XV DE FRANCE. ''La meilleure équipe de l’histoire du pays'' : que vaut (vraiment) l’Uruguay de Santi Arata ?
Santiago Arata sera titulaire. Screenshot : Castres Olympique
L’Uruguay reçoit l’équipe de France ce mercredi à 19h heure française. Avec une formation congestionnée par ses 4 éléments évoluant en France, mais aussi un arrière local de grand talent.
C’est de l’autre côté du Rio de la Plata, à Montevideo, dans le modeste Estadio Charrua et ses 14 000 places, que la délégation tricolore présente en Argentine a donc envoyé 28 de ses soldats pour y défier l’Uruguay. 
Un match de semaine avec de très nombreux néophytes, face à une formation modeste certes, mais qui jouera le coup à fond avec ses armes, parole de Tero ! Là, c’est probablement la meilleure équipe de l’histoire de l’Uruguay que les Bleus vont affronter dans le centre national rugbystique du pays. 
Celle qui, congestionnée par la présence d’une poignée d’éléments évoluant en France, avait d’ailleurs réalisé un Mondial très sérieux et justement posé de gros problèmes au XV de France, à Lille, l’an dernier. Avec une victoire compliquée 27 à 12 des Tricolores, poussés dans leurs retranchements et décontenancés par la grinta sud-américaine. 
Cette fois encore, Los Teros pourront compter sur l’intégralité de leurs forces vives : le lutin castrais Santiago Arata, de retour de suspension, sera titulaire à la mêlée avec du feu dans les jambes pour un duel qui s’annonce explosif face à Baptiste Couilloud
S’il est incontestable le meilleur joueur de cette formation, il n’est pas seul non plus. En tête de liste, citons l’épais (1m86 pour 100kg) numéro 12 de Vannes, Andres Vilaseca, capitaine de cette formation uruguayenne et très efficace pour prendre le milieu de terrain, offensivement comme défensivement. 
Tandis que l’autre principal talent de la 17ᵉ nation mondiale vient du fond du terrain et de son arrière Baltazar Amaya. Membre du principal club du pays, Peñarol, il est joueur plein de cannes et de qualités de duel qui amènent un supplément de folie et de danger à cette équipe. Lors du Mondial en France, il avait d’ailleurs inscrit trois essais, dont 1 contre les Bleus à la suite d’un joli numéro. 
Alors que l’essentiel des Uruguayens évoluent donc soit avec lui, soit dans la Major League américaine, deux autres éléments jouent en France. Le géant oyonaxien Manuel Leindekar (2m05), efficace dans les airs, dans le combat et en défense de maul notamment. Ainsi que son compère talonneur Germán Kessler, davantage connu pour son mulet légendaire lors du Mondial 2019 que ses exploits sur le pré, et qui évoluait du côté de Montauban cette saison. 
Tous seront titulaires ce mercredi soir pour tenter de réaliser l’exploit de leur vie, qu’importe l’équipe de France qui leur soit opposée. Avant de défier l’Argentine puis l’Écosse cet été, pour une série de tests face à trois équipes de Tiers I. Un événement historique au pays du ceibo, que Los Teros voudront honorer comme il se doit…  
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Une formation congestionnée ? Elle est bien bonne celle-là ! 😀

Derniers articles

Vidéos
News
News
Vidéos
Transferts
News
News
News
Transferts
News
News