Top 14. Thibaut Regard : ''désormais, on sait de quoi est capable le LOU''
Thibaut Regard le sait : malgré la victoire face à Toulouse, rien n'est encore acquis pour le LOU.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Au lendemain de la victoire face à Toulouse, le centre lyonnais s'est confié à nous, a évoqué son coéquipier Saghinadze...

Thibaut, comment se sent-on au lendemain d’une victoire face au leader toulousain (25 à 19) ? 

Peut-être que les épaules et le dos piquent un peu plus que d’habitude (rires) ! Plus sérieusement, on ressort d’un très gros combat face à une équipe dont on connaît tous les qualités et c’est vraiment l’un des plus gros matchs que l’on ait connu cette saison. Aujourd’hui, LA grosse satisfaction est d’avoir répondu présent hier soir, d’avoir su contrecarrer leurs plans offensifs grâce à notre grosse défense, et la fierté de n’avoir rien lâché jusqu’au bout.

Vous parlez de votre défense qui, justement, fut très agressive et surtout bien organisée hier soir. Est-ce un secteur que vous aviez particulièrement ciblé durant la semaine pour la venue du leader ?

Non, non, pas spécialement. Depuis le début de la saison, on essaie vraiment de se baser sur une grosse défense, d’être solidaires tous ensemble, pour retrouver un peu ce qui nous a fait défaut la saison dernière. Les saisons passées, où l’on a atteint notamment deux fois les demi-finales, c’était là-dessus que l’on s’appuyait. On tente donc de se retrouver cette année en se basant sur nos valeurs et ce qui fonctionnait déjà par le passé, à savoir une grosse défense.

De fait, cette victoire peut-elle être un tremplin pour vous ?

Je ne parlerais pas de tremplin même si bien sûr que nous sommes très satisfaits de notre performance collective et que cela va nous donner de la confiance pour la suite. Malgré tout, il y a des choses à gommer et notamment la fin de match où l’on se fait très peur et qui aurait pu être bien mieux gérée. Ce seront des choses à améliorer pour les prochaines échéances même si l'on est conscient aussi qu’il sera très difficile de reproduire la même intensité chaque week-end. Mais on sait désormais de quoi le LOU est capable ! 

Finalement, Toulouse est une équipe qui vous réussi plutôt bien…

Oui, c’est vrai que cela se passe bien entre la saison dernière et celle-ci. Après, nous n’avons pas de recette miracle, peut-être juste qu’ils ne s’attendaient pas à un aussi gros combat, je ne sais pas… La vérité, c’est aussi qu’affronter le grand Stade Toulousain vous aide à vous surpasser, vous transcende, etc.

Il vous reste 3 matchs avant la trêve internationale. Vous êtes-vous fixé des objectifs particuliers ?

Non, encore une fois, pas forcément. C’est bateau mais on prend vraiment les matchs les uns après les autres et Pierre (Mignoni, NDLR) insiste d’ailleurs sur le fait que tous les matchs sont aussi importants. Le Top 14 est un énorme marathon où l’on ne peut pas se permettre de performer un jour et de passer à côté de lendemain. Dès ce mardi, on va d’ailleurs vite basculer vers le déplacement au Stade Français où l’objectif sera bien sûr d’aller gagner là-bas. On ne fait aucun calcul, on a simplement l’envie de gagner tous les week-ends, même si l’on sait qu’il sera très difficile de rééditer à chaque fois pareille performance que face à Toulouse.

Enfin un mot sur votre jeune 3ème ligne Beka Saghinadze, qui était au four et au moulin hier soir. Certains ont même dit sur les réseaux qu’ils n’avaient pas vu un Géorgien aussi explosif depuis les JO d’Atlanta…

Ah ce Beka, pour moi, c’est clairement lui l’homme du match face à Toulouse. Il nous a apporté énormément d’envie hier soir et il a prouvé que malgré la concurrence à son poste, il fallait compter sur lui. C’est un garçon qui a eu une intégration idéale dans le collectif, vraiment. Vous savez, on a longtemps eu cette image des Géorgiens qui paraissent rudes, un peu rustres, même… Il l’est sur le terrain mais en dehors, il a toujours le sourire. Il sert aussi pas mal de guide au jeune Niniashvili, avec qui il traîne beaucoup, l’aide à s’intégrer, à parler le français… C’est vraiment un garçon super.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Bon sinon pour la vanne dans la dernière question, j'hésite entre vous huer et vous applaudir...

@Team Viscères

je ne comprenais pas cette question, ca m'a fait chercher et j'avais oublie ce qui s'était passe a Atlanta...

@Team Viscères

Les Twittos sont souvent très inspirés, même si c'est parfois à la limite...

On le sait déjà tous. Le LOU est capable de se mettre au niveau pour tomber n'importe qui, cela fait même un moment qu'on le sait. Leur souci c'est la barrière suivante qui est celle de la régularité pour transformer ce genre de perf en résultat en fin de saison. L'UBB a longtemps buté sur cette barrière qui tient à tellement de choses : profondeur d'effectif, les blessures (combien de joueurs, lesquels, à quel moment de l'année), la confiance en soi dans les moments clés, les hasards du calendrier (notamment sur les doublons)... la seule solution c'est de continuer à bosser encore et toujours sans baisser les bras ou tout chambouler quand ça ne réussit pas.

@Team Viscères

Celle la aussi finira par tomber

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
Transferts
News
News
Transferts
News
News
News