RÉSUMÉ VIDÉO. Etoile oblige, le Stade Rochelais réalise une entrée XXL en Champions Cup
La Rochelle a fait une belle entrée en matière face à Northampton pour assumer son rôle de champion en titre de Champions Cup.
Champion en titre, le Stade Rochelais était attendu en Champions Cup. Face à Northampton, le suspens n’aura pas duré longtemps.

Marcel-Deflandre a pu profiter d’une saveur particulière. Pour la première fois de leur histoire, les Rochelais sont rentrés sur la pelouse en leurs qualités de champions en titre. Face à Northampton, ce samedi 10 décembre, ils ont parfaitement assumé ce statut. Avec un score de 32 à 0 à la mi-temps, le destin paraissait déjà écrit au moment de retourner aux vestiaires. Finalement, c’est sur le score de 46 à 12 que les deux équipes se quitteront. Comme nous le confiait Romain Sazy avant la rencontre : “Il ne faut juste pas se louper dès le début. Tu n'as pas le droit à l’erreur à domicile, déjà. Et le but, c’est même d’aller chercher un résultat à l’extérieur, voire deux. Il faut se mettre dans les meilleures dispositions pour les phases finales.” Avec une première victoire à domicile, c’est la première partie du contrat qui est remplie.

Champions Cup. ‘‘Je ne sais pas si le nom Coupe d’Europe définit bien la compétition’’, avoue Romain SazyChampions Cup. ‘‘Je ne sais pas si le nom Coupe d’Europe définit bien la compétition’’, avoue Romain SazyDans le festival offensif rochelais, les valses d’avants et d’arrières se sont enchaînées. Des essais de Bourgarit et Alldritt, complétés par des réalisations de Dulin, Boudehent, Leyds et Seuteni. Finalement, les Rochelais auront atterri à 6 reprises en Terre promise. Mais ce qui aura impressionné en cette fin de soirée, c’est bien la puissance des joueurs rochelais. À l’image de l’essai de Boudehent à la 25ᵉ minute, la défense anglaise se concentre sur le pack, tout en laissant passer les feux-follets. Sur cette action, c’est Grégory Alldritt qui mobilise 4 défenseurs. Observateur malgré le brouillard, Kerr-Barlow voit le petit côté totalement délaissé et propulse son ailier.

L’autre point fort était la discipline rochelaise. En effet, les Maritimes n’ont été coupables que de deux pénalités en une heure de jeu. Ce secteur, Pierre Bourgarit le dresse comme une qualité indissociable du haut-niveau demandé en Champions Cup. Il affirme ceci auprès de L’Équipe :

Pour être le plus performant, il faut faire peu de fautes sur le terrain. C'est quelque chose qu'on travaille beaucoup à l'entraînement dans la semaine. On sait que dans cette compétition, l'arbitrage se rapproche du niveau international. On a à cœur de faire le moins de fautes possible. On en a peu fait pendant les cinquante premières minutes, on va essayer de travailler pour garder ce rythme sur l'ensemble d'un match.”

RUGBY. Ces 5 Springboks vont-ils faire la différence en Champions Cup ?RUGBY. Ces 5 Springboks vont-ils faire la différence en Champions Cup ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Hors sujet ou presque
Je n'ai pas pu voir le match du lou mais je suis bluffé de voir qu'ils ont fait plus que résister
Bravo à eux

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
News