à 14h39

C'est tellement rare un toulousain qui a de l'humour, que quand il y en a un qui fait du second degré personne comprend !

Castres OlympiqueChrismasoe
164 points 100% avis positifs
c'est quoi ?
le 14.11.2011 à 04h24

Le supporter toulousain accepte peut-etre la critique, mais apparemment pas la taquinerie et autre chambrage

STadiSTe1907
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 13.11.2011 à 18h46

Non mais c'est quoi cette article complétement débile (pour ne pas être insultant!)!
Non les Toulousains ne sont pas prétentieux et acceptent facilement la critique mais seulement quand elle est constructive (autant dire que seul Notre Prophète Guytou [louer soit son nom]peut le faire)!

Par contre je tiens à signaler une grosse erreur de pronostique sur la poule F; le Stade ne finira pas premier mais bien premier, second et troisième (pas quatrième car le Stade ne finit jamais dernier c'est blasphème!).

Je te demanderai donc de bien vouloir rectifier ton article blasphématoire sous peine de voir ton local bruler (car
Pour qu'un ciel flamboie,Le rouge et le noir, Ne s'épousent-ils pas) et te voir enfermer dans un bus de supporters Toulousain ayant fêter la quintuple victoires (Top14, H-Cup, RWC, Super 15 et Tri-nation) à coup de cassoulet et de guiness!
Sur ce je ne te salue pas Môssieur Ovale.

Rantanplan
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 12.11.2011 à 13h48

C vrai pepou tu as raison, mais c aussi un match où si un autre prend le poste de 10 à sa place tu peux gagner facilement. C un des rare 10 qui ralentit le jeu de manière naturelle.

Stade ToulousainPepou
19 points 79% avis positifs
c'est quoi ?
le 12.11.2011 à 13h36

ohoh méfie toi de ce dénommé David Skrela, si je me souviens bien, cette homme a une chance surhumaine (ou le talent d'être en synergie avec le vent) car l'an dernier il nous avait rentré une pénalité complétement déviée par le vent en fin de match nous permettant de gagner et finir 1er de poule

Rantanplan
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 11.11.2011 à 22h03

Super, par contre côté homme clef pour l'ASMCA, j'aurai rajouté Skrela, car tout de même un handicap de taille pour gagner des matchs.

Pour bénéficier de toutes les fonctionnalités des commentaires, connectez-vous ou créez un compte avant de poster.



Vous avez perdu votre pseudo ?
En postant un commentaire, vous acceptez les conditions d'utilisation du site.