RUGBY. TRANSFERT. La proposition ''indécente'' faite par ce club à Manu Tuilagi
Manu Tuilagi pourrait tout de même rester en Angleterre la saison prochaine.
Les Sale Sharks ont proposé une offre extrêmement basse pour un joueur de la trempe de Manu Tuilagi. C’est dire à quel point le Premiership va mal…
Comme à chaque année de coupe du monde, Manu Tuilagi est très courtisé. En Europe, son CV circule à peu près sur toutes les tables des dirigeants les plus influents, qu’ils soient français ou britanniques. En 2019, on se souvient par exemple que le Racing 92 avait fait tout ce qui était en son pouvoir pour faire signer le centre d’origine samoane. Sans succès. En 2023, rebelote. Toulon et le club francilien ont notamment été un temps intéressés par le profil du colosse anglais (1m85 pour 112kg), mais cela ne semble plus d’actualité. En revanche, d’autres offres venues de l’Hexagone ou du Japon pourraient émaner d'ici à l'été pour s’octroyer les services du joueur de 31 ans. Reste que son club des Sale Sharks a pris les devants et tente de prolonger son puissant centre, arrivé en 2020 en provenance de Leicester. Son directeur du rugby a d’ailleurs affirmé que sa prolongation de contrat était en bonne voie, aujourd’hui. "Je ne peux pas encore confirmer, mais c'est plus proche que jamais. C'était assez désespéré il y a six mois quand les choses n'étaient pas sous notre contrôle. Mais nous le voulons et il veut rester."
VIDEO. Emmanuel Meafou fait passer Manu Tuilagi pour un enfant et lui met le nez dans le préVIDEO. Emmanuel Meafou fait passer Manu Tuilagi pour un enfant et lui met le nez dans le préPour autant, sur différents médias britanniques, Alex Sanderson a aussi expliqué tous les contours de ce dossier complexe pour un club qui, à l’image de son championnat, souffre économiquement. Selon lui, une première offre qu’il a lui-même qualifiée "d'insultante" aurait été faite à celui qui compte 50 capes avec l’Angleterre. On parle d’environ 70 000 livres sterling, soit 80 000 euros la saison. Depuis, les négociations ont repris entre les deux principaux intéressés et Sale aurait pu augmenter son offre notamment à la suite du transfert de son talonneur Ewan Ashman à Édimbourg. "Nous n'avions pas d'argent puis nous en avons eu un peu et maintenant nous en avons deux fois plus, poursuivait-il pour RugbypassJe sais qu'il veut rester donc c'est juste la question de savoir si sa famille peut survivre et combien il est prêt à sacrifier."
Pour information, Manu Tuilagi profitait en effet jusqu’ici d’un contrat à 400 000 livres par saison depuis son arrivée dans la banlieue de Manchester. Mais la crise économique et la baisse du salary cap sont passées par là et il devra forcément diminuer son salaire s’il souhaite rester en Angleterre. Tout en sachant qu’il pourrait bien évidemment prétendre à bien plus dans d’autres championnats que le Premiership. Mais l’argent ne serait plus un leitmotiv, à en croire son directeur du rugby : "Manu, qui arrive à la fin de sa carrière, veut que sa fin soit mémorable. Il veut faire le bon choix de vie, pas seulement le bon choix financier. Nous en avons longuement discuté. C'est une très bonne publicité pour le rugby en général de voir quelqu'un ne pas courir absolument après la livre sterling ou l'euro."
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • stef7
    121971 points
  • il y a 1 an

pas mal mais au moment de voter on se dit que pour les autres mais pas pour moi, alors on n'est pas près d'y arriver....

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
News