Zoom sur le protocole commotion : que dit la règle ?
Que dit la règle ?

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Le flou règne autour du protocole commotion de Jonathan Sexton. Quelques explications sont de mises.

Le cas Jonathan Sexton fait débat dans le monde du rugby mais notamment en France, prochain adversaire des Bleus ce dimanche à 16 heures. Sexton, 35 ans, a subi une énième commotion lors du match face au Pays de Galles. À la 70e, il reçoit un coup de genou en tombant après un plaquage. Les soigneurs rentrent sur le terrain pour évaluer son cas. Le staff préfère le faire sortir. Cependant, personne n'a rien compris à la suite des évènements lorsque le joueur a déclaré souhaiter jouer contre la France ce week-end, soit 7 jours après sa sortie sur commotion. 

La règle 3

La règle 3.24 concernant le "remplacement définitif" permet la protection du joueur en cas de commotion ou suspicion de commotion. Pour rappel, une suspicion exprime le "fait de supposer, à partir de quelques indices" une chose. Cette règle stipule que "si, à n’importe quel moment d’un match, un joueur souffre d’une commotion cérébrale ou est suspecté d’avoir subi une commotion cérébrale, ce joueur doit immédiatement et définitivement quitter l’aire de jeu. Il s’agit de la procédure dite 'Détection et Sortie du joueur'." Ce fut le cas de Jonathan Sexton, changement demandé par le staff médical et non l'arbitre. 

L'autre règle 3.27 pose le cadre du protocole HIA (Head Injury Assessment, anciennement PSCA), ou de retour au jeu, qui demande au joueur de quitter le terrain afin de suivre des examens médicaux. Ce joueur est "temporairement remplacé (même si tous les remplaçants ont déjà été utilisés). Le jeu ne peut pas reprendre avant que le joueur devant se soumettre à une HIA n’ait été temporairement remplacé. Si le joueur n’est pas disponible pour revenir sur le champ de jeu approprié les 12 minutes (de temps de jeu réel) qui suivent sa sortie, le remplacement devient définitif". En août 2019, World Rugby a publié un amendement visant à améliorer ce protocole commotion qui se déroule en plusieurs étapes. Le premier changement est le temps que le joueur a pour revenir sur le terrain, passant de 12 à 10 minutes. 

Le cas Sexton

Sexton a-t-il subi un protocole après sa commotion ? Et par qui ? On pourrait se dire que si c'est le staff irlandais qui a soumis le protocole, le résultat peut être faussé. Mais ils restent tout de même médecins. Y a-t-il un protocole World Rugby ? Soumis par des médecins indépendants ? Tout d'abord, le protocole de retour au jeu, HIA, se déroule en 3 étapes comme le souligne Esprit de la Règle sur Twitter : "Le protocole HIA est en trois étapes, quels que soient les résultats de chaque étape. HIA1 = le joueur quitte le terrain (définitivement et sans évaluation si la commotion est évidente). HIA2 = examen dans les 3 heures après le match. HIA3 = examen entre 36 et 48 heures." 

Or, le protocole HIA n'empêche pas de rejouer rapidement, mais permet plutôt de revenir sur le terrain rapidement. Voyez le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide, et Sexton m'en excusera. Si le joueur satisfait aux 3 étapes du protocole HIA, il peut revenir au jeu. S'il n'y satisfait pas, il devra suivre le protocole de retour au jeu qui demande minimum 6 jours de repos à compter de la suspicion de commotion. Si une commotion est détectée, le joueur doit suivre l'entièreté du protocole de retour au jeu, donc un repos de 6 jours minimum avant de rechausser les crampons. 

HIA-1 de Sexton 

70e minute, Sexton sort sur commotion car elle est évidente. Le staff médical peut s'en rendre compte avec les images, mais surtout les quelques questions posées au joueur. La sortie définitive sur commotion est déjà actée.

HIA-2 de Sexton

Dans les 3 heures qui suivent le match, des examens médicaux plus poussés sont administrés au joueur. Les résultats ne sont pas rendus public et c'est ce qu'on appelle le secret médical, n'en déplaise à certains. Jonathan Sexton aurait très bien pu satisfaire à cette deuxième étape. Mais il en reste encore une. Si tout est bon lors du HIA-2, rien ne le dispense de passer le HIA-3. Mais les nouvelles sont rassurantes, d'où la déclaration de Sexton qui espère s'entraîner cette semaine pour jouer contre le XV de France.

HIA-3 de Sexton

La dernière étape du protocole se déroule après deux nuits de sommeil, soit 36 ou 48 heures après la commotion. Cette dernière étape est la "conclusion" de ce protocole de retour au jeu. Si le protocole HIA-3 conclut qu'il n'y a pas eu de commotions, alors Sexton peut retourner s'entraîner et jouer. 

Nous ne sommes pas tous diplômés de neurologie et le cas Sexton est traité par des médecins diplômés. Cependant, on peut se demander si l'historique du joueur est pris en compte mais encore une fois, on se trompe. Les antécédents sont comptés sur l'année N-1, règle qui peut sembler légère quand on connaît les dégâts sur le long terme des commotions à répétitions. Le protocole HIA sert à détecter une commotion et il est possible que Jonathan Sexton n'a finalement pas subi de commotion, ou très légère, d'où les résultats positifs aux différents examens médicaux. En somme, on peut tomber mille fois à cause du verglas et une fois à cause de nos chaussures. Mais ce ne sont pas les chaussures les fautives. 

Plus d'explications :

Lien Vidéo

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

L'a plus bobo la tête.
A peut jouer.

la regle numero 0 (non ecrite mais principale), c'est quand meme que les regles sont pas le memes selon la nationalité du joueur

Il y a un protocole fait par des médecins qui ont prêté le serment d'hippocrate et qui engagent probablement leur responsabilité. Arrêtons de crier au scandale simplement car le timing s'y prête.

Après 60M de sélectionneurs, 60M de médecins.

@Les Courses En Travers

En effet, à partir du moment où J.Sexton a passé sans encombre les différentes étapes du protocole en vigueur nulle raison qu'il ne joue pas samedi puisqu'il est (serait ? On n'a pas encore le résultat des courses) dans les clous !
Ceci dit, ça n'empêche aucunement le débat qui en l'occurrence ne porte pas tant sur la légalité des choses que sur la manière dont les choses sont pensées, organisées, gérées. Ce n'est pas parce que les choses sont dans le cadre légal que le dit cadre ne saurait être remis en question ou a minima discuté non ?
Pour exemple, lorsque Nicolas Chauvin tt juste 18 ans sortant de Philiponneau se retrouve qqs mois plus tard sur un terrain Espoir face à des professionnels aguerris, subit un double plaquage et passe à trépas, les choses ne sont pas empreintes d'illégalité au moment des faits. Il n'empêche que "conséquence" de ce drame, ça n'est désormais plus possible... Peut-être eût-il été utile voire salvateur qu'il y ai eu débat avant que ce drame n'arrive non ?
Ce n'est ni une question de timing (pourquoi le serait-ce ? Si ta formule revient à dire "parce que ça arrange l'équipe de France" mais après on s'en cague si le mec s'esquinte sévère contre les autres...C'est un tantinet réducteur non ?), ni-même une question qui ne saurait être débattue qu'entre professionnels de santé (pas si sûr à cet égard qu'il y ai consensus dans le corps médical !).
Là, on n'est pas dans un débat "Y a t-il en-avant ou pas en-avant ?" ou "ça méritait Jaune ou Rouge ?" qui est somme-toute anecdotique, mais bien au-delà. Un truc du style "quel jeu on veut ?" pour aujourd'hui, pour demain ?
Après, on peut se limiter a : "c'est légal ou ça ne l'est pas"...
Ps : Le caractère Professionnel du joueur n'interfère à mon sens aucunement dans le dit "débat". Pour la simple raison qu'on peut essayer de préparer son corps à (presque) tout sauf pour ce qui concerne la musculation de la boite crânienne qui, à ma connaissance n'a pas encore été conceptualisée !

@MARCFANXV

la musculation du cerveau oui, de la boite crânienne, je ne connais pas

@MARCFANXV

Mais le débat mérite d'être ouvert, mais pourquoi maintenant une nouvelle fois ? Pourquoi ne pas l'avoir soulevé la semaine passée pour Ollivon ?

L'an dernier on débute le même débat pour Russel avec Ecosse / France. Là pour Sexton avant Irlande / France. Pourquoi instrumenter ce débat nécessaire de la sorte en sous entendant que ces équipes ne respecteraient ni les règles ni la santé du joueur ?

Ensuite, de manière personnelle, je pense que les joueurs sont responsables et qu'ils doivent prendre leur responsabilité. S'ils veulent jouer avec leur santé c'est leur responsabilité. De mon point de vue, ils sont déjà dingue de mettre un pied sur le terrain. Est ce que j'interdirai le rugby pour autant ? Est ce que je forcerai un rugby toucher ou que les types fassent moins de 80kg? Non.

Sexton a conscience de son état. Il doit en prendre la responsabilité. Il arrêtera de jouer avec sa santé quand il le voudra.

@Les Courses En Travers

Pourquoi maintenant ?
Bah parce que c'est la semaine dernière que je l'ai vu un peu sonné une première fois puis franchement groggy, sortir non sans difficultés du terrain à 10 minutes de la fin alors que Irlande avait peut-être une victoire héroïque au bout de son pieds...
Mais aussi parce que j'adore ce joueur (pour qui me connait, j'en fais rarement des tonnes ni dans un sens ni dans l'autre pour ce qui est la qualité sportive des mecs).
Parce que je me suis dit : " Me-de fais ch--r, j'ai bien peur qu'il signe là son jubilé" et que j'aurais pourtant bien aimé le voir en chef d'orchestre lors d'un Irlande-France avec les 2 équipes remplies de leurs talents.
Parce que le commentateur TV de Galles-Irlande m'a bien agacé Dimanche dernier en nous sortant sa théorie (sortie de son chapeau ? trop grand ?) et reprise en chœur par bcp (y compris sur ce site par certains) que Sexton ne s'y filait plus trop, qu'il jouait à 1 km des défenses, qu'il ralentissait le jeu, alors que j'ai vu l'exact inverse...Pour s'y filer, y'a pas mal de jeunes mecs, y compris inters désormais un peu starifiés qui pourraient s'en inspirer. Pour ce qui est "loin de la défense" l'action qui lui vaut sortie de terrain sonne un peu comme un symbole ! Je le vois surtout en 1ère ligne sur la ligne de front avec des soutiens lointains et tardifs, une solution de passe obstruée et un engagement sans une once de retenue face à un rideau défensif dense (ce n'est d'ailleurs pas plaqueur qui le blesse mais soutien alors qu'il a cassé la ligne d'avantage !). Pas certain qu'il y ai bcp d'ouvreurs du VI Nations qui a ce moment du match, dans cette situation y mettent pareille intensité ! Pour ce qui est de ralentir, c'est bien mal comprendre la qualité de passe laser de ce mec qui met je ne sais combien de fois par match ses partenaires dans l'intervalle dans un parfait tempo et avec une précision d'horloger. Qui sait ? Peut-être que si Irlande est capable de se fendre de très longues séquences J.Sexton n'y est pas pour rien ???
Bref, comme disent les jeunes, je kiffe ce joueur.
Et c'est précisément parce que c'est ma cup of tea ce mec que je n'aimerais pas voir sur le terrain, conséquence de multi-comos un ersatz de Johnny qui jouerait dans le confort, avec le frein à main et un jeu vidé de sa substance...

@MARCFANXV

C'est tout à ton honneur alors.

  • CEVEN
    177757 points
  • il y a 2 semaines
@Les Courses En Travers

«Ensuite, de manière personnelle, je pense que les joueurs sont responsables et qu'ils doivent prendre leur responsabilité. S'ils veulent jouer avec leur santé c'est leur responsabilité.»

Effet boomerang:
⇥ par conséquent il est impératif d'appliquer un cadre strict (et donc contraignant) pour éviter des dérives/drames comme la NFL ou LNH
Des joueurs qui font nawak et finissent par sucrer les fraises précocement.
Cela vaut pour Sextoon, Ollivon, ou Betsen

Quand les risques sont avérés, c'est à l'institution (Fédération & Co) d'intervenir pour les réduire et encadrer la pratique.
Sinon, demain c'est open-bar et Rollerball.

@MARCFANXV

Tu lis dans mes pensées ?

@lelinzhou

Tu es Roumaine ?

@MARCFANXV

Tu en cherches une deuxième ?

@Les Courses En Travers

Le scandale possible dans l'immédiat c est si le mec reprend un choc ce week end et ne se relève pas... pour le reste, dans 10 ou 15 ans, on ne sera plus sur le Rugbynistere! Ou on sera sur le Yonelbeauxissitere

@beberarverne

Pas moi...

Le seul vrais sujet c'est de savoir quelle sera la position de la fédération Irlandaise quand dans 5,10, ou 15 ans Sexton aura des séquelles de ses multiples commotions. Sans doute diront ils que le joueur a joué en connaissance de cause et que eux n'y sont pour rien.
Il y aura peut être un jour le tampon de trop, mais Word Rugby s'en tamponne.

  • kob
    4942 points
  • il y a 2 semaines

Les fournisseurs d'epo aux cyclistes sont aussi médecins. Malheureusement, le titre de docteur en médecine ne donne pas un statut moral supérieur au reste de l'humanité et ne rend pas incorruptible. Les médecins des équipes subissent bien évidemment des pressions du staff, volontaire ou pas, et quand on voit comment les entraineurs mettent la pression aux arbitres alors qu'au rugby ils sont sensés être intouchable, on imagine ce que ça donne pour les médecins. Quand on voit Sexton sortir en ne tenant pas debout y'a pas besoin d'être neurologue pour savoir que s'il rejoue ce weekend il court de gros risques.

@kob

Bah en fait si.

@Les Courses En Travers

Serge Simon, sors de ce corps !

  • vevere
    56682 points
  • il y a 2 semaines

Vaste fumisterie quand (tout comme en Top 14 hors phases finales) la gestion des "suspicions" de commotions est laissée entre les mains des staffs médicaux des clubs (ou sélections)... 🙄🙄🙄

Derniers articles

News
News
News
News
News
Page facebook
News
News
Sponsorisé News
News
Vidéos