XV de France. Comment Carbonel est passé de Petit Prince à numéro 5 dans la hiérarchie ?
Louis Carbonel a dégringolé dans la hiérarchie des ouvreurs français.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Annoncé comme le futur 10 du XV de France, Carbonel n'a pas réussi à s'imposer comme tel. Pire, il ne semble plus faire partie des plans de Galthié.

Pas appelé par Fabien Galthié depuis l'été dernier, Louis Carbonel ne semble plus faire partie des plans du sélectionneur du XV de France. Il faut dire qu'il y a énormément de concurrence à son poste, et l'émergence de joueurs comme Hastoy ou Berdeu n'arrange rien. Et pourtant, l'ouvreur du RCT a pendant un moment été considéré comme le futur du XV de France. Revenons-en au tout début de l'histoire.

RUGBY. Equipe de France. La liste des 42 joueurs pour le 6 Nations 2022 sans JalibertRUGBY. Equipe de France. La liste des 42 joueurs pour le 6 Nations 2022 sans Jalibert

Louis Carbonel, alors âgé de 19 ans, remporte avec Ntamack, Woki, Diallo et consort le championnat du monde des moins de 20, après une finale splendide face aux Anglais. Révélé au grand public quelques mois plus tôt avec 5 apparitions en Top 14, c'est tout naturellement que l'on voit le génie de la Rade s'imposer petit à petit comme l'un des tauliers au poste. Une projection qui se vérifiera dans un premier temps, puisque le minot devient l'année suivante un joueur important de l'effectif toulonnais, à seulement 20 ans : 12 titularisations en 22 matchs, 1029 minutes jouées et 57 points inscrits. Dans le même temps, Carbonel devient un véritable cadre de l'équipe de France moins de 20, avec laquelle il remportera un second titre de champion du monde (il finira par ailleurs deuxième meilleur réalisateur du tournoi). Une année qui se termine en fanfare pour l'enfant du RCT, et qui annonce beaucoup de bonnes choses pour l'avenir.

Côté ouvreur en France, Romain Ntamack commence à s'imposer comme le titulaire au poste, entouré par Camille Lopez. Ce sera par ailleurs le Toulousain qui débutera la Coupe du Monde au Japon, ayant bien mieux performé en club que son compère toulonnais (plus de 1400 minutes jouées, 7 essais inscrits). Une chance que saisira Ntamack, qui convaincra la planète rugby lors de cette compétition. De son côté, Matthieu Jalibert revient tout juste de blessure, ce qui laisse une fenêtre de tir pour Carbonel. Mais voilà, il faut dire que ce dernier n'est pas tombé dans la meilleure génération : car entre Ntamack qui s'impose chez les Bleus, et Jalibert qui portera son équipe durant le début de saison 2019-2020, il ne reste que peu de place pour Carbonel. Une concurrence qui n'effraya pas le Toulonnais, qui réalisa également une année 2019-2020 très bonne, jusqu'à l'arrêt du championnat. À ce moment-là, Carbonel avait encore toutes ses chances pour s'imposer au poste...

Equipe de France. Vers un destin à la Beauxis pour Louis Carbonel ?Equipe de France. Vers un destin à la Beauxis pour Louis Carbonel ?Le niveau international : une marche trop haute

Si aujourd'hui, Louis Carbonel n'est plus que le cinquième ouvreur dans la hiérarchie établie par Fabien Galthié (derrière Ntamack, Jalibert, Hastoy et Berdeu), c'est à cause de plusieurs facteurs qui se sont enchaînés. Tout d'abord, et comme dit précédemment, la cruelle concurrence dont il a dû faire face : car si Louis Carbonel a réalisé, avec le RCT, une saison 2020-2021 plutôt bonne (voir très bonne, avec notamment 264 points inscrits), ce dernier restait bien moins performants que les deux OVNIS au poste, Jalibert et Ntamack. Mais pas seulement. Ce qui a beaucoup pénalisé le Toulonnais, c'est avant tout ses performances décevantes en équipe de France. Aligné pour la première fois face à l'Italie lors de L'Autumn Nations Cup, Carbonel a surtout déçu lors de sa rentrée face à cette même équipe lors du tournoi des 6 Nations, ainsi que lors de ses deux matchs en Australie. Si le double champion du monde U20 n'a pas été catastrophique (loin de là), il n'a néanmoins pas su se mettre au niveau de ses concurrents au poste. Pire, Antoine Hastoy, derrière dans la hiérarchie, a bien plus convaincu lors de cette tournée estivale. Des performances qu'il a su réitérer à Pau, à l'inverse de Louis Carbonel...

Car le dernier point de cette argumentation réside dans ses matchs cette saison avec le RCT. Pas aidé par un club en grande difficulté, Carbonel semble marquer le pas. Si bien qu'il n'est désormais plus ce titulaire indiscutable qu'il fut autrefois, au détriment d'un Belleau jugé plus en forme. Dans le même temps, des joueurs comme Hastoy ou Berdeu performent en club, et brillent de par leurs qualités techniques. Une trajectoire bien différente de celle de l'ouvreur du RCT, qui voit de plus en plus de 10 lui passer devant. Une situation compliquée moralement, qui doit forcément jouer sur les prestations du joueur de 22 ans. Espérons néanmoins que ce dernier arrivera à relever la tête : un scénario tout à fait envisageable, surtout lorsque l'on connaît le talent de "Carbo". Il faudra pour cela retrouver dans un premier temps une place de titulaire indiscutable à Toulon, avant pourquoi pas, de rêver de nouveau au XV de France.

XV de France - L’heure de Louis Carbonel ?XV de France - L’heure de Louis Carbonel ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Et qui vient d'être appelé en équipe de France ? Certes, entre les blessures et le covid, ça élimine la concurrence. Mais bon quand même !

😊

  • JFM
    1819 points
  • il y a 4 mois

Il va revenir à son meilleur niveau et en équipe de France en travaillant dur avec Serin.
L'absence d'un bon 9 à Toulon se fait sentir depuis l'opération de Serin. Ce même Serin qui a manqué la tournée en Australie et l'a laissé avec un Couilloud qui a juste oublié qu'il avait un 10 à côté de lui.
La bonne équation pour la Suite : Azéma + retour de Serin + départ de Belleau = Retour du Grand Louis Carbonel. Il a un talent au moins égal à NTK ou à Jalibert. Il est butteur en plus (on ne sait jamais si Jaminet se blesse ou fait l'étoile filante comme d'autres avant lui)...
Il doit travailler sa longueur au pied et revenir physiquement au top et il sera à la coupe du monde
C'est sûr qu'il y aura toujours le fait que Dupont est indiscutable qui donnera l'avantage à NTK. Dupont et Carbonel n'ont quasiment jamais été associés en EdF, c'est quand même dommage car ils ont des caractéristiques sont très similaires.

@JFM

Compliqué de reprocher à Couilloud le niveau de Carbonel cet été, puisque Hastoy a été plutôt bon à côté de lui cet été...
Il n'a jamais prouvé autant que Ntk et Jalibert, qui sont aussi buteurs.

  • to7
    16710 points
  • il y a 4 mois

même si comme tout le monde et probablement lui en premier lieu, j'ai été déçu de ses premier pas en bleu, il est très prématuré de l'enterrer
il n'a vraiment pas eu de bol depuis deux ans à l'image de son club (probablement le gros chat noir des deux dernières années, un des plus beaux effectifs d’Europe sur le papier, jamais sur le pré avec les avalanches de blessure et d'indisponibilité sur des joueurs aux mêmes postes) et on ne peut pas dire qu'il ait été tant que ça choyé en edf
après tout c'est quand même lui le 10 titulaire et buteur des deux titres u20 et on a tout de suite donné sa chance à ntamack devant lui (ce qui à l'époque me semblait être du népotisme pur jus, mais les perf de romain m'ont donné tort)
bref il est clairement au creux de la vague, comme son compère serin mais je crois dur comme fer que les deux vont revenir et faire taire les critiques

Encore un article creux... On aurait aimé, ou peut-être est-ce juste moi, une analyse un peu plus technique que de dresser l'itinéraire de Carbo et de le portait de la concurrence qui est effectivement rude. Tout ça on le sait, c'est archi-connu mais quand on suit de loin. Par contre qu'est-ce qui pêche dans son jeu ? Pourquoi ne fonctionne-t-il pas dans les schémas de jeu du RCT ? Est-il une double victime du Collazo-show (tactique et psychologique) ?

  • JC83
    3555 points
  • il y a 4 mois

Carbonel, sur ce qu'il a montré en club - et un U20 - jusqu'à l'interruption du Top 14, est au-dessus de Berdeu et d'Hastoy. En revanche il pèche sur la longueur de ses coups de pied de dégagement et d'occupation du terrain.
En club il a malheureusement souffert de la "fin de règne" de Collazo et de l'ambiance pourrie au sein de l'équipe, et du clair manque de confiance de Galthié (justifié ou non) à son égard.
Et le manque de jeu dans la période actuelle ne l'aide pas à revenir en forme, autant moralement que physiquement.

Tout pendant que N'Tamack ne se blesse pas ou ne devient pas catastrophique (D'autant qu'il ne butte plus en EDF) il va falloir être très bon pour remplacer le gars qui joue toute l'année avec le 9 et le capitaine... D'autant qu'il est pile dans le type de 10 que cherche le staff. Mais en rugby tout peut arriver. Très vite.

Je pense que là ou Carbo a une vraie épine dans le pied par rapport aux autres, c'est qu'il a un concurrent direct, Belleau, qui vise non seulement sa place de titulaire en club mais qui en plus a, lui aussi je pense, le maillot bleu dans un coin de sa tête. Sans aller jusqu'à dire que les deux se tirent volontairement dans les pattes, c'est clair (et pour moi on ne peut que les comprendre) qu'ils ne peuvent se faire aucun cadeau. A contrario, NTK qui n'a même pas de vraie doublure en 10 vu que c'est Ramos et Holmes qui dépannent, Jaja qui est secondé par un FTD sur la fin, Hastoy pour qui on déplace Henry en 15, et même Berdeu malgré la présence de Sopoaga, bénéficient, il faut bien le dire, d'un environnement ou finalement aucun coéquipier n'a vraiment intérêt à leur mettre des bâtons dans les roues.

Je pense d'ailleurs que le départ de Belleau à l'ASM va les libérer, lui et Carbonel, et je m'attends à les voir réaliser une grande saison 2022-2023 en club. Mais je crains que pour réintégrer le groupe France d'ici le Mondial, trop de temps ait déjà été perdu (même si on aime bien répéter que tout peut aller très vite).

Carbonel est à mon avis moins mature que ses concurrents, voilà la différence. Hastoy est dans un fauteuil à Pau, dans une équipe sans pression, qui joue pour ne pas descendre. Berdeu, avant de s'imposer au LOU est passé par des prêts, tous concluants. La souci de Louis, c'est que comme plein de jeunes avant lui, il y a eu cette "enflammade", propre à la France. J'en veux pour preuve le petit de L'UBB (l'arrière) qui en 2 apparitions est vu comme une étoile. Bref, il faut se calmer, s'apaiser. Woki est passé aussi par cette étape, champion en U20 et quelconque à l'étage supérieur. Avant de finalement se reconcentrer et évacuer la frustration. Carbonel doit se mettre en danger, il doit assumer son poste et son statut, sinon il passera sa carrière loin du XV de France.

Il est grillé ! Calepied au début sur Carbo misait mais maintenant c'est cuit pour l'EdF. Va falloir retourner au charbon malgré les incinérations malveillantes

@lelinzhou

fumeux

Une nouvelle fois, je répète ce qu'ont écris d'autres, réjouissons-nous d'avoir autant de joueurs talentueux et prometteurs à ce poste qui était un gros problème pendant une décennie. Les demis d'ouverture sont toujours surveillés à la loupe et quand un talent précoce apparaît les médias le surveillent encore. Laissons-lui le temps de progresser.

L'article repasse des faits, des étapes chronologiques de sa carrière et a le mérite de ne pas détruire bêtement le joueur comme cela s'est déjà vu par le passé. Je ne connais pas tant que ça le joueur : si quelqu'un peut me dire sur quels axes il doit progresser, merci d'avance.

Et voilà mon Carbo enterré par le Ministère, en grandes pompes, avec en prime dans le trou la pelle qui a servi à le creuser...

Méfiez vous du ballon ovale : il peut rebondir dans de drôles de direction parfois.

Cet été O'Gara a voulu le faire venir pour en faire l'homme de base de sa ligne de trois quart . Il a préféré rester à Toulon et ce n'était certainement pas le meilleur choix de carrière

  • dan0x
    25216 points
  • il y a 4 mois

Le problème c'est qu'au rugby on commence à faire comme au foot où chaque année il y a un jeune qu'on promet d'être le nouveau Zidane. Faut laisser le temps aux joueurs de s'épanouir et de se révéler sans leur mettre une pression inutile avec des termes comme "Le Petit Prince" ou autre surnom.

  • O'Livey
    10519 points
  • il y a 4 mois

Je pense toujours qu'en terme de talent brut, il est au même niveau que NTK ou Jali, et bien au dessus des différents concurrents (Hastoy et Berdeu pour ne nommer qu'eux). Il a juste des difficultés à concrétiser ce talent au plus haut niveau, couplé à un manque de forme assez criant ces derniers temps. Je pense et j'espère qu'il arrivera à s'en relever.

@O'Livey

Je te rejoins. Mais j'y rajouterais une touche un peu plus AOC.
Un 10 dans ce XV de France doit avoir ce petit supplément d'âme, cette petite crétivité que Carbonel n'a pas.
On pourrait à titre d'exemple, citer la relance depuis l'en-but de Ntamack contre les blacks, ou les dernières prestations très inspirées de Berdeu (que je pense un poil surcôté ...).
En U20, c'était facile d'être inspiré avec Ntamack et Vincent au centre. Là, à Toulon, quand on connaît les derniers 10 passés avant (Wilko, Giteau, Michalack ...) , c'est compliqué.

@à l\'aile et bleu !

Carbo est un créatif, c'est le jeu restrictif du RCT qui l'a empêché de s'épanouir, comme dit plus haut, il aurait dû partir.
A voir ce qu'Azéma va pouvoir apporter sur ce plan là.

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News