TOP 14. Urios : ''Nadal, c'est un champion. Si on veut être champion, il faut passer un cap''
Christophe Urios n'a pas caché sa colère envers ses joueurs. Une méthode sans doute pour les mobiliser.
L'entraineur de l'Union Bordeaux-Bègles, n'a pas caché sa colère envers ses joueurs après la défaite face à Perpignan lors de la dernière journée de Top 14.

Christophe Urios est en colère. La performance de son équipe l'a particulièrement agacé hier soir à Aimé-Giral face à l'USAP. Alors que les Girondins avaient l'ambition de s'imposer pour accrocher un Top 2 synonyme de qualification directe pour les demi-finales, la défaite 22 à 15, les oblige à passer par la case barrage, face au Racing 92 dimanche soir à Chaban-Delmas.

Si l'ancien entraineur du Castres Olympique a tenu à féliciter Perpignan pour son engagement, il a pointé du doigt son équipe :

Il faut féliciter l'USAP, en termes d'engagement, ils nous ont mis en difficulté. On n'a pas été assez conquérants et efficaces proche des lignes, certains secteurs ont été mauvais comme touche et contre. Ça a le don de me gonfler [...]. On n'est pas assez sérieux. L'état d'esprit n'est pas bon. Je n'ai pas vu une équipe sur le terrain. Il va y avoir une remise en cause, sinon, notre parcours va s'arrêter.

Des attaques envers ces joueurs (y compris ad nominem) que l'on a pu constater, qui pourraient toucher les Bordelo-Béglais dans leur orgueil juste avant d'entamer la phase finale du championnat :

Ça va être dur pour que je rebondisse personnellement. J'en ai plein le cul. Si on n'est pas capable de mordre ce barrage, on ne sera pas champion. C'est aux joueurs maintenant. Je me suis trompé dans la compo de mon équipe. Aujourd'hui, je ne dis pas ce que je pense et je ne vais pas le dire aux joueurs. On n'est pas mature en phase finale, on découvre tout. À ce niveau, il faut apprendre vite, on a des internationaux.

Cameron (Woki) je ne le vois pas. Matthieu (Jalibert) je ne le vois pas. On n'a pas d'impact dans nos attaques. On n'est pas dangereux. On est toujours en train de chercher des espaces là où il n'y en a pas. On ne fait rien de simple.

Alors que l'UBB était un temps leader du championnat, il devra jouer un match de barrage pour affronter Montpellier qui a terminé deuxième de la phase régulière de la saison. Pour réussir, Urios considère que c'est le moment où les leaders du groupe doivent prendre leur responsabilité.

Il y a plein d'exemples dans la vie. Cet après-midi, il y avait Nadal qui n'était pas en grande forme et qui pourtant a été capable de remporter le match. Nadal c'est un champion. Si on veut être champion, il faut passer un cap, mais je ne sens pas ça.

On a pris un coup sur la carafe, peu importe si les mecs font la gueule, on dort ici (à Perpignan), on part à 7 h. Ils auront les yeux en face des trous et on se remet au boulot dès mardi. Ce n'est pas l'heure du bilan. Je vais voir comment je vais me mobiliser, comment transmettre mon énergie aux joueurs, mais je me connais, ce n'est pas gagné. J'aimerais que les joueurs passent devant. C'est le moment que les leaders sortent du bois. C'est important que les mecs passent devant. C'est le bon moment. C'est le bon moment…

L'Union Bordeaux-Bègles devra se faire violence pour passer à nouveau le cap qu'il avait atteint l'an dernier. En effet, le club de Laurent Marty était (enfin) parvenu à se qualifier dans le Top 6 du championnat, puis en demi-finale, mettant fin à plusieurs années de frustrations aux portes de la qualification.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Son équipe l'a tellement "gonflé" cette année qu'il aurait du exploser...
Plus sérieusement, je pense qu'il n'est pas le gueulard qu'on nous dépeint, mais que sincèrement , ses joueurs déçoivent l'entraineur qu'il est car ils les connait bien ( normal) et juge qu'ils ne jouent pas au maximum de leur potentiel...
Pour qu'il cite Woki et Jalibert comme étant "défaillant"alors que ce sont des cadres, je pense qu'il a raison
En fin de saison, ce sont les cadres qui tirent leur équipe vers le haut, et là, force est de constater qu'ils manquent à leur devoir...
On verra dimanche si son discours aura eu un effet positif

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News