Fédérale 1 Circus : les droits TV ''bradés'', quelle réaction des clubs face au manque à gagner ?

Fédérale 1 Circus : les droits TV ''bradés'', quelle réaction des clubs face au manque à gagner ?
En Fédérale 1, beaucoup de mutations sont en cours. Crédit photo : Flickr tiffany terry
Fédérale 1
  • Matchs joués
  • Victoires
  • Classement
  • Points marqués
  • Points encaissés
Six mois après la création de cette Fédérale 1 new look, retour sur la médiatisation de la compétition.

Médiatisation : « Les droits TV ont été bradés »

Dans cette Fédérale 1 aux mille visages, ou le folklore du rugby existe toujours, il y aurait bien des leviers pour faire du storytelling ! Certes, le côté lutte des classes entre pros et amateurs lui donne un certain romantisme. Mais elle n'a malheureusement pas de modèle économique. Ni de sens sportif ? Comment expliquer au grand public qu'il existe un championnat où les clubs sont répartis en trois poules de 12 et une de 11 dont les points totaux, à l'issue de celui-ci, formeront un classement national ? Que ce classement définit les tableaux des clubs qui joueront un play-off d'accessions ?

Et pour ceux qui ne seront pas passés à la faucheuse de la relégation ? Un championnat de la Terre du milieu, le Du-Manoir. Illisible

Alors oui, la promotion de la Fédérale 1, n'est pas non plus bancale. « La chaîne l'Equipe », avec des pics à 450 000 téléspectateurs lors du récent Albi-Tarbes, est une véritable fenêtre sur le grand public. Mais sa force de frappe, en termes d'impact, est aussi son talon d'Achille ! Victime de son succès, on reproche à la télé d'être « Supporterivore », et un brin pingre sur les retombées financières. Les droits TV faméliques (1000 euros pour l'équipe visiteuse et 2000 pour celle qui reçoit contre 1,5 million minimum par an en PRO D2), sont "bradés" pour David Belucci, président de l'AS Bédarrides-Chateauneuf du Pape, qui s'est confié à Radio albiges #MagSport.

En outre, les caméras du canal 21, des dires de beaucoup de présidents, videraient les tribunes et les priveraient de substantielles recettes (billetteries, buvettes, repas, merchandising), tandis que les droits TV sont inférieurs à ce que rapporterait un « Food Truck » sur le parvis du stade. Du côté de la chaîne spécialisée sportive, on argue que d'énormes investissements ont été engendrés pour développer un produit mettant en valeur le rugby.

Pas de 1/2 l'an passé

L'an dernier, les demi-finales d'accession n'avaient pas été visibles face au refus des clubs ne voulant pas devenir des vaches à lait, les droits TV étant de 0 euro. La FFR a demandé à « La chaîne L'Equipe » de bien vouloir revoir sa copie. Cette dernière a donc décidé de redistribuer un SMIC TV annuel (1000 euros) par club, plus la répartition (1000/2000€) pour chaque diffusion. Un geste que la chaîne n'était pas obligée de faire, mais qui est loin d'apaiser le ressentiment des clubs de Fédérale 1. 

Mais le mal est certainement plus profond. Saint-Jean de Luz-Anglet a bien réussi à soulever 5 000 Basques à Jean-Dauger malgré les caméras télé. 

Quelles affiches de Fédérale 1 ont attiré le plus de spectateurs à la mi-saison ?Autre exemple, l'US Saint-Sulpice sur Lèze, un de ces « Gilets jaunes de l'ovalie », vient de partager sur son compte Facebook officiel, l'honneur et la joie d'être retransmit pour la première fois de leur histoire à la TV, face à Roval Drome :

Cette retransmission à travers toute la France et au-delà sera un événement magique et hors de commun pour l’image de notre petit village à travers son équipe de rugby. La Chaîne l’Equipe a choisi la confrontation entre les professionnels Drômois, sur leur herbe, et notre équipe de purs amateurs représentants du plus petit village de France de Fédérale 1.

Pour ces pluriactifs de l'ovalie, 80 minutes de gloire hertzienne vaudront tous les cadeaux de noël. La petite lucarne est une aubaine pour la FFR et le rugby en général. Mais les instances doivent régler la mire d'un juste rapport entre mise en valeur du produit Fédérale1 et retour sur investissement pour ces premiers acteurs : les clubs !

Fédérale 1 circus : le gros chantier de la FFR !Fédérale 1 Circus : des gilets jaunes, des Métropoles et des bastions