TOP 14. Urios : ''Nadal, c'est un champion. Si on veut être champion, il faut passer un cap''
Christophe Urios n'a pas caché sa colère envers ses joueurs. Une méthode sans doute pour les mobiliser.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

L'entraineur de l'Union Bordeaux-Bègles, n'a pas caché sa colère envers ses joueurs après la défaite face à Perpignan lors de la dernière journée de Top 14.

Christophe Urios est en colère. La performance de son équipe l'a particulièrement agacé hier soir à Aimé-Giral face à l'USAP. Alors que les Girondins avaient l'ambition de s'imposer pour accrocher un Top 2 synonyme de qualification directe pour les demi-finales, la défaite 22 à 15, les oblige à passer par la case barrage, face au Racing 92 dimanche soir à Chaban-Delmas.

Si l'ancien entraineur du Castres Olympique a tenu à féliciter Perpignan pour son engagement, il a pointé du doigt son équipe :

Il faut féliciter l'USAP, en termes d'engagement, ils nous ont mis en difficulté. On n'a pas été assez conquérants et efficaces proche des lignes, certains secteurs ont été mauvais comme touche et contre. Ça a le don de me gonfler [...]. On n'est pas assez sérieux. L'état d'esprit n'est pas bon. Je n'ai pas vu une équipe sur le terrain. Il va y avoir une remise en cause, sinon, notre parcours va s'arrêter.

Des attaques envers ces joueurs (y compris ad nominem) que l'on a pu constater, qui pourraient toucher les Bordelo-Béglais dans leur orgueil juste avant d'entamer la phase finale du championnat :

Ça va être dur pour que je rebondisse personnellement. J'en ai plein le cul. Si on n'est pas capable de mordre ce barrage, on ne sera pas champion. C'est aux joueurs maintenant. Je me suis trompé dans la compo de mon équipe. Aujourd'hui, je ne dis pas ce que je pense et je ne vais pas le dire aux joueurs. On n'est pas mature en phase finale, on découvre tout. À ce niveau, il faut apprendre vite, on a des internationaux.

Cameron (Woki) je ne le vois pas. Matthieu (Jalibert) je ne le vois pas. On n'a pas d'impact dans nos attaques. On n'est pas dangereux. On est toujours en train de chercher des espaces là où il n'y en a pas. On ne fait rien de simple.

Alors que l'UBB était un temps leader du championnat, il devra jouer un match de barrage pour affronter Montpellier qui a terminé deuxième de la phase régulière de la saison. Pour réussir, Urios considère que c'est le moment où les leaders du groupe doivent prendre leur responsabilité.

Il y a plein d'exemples dans la vie. Cet après-midi, il y avait Nadal qui n'était pas en grande forme et qui pourtant a été capable de remporter le match. Nadal c'est un champion. Si on veut être champion, il faut passer un cap, mais je ne sens pas ça.

On a pris un coup sur la carafe, peu importe si les mecs font la gueule, on dort ici (à Perpignan), on part à 7 h. Ils auront les yeux en face des trous et on se remet au boulot dès mardi. Ce n'est pas l'heure du bilan. Je vais voir comment je vais me mobiliser, comment transmettre mon énergie aux joueurs, mais je me connais, ce n'est pas gagné. J'aimerais que les joueurs passent devant. C'est le moment que les leaders sortent du bois. C'est important que les mecs passent devant. C'est le bon moment. C'est le bon moment…

L'Union Bordeaux-Bègles devra se faire violence pour passer à nouveau le cap qu'il avait atteint l'an dernier. En effet, le club de Laurent Marty était (enfin) parvenu à se qualifier dans le Top 6 du championnat, puis en demi-finale, mettant fin à plusieurs années de frustrations aux portes de la qualification.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Son équipe l'a tellement "gonflé" cette année qu'il aurait du exploser...
Plus sérieusement, je pense qu'il n'est pas le gueulard qu'on nous dépeint, mais que sincèrement , ses joueurs déçoivent l'entraineur qu'il est car ils les connait bien ( normal) et juge qu'ils ne jouent pas au maximum de leur potentiel...
Pour qu'il cite Woki et Jalibert comme étant "défaillant"alors que ce sont des cadres, je pense qu'il a raison
En fin de saison, ce sont les cadres qui tirent leur équipe vers le haut, et là, force est de constater qu'ils manquent à leur devoir...
On verra dimanche si son discours aura eu un effet positif

  • Sedulos
    1742 points
  • il y a 3 semaines

Nadal ! Il incarne la négation d'un développement personnel, d'un équilibre et d'une maturité. Robotisé. Stéréotypé. Truffé de tics et de symptômes d'angoisse. Il présente les signes d'un gamin dont la croissance a été stoppée à l'enfance. Souhaitons lui de faire les rencontres positives nécéssaires.

  • Desman
    1573 points
  • il y a 3 semaines
@Sedulos

C'est vrai que les 10 et buteurs n'ont eu aucun tics ni routine robotisée 😉

  • papidol
    7846 points
  • il y a 3 semaines

Il n'a pas la tronche d'un technicien et encore moins celle d'un stratège .
Et si son discours ne passe pas à Bordeaux il devrait faire appel à un interprète .

" Aujourd'hui je ne dis pas ce que je pense et je ne vais pas le dire aux joueurs..."
Tant qu'il y est, il ferait peut-être mieux parce que là on redoute le pire.
On verra si ses méthodes de père fouettard portent leurs fruits. Perso, j' aimerais bien qu'il se plante

@Chandelle 72

Père fouettard t’y vas fort, je ne trouve pas qu’il exagère tant que ça et il est resté poli. Après un tel match, s’il peut pas mettre ses joueurs face à leurs responsabilités, quand doit-il le faire ?

  • oc
    30210 points
  • il y a 3 semaines
@Math yeux Jah l’ibère

Le père URIOS ,c'est un personnage, et avec sa maisse , forcement /
On aime ou on n'aime pas .Et ici ,les gens tout bien que ya rien qui déborde;
et ben , on dirait qu'ils accrochent pas .
Moi je l'aime bien un peu pour la caricature , et surtout parce que je crois que ses joueurs l'aiment bien .

  • frakc
    10755 points
  • il y a 3 semaines
@oc

Tu ne regrettes pas son manque de pédagogie?

  • oc
    30210 points
  • il y a 3 semaines
@frakc

Bien placée , celle ci !
A vrai dire , je ne suis pas confronté à lui en tant que joueur , donc je ne peux pas répondre objectivement . Je pourrais aussi avoir un sentiment différent , si une soudaine levée de bouclier venait ébranler l'ordre qui semble établi à BORDEAUX .

@Math yeux Jah l’ibère

Il me fait penser à Philippe Lucas, l'entraîneur de Laure Manaudou.
Alors tu me diras, ça marche comme technique de management.
Le but, je comprends bien, c'est l'électrochoc salutaire mais avec lui, c'est tellement récurent cette escalade verbale, cette façon de rabaisser ses joueurs, de les nommer, de les vexer , de les comparer. Y a-t-il une place, à force, pour la confiance et la sérénité dans ce groupe ?
Et j'aime bien cette équipe, mais avec Urios j'ai vraiment du mal

@Chandelle 72

Si c’est fréquent qu’il ait à dire que les joueurs n’étaient pas à la hauteur de leurs ambitions, ces derniers temps, ce n’est certainement pas que de sa faute. Je l’entends régulièrement se remettre en question, ainsi que son staff donc il ne charge pas les joueurs de toutes les responsabilités.
Je ne l’apprécie pas particulièrement. Que ce soit en terme d’image ou même de philosophie de vie. Je pense simplement que les critiques qui lui sont faites sont (la plupart du temps) inadaptées.

  • frakc
    10755 points
  • il y a 3 semaines
@Math yeux Jah l’ibère

Je n'ai pas vu le match donc je ne sais pas vraiment ce qui s'est passé. Après je trouve que de façon générale c'est un peu âpre de taper sur woki après ce qu'il a fait cette saison. Si tu compares avec les autres internationaux qui jouent en 3ème ligne, ils sont moins bons, moins explosifs. A part greg Aldrit qui est définitivement le meilleur numéro 8 d'Europe, voire plus. Jellonch et Cross tiennent leur rang mais ils ne sont pas aussi brillant qu'en début de saison et sur les derniers matchs c'est Tolofua qui se met en évidence. Par rapport à Jalibert je trouve aussi que c'est un peu dur. Ce n'est pas évident de revenir au top du top après autant de temps passé à l'écart des terrains. A titre de comparaison Ramos a mis un bon gros mois à retrouver son niveau de l'année dernière après sa longue période à chauffer les banquettes ce qui n'est pas pareil que d'être blessé. J'ai l'impression que jalibert est un perfectionniste et très exigent envers lui même, je crois que c'est superflu d'en rajouter, il sait très bien quand il joue moins bien. Urios est dans une gestion de l'humain à la Colazo mais des fois ce qui marche c'est une gestion plus à la Azéma, un peu plus posée et moins "sanguine". On verra bien ce week-end, il y a tout ce qu'il faut pour rebondir, réception du racing qui ne fait pas sa meilleure saison dans un stade comble. Ça ne sera bien évidemment pas facile mais c'est faisable si l'équipe se lâche et joue à fond comme ils peuvent le faire. Est-ce que rajouter de la pression sur la pression est le plus opportun? Est-ce que tout ramener à deux joueurs est le plus pertinent?

@frakc

Il n’a pas du tout ramené l’ensemble à 2 joueurs. Il n’a pas dit autre chose que le match pourri de l’un et le « non match » par rapport à ses standards pour l’autre. Pour Jalibert qui est mon ouvreur préféré (après Russell si je suis objectif), il a fait un excellent match face au Lou il y a 15j donc sûrement qu’il manque de rythme mais ça n’explique pas son nombre anormalement grand de mauvais choix.
Concernant la gestion humaine, je ne crois pas un instant qu’il soit comme Collazo et je préfère aussi une gestion à la Azema (ou Mola) mais le contexte n’est pas le même. Je n’ai pas entendu Urios tailler son équipe pendant les doublons (ni s’en plaindre d’ailleurs).
Je crois qu’en général, l’image médiatique d’Urios est très éloignée du type qu’il est en réalité. Et je ne cherche pas à l’encenser, je préfère, par exemple, largement un Lievremont.

  • frakc
    10755 points
  • il y a 3 semaines
@Math yeux Jah l’ibère

Je crois qu’en général, l’image médiatique d’Urios est très éloignée du type qu’il est en réalité.
C'est toujours flou et difficilement objectif de parler d'image médiatique. Celle que je perçois depuis le média "roi" de notre sport, canal plus, est plutôt très flatteuse. Chabal qui dit qu'il aurait adoré l'avoir comme entraîneur, l'ensemble des journalistes qui scrutent et se régalent avec chacune de ses petites phrases, reportage sur son activité de viticulteur dans l'Aude en famille... C'est le manager le plus médiatisé du top 14 avec une image d'authenticité et de franc parlé. Je ne sais pas si c'est éloigné de la réalité mais c'est dans tous les cas plutôt sympathique et avantageux pour lui.
Il n’a pas du tout ramené l’ensemble à 2 joueurs.
En nommant explicitement deux joueurs c'est un peu le ressenti que ça donne. Tu conviendras que ce n'est pas habituel après une défaite, généralement les coachs parlent de défaillance collective.
Je n’ai pas entendu Urios tailler son équipe pendant les doublons (ni s’en plaindre d’ailleurs).
Tu dois faire référence à Mola. Je trouve que tu as tord, Il n'a pas "taillé l'équipe" pendant les doublons, il a mis les joueurs collectivement devant leurs responsabilités en se refusant justement à les considérer comme des doublons pour une suite de défaites mais surtout pour un contenu bien pauvre. On prend plus de 40 points à l'USAP alors qu'on a deux fois plus de budget. On est en droit d’espérer autre chose et si tu as vu le match tu conviendras que c'était une horreur de notre part. Encore la défaite ce n'est vraiment pas grave, mais l'attitude limite arrogante de joueurs qui au lieu de se rebeller en donnant plus s'éparpillent et perdent encore plus le fil dans des échauffourées stériles... Non là je ne te rejoins vraiment pas, il a aussi défendu les joueurs "doublons" quand ils mettaient le fond.
Et de toute façon ce n'est pas ça que je reprocherais à Urios. Ce serait plus les giflounettes, ses attaques envers le corps arbitral quand il perd, ses règlements de compte à distance par médias interposés avec les autres coachs et les déclarations complotistes ridicules sur "les faits de jeu qui profitent systématiquement au stade toulousain". On lui tend beaucoup le micro, il aime ça et il en abuse. Après c'est une arme à double tranchant et ça peut générer de la toxicité autours de l'équipe qui ne l'aide pas à "franchir se pallier" dont il parle. On peut dire ce qu'on veut sur O'gara mais les faits sont ce qu'ils sont: Lorsqu'ils ont perdu en finale de CE contre toulouse il a coupé court à toute polémiques sur l'arbitrage en disant "Only loosers make excuses" et l'année suivante La Rochelle est champion d'Europe...

  • dusqual
    35626 points
  • il y a 2 semaines
@frakc

pour ma part, quand il cible jalibert et woki, je considère qu'il use du même levier qu'avait fait mola plus tôt dans la saison avec "les unes de magasines".
ce sont des leviers dangereux car ils braquent automatiquement les cibles contre leur coach. l'humiliation qu'ils génèrent oblige la cible à réagir mais ça peut péter le lien de manière définitive.
les deux managers sont à la tête de leur club depuis un certain temps et c'est la 1e fois qu'ils l'utilisent et je suis persuadé qu'ils auraient l'un comme l'autre préféré ne pas le faire.
ça empêche pas que parfois, il faut créer un électrochoc, avec tous les risques que ça occasionne. parce qu'en effet, si mola ne l'avait pas fait, le stade ne serait pas en demie à l'heure actuelle, j'en suis persuadé. et je pense aussi qu'on aurait certainement pas gagné hier non plus.

mais étant manager, je peux t'assurer que parfois il faut en passer par là. jamais c'est mieux, mais quand t'es dos au mur, faut prendre ses bollocks et aller au clash.
et le faire c'est aussi savoir qu'il faudra du temps pour laver l'affront, passer à autre chose et recommencer à fonctionner de pair. il y aura pendant un certain temps une distance qu'il sera difficile à effacer.
d'autant que ces mecs ont désormais une image à laquelle ils tiennent et qu'au delà de leur ego, c'est aussi cette image qui est écornée. là leurs stories insta ou autre, elles ont pris cher et il lui en voudront longtemps pour ça.
on en revient à ce que disait mola en soi: un joueur reste un joueur, un entraineur reste un entraineur...
parce que si la forme est pas tout à fait la même, le fond est parfaitement similaire.

au delà de ça, si o'gara peut avoir de bons mots, non seulement il n'est pas le seul mais en plus, je l'ai déjà vu se plaindre de l'arbitre, tout comme mola, tout comme la plupart des managers, en vrai.
il ne faut pas faire des dérapages des exemples, au contraire, ça reste des exceptions sur des années d'exercice.
on a tendance à ne retenir que ça et du coup un truc qui s'est produit quelques fois devient "une habitude", une "tendance" alors que si tu regardes l'ensemble de leur carrière, ça reste des choses qui arrivent très peu.
et je parle pas que pour urios.
comme je disais y a quelques mois, j'ai déjà vu mola être détestable au possible, mais c'est pas ça que je retiendrai de lui. je retiendrai son doublé, ses titres, certainement ce genre de prises de courage qu'il a su faire pour rétablir un groupe en perte de vitesse, d'identité... j'oublierai pas pour autant qu'il est capable d'être un gros nase, mais ce sera très très très secondaire.
ce sera pareil pour urios ou o'gara et encore plein d'autres. parce que ces aspects négatifs ne sont pas ce qui les a menés où ils sont. ce n'est pas ce qui les définit en soi.

  • frakc
    10755 points
  • il y a 2 semaines
@dusqual

Parler de Mola comme "détestable au possible" et "gros naze" pour ces propos sur les peignoirs montre ton manque complet d'objectivité à son sujet, tu n'es aucunement mesuré et manque cruellement de discernement par rapport à Mola.

Et surtout sur le fond tu n'as absolument rien compris à ces propos.

Ce que Mola à voulu faire passer comme message c'est "attention à la starification et aux réseaux sociaux". Pour protéger ses joueurs et son équipe.

Ce qu' Urios fait c'est utiliser la médiatisation et la starification pour piquer ses joueurs.

Ça n'a absolument rien à voir.

  • dusqual
    35626 points
  • il y a 2 semaines
@frakc

non je pensais à plus vieux que ça. et je l'entends comme ce que tu décris donc ça va, je me sens pas trop à l'ouest. ;o)

@frakc

Je regarde peu canal en dehors des matchs. Mais si Chabal dit du bien d’Urios, à mes yeux c’est peu flatteur.

C’est un extrait de sa déclaration dans laquelle il parlait aussi du reste de l’équipe.

Je ne faisais pas du tout référence à Mola et je n’ai pas vu le match dont tu parles. Je trouve généralement Mola assez lucide et classe avec son effectif, dans la victoire comme dans la défaite.

Les déclarations complotistes et la perte de sang froid, je trouve ça gênant, j’imagine que tu t’en doutes. Parfois je pense qu’il protège ses joueurs et d’autres fois, je trouve qu’il a manqué une occasion de se faire discret…

O’Gara est un tout bon, on est bien d’accord !

@frakc

Le match du Stade à Pau où ils jouent à 15 contre 13, n'était pas mal aussi en terme de bouillie de rugby de la part des toulousains...sans pour autant en diminuer la belle victoire paloise mérité

  • P243151
    7209 points
  • il y a 3 semaines

Il est content que quand il gagne lui.
Et descendre des joueurs en public je trouve pas ça bien

@P243151

C’est vrai que dans le monde du sport professionnel, les gens contents après une défaite sont légions.

Derniers articles

Transferts
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News