VIDÉO. Une défaite cruelle, l’Italie était aux portes de l’exploit face à l’Irlande !
L’Italie n’aura réussi à réaliser l’exploit face à l’Irlande, mais montre qu’elle n’est plus loin de rivaliser avec les grosses nations du Tournoi.
L’Italie n’aura pas réussi à réaliser l’exploit face à l’Irlande, mais montre qu’elle n’est plus loin de rivaliser avec les grosses nations du Tournoi.

Au Stadio Olimpico de Rome, l’Italie accueille l’Irlande ce samedi 25 février. Les Transalpins démarraient cette troisième journée par un choc face au leader de la compétition. Attirant dans le jeu, mais manquant sérieusement de réalisme, les coéquipiers d’Ange Capuozzo voulaient embêter une Irlande dominatrice sur la scène mondiale. Une brimade qui commence par un hymne irlandais légèrement raté. Visiblement, la fanfare italienne ne s’est pas révisé depuis la Marseillaise du début de ce mois de février.

Dans ce début de match, les Italiens montrent de belles intentions. Les Latins jouent, parfois un peu trop, et cherchent à percer la ligne de défense irlandaise. Une volonté qui se traduit par des erreurs dommageables, comme des ballons se baladant sans surveillance au bord des rucks. En face, les Anglo-Saxons sont fidèles à leur réputation et manquent peu d’occasions. En seulement une mi-temps, les hommes d’Andy Farrell glanent le bonus offensif par l’intermédiaire de Ryan, Keenan, Aki et Hansen. À chaque réalisation des visiteurs, les quelque 15 000 supporters irlandais ayant fait le déplacement se font entendre. Pour les locaux, le duel tient toujours au retour des vestiaires. L’interception de l’espoir de l’ailier Pierre Bruno à la 41ᵉ minute leur permet de rester à 7 points d'écart de la meilleure nation mondiale. En plus de l’ailier, les frères Niccolo et Lorenzo Cannone ont été particulièrement en vue côté italien. Durant cette première moitié de match, ils portent plus souvent le ballon que les Irlandais, avec 55% de possession en leur faveur, et dominent nettement en défense avec 90% de plaquages réussis.

La dernière fois que l'Italie a battu l'Irlande ? Capuozzo n'avait que 13 ans et dansait le Harlem Shake !La dernière fois que l'Italie a battu l'Irlande ? Capuozzo n'avait que 13 ans et dansait le Harlem Shake !Au retour des vestiaires, les locaux résistent avec une défense de fer. À la 50ᵉ minute, ils contrent une touche irlandaise à quelques mètres de leur ligne. Les hommes en vert ne tentent pas d’emmagasiner des points face aux perches et cherchent à mettre fin au suspens en inscrivant un cinquième essai sans y parvenir. En parallèle, le jeune Ange Capuozzo semble avoir été cerné par la défense irlandaise. Cette dernière ne lui fait aucun cadeau sur les plaquages. À la 56ᵉ minute de jeu, Paolo Garbisi ajoute 3 points à son équipe et met l’Italie à 4 petits points des coéquipiers de van der Flier. Peu de temps avant l’heure de jeu, Bundee Aki rate le doublé à cause d’un en-avant au sol à deux mètres de la zone d’en-but adverse. Les Italiens mettent la pression aux hommes en vert et commencent sérieusement à inquiéter Andy Farrell en tribune.

De son côté, l’Italie rate quelques belles occasions comme avec le coup de pied raté et ambitieux de Brex pour son deuxième ligne Ruzza à la 67ᵉ minute. Une action décisive qui aurait permis aux Italiens de revenir à hauteur des visiteurs, mais il n’en fut rien. Cinq minutes plus tard, Connor Murray réalise un offload sublime pour Hansen et scelle la victoire pour les siens. Sur le score de 20 à 34, les Irlandais remportent le match et ajoutent 5 points au classement du Tournoi des 6 Nations. La jeunesse italienne a manqué de lucidité et le manque d’expérience s’est fait sentir chez Garbisi et ses coéquipiers.

VIDÉO. Le colosse italien Sebastien Negri MARTYRISE les Anglais pour vous faire rugir de plaisirVIDÉO. Le colosse italien Sebastien Negri MARTYRISE les Anglais pour vous faire rugir de plaisir

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Autre point important il faut qu'ils mettent Sexton dans le formol car sans lui et Gibson-Park c'est plus pareil....
C'est leur point faible en CdM car dans leur poule il y a les Bocks et l'Ecosse.....
Notre poule nous allons avoir les AB et les Italiens je préfère avoir l'Italie malgré sa bonne progression que avoir l'Ecosse....

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News