RUGBY. Un club historique du rugby français en danger de mort ?
Le RC Narbonnais n'a pour l'instant pas de repreneur potentiel et se retrouve en danger financièrement.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Le RC Narbonnais, descendu en Nationale 1 à l'issue de sa saison en Pro D2, est en très grande difficulté financière, et pourrait connaitre des jours sombres.

Narbonne est en danger. C'est ce qu'affirme son président Gilles Belzon. Alors que le club doit reprendre ses entrainements dans deux semaines, 21 départs à l'intersaison ont été actés contre aucune recrue. Pire. Financièrement, le club ne connait actuellement aucun repreneur potentiel ni nouveau partenaire. Depuis 2019, le club était dirigé par cinq personnes à savoir Jean Ormière, Marc Delpoux, Gilles Belzon donc, Philippe Campos et Xavier Marco. Cependant, ces cinq personnes ont décidé en avril dernier de démissionner du club à l'issue de la saison. Ce dernier est de ce fait toujours à la recherche d'un repreneur.

Une situation qui pourrait entrainer la liquidation judiciaire de la structure. Le Racing Club Narbonnais, c'est deux titres de champions de France en 1936 et 1979, ainsi que l'époque emblématique de Walther Spanghero qui a marqué le club de son empreinte. C'est donc un bastion du rugby tricolore qui est en difficulté ce jour. "Tout le monde pense qu'on joue à un poker menteur, qu'on politise les débats… Mais pas du tout. Je veux simplement qu'on me dise, aujourd'hui, comment on fait ?", s'alarme Gilles Belzon dans L'Indépendant. Le club Audois pourrait même "disparaitre" selon lui.

Au début, on se dit, bon, on va expliquer les choses tranquillement, dire qu'on arrête à la fin de la saison et qu'on cherche des repreneurs. Personne ne se manifeste. Ensuite, on monte crescendo dans notre communication. Personne encore. Donc maintenant, oui, je suis alarmiste.

Il n'y a personne pour reprendre le club. Personne. Nous n'avons pas été appelés, ni mêmes consultés. En ville tout le monde dit qu'il y a telle personne, et une autre, mais c'est faux. On les a contactés, c'est faux (...). Et s'il n'y a personne, dans trois mois, c'est la liquidation judiciaire qui nous attend.

Si nous n'avons pas de vrai repreneur, je démissionne de mes fonctions ce jeudi. Je suis en situation d'échec et je me dis que mon temps est terminé. Nous avons un conseil d'administration ce vendredi mais je ne m'attends pas à ce qu'il soit révolutionnaire, les personnes les plus importantes ne seront pas présentes. Je ne suis en colère contre personne, je suis juste triste pour ce club que j'aime tant.

L'équipe entrainée par Julien Seron et Brice Mach, pour l'instant, revoit ses ambitions sportives à la baisse, en attendant d'être fixée financièrement. Objectif maintien en Nationale, au lieu de penser à une éventuelle remontée en deuxième division. Car les jeunes de l'équipe et les Espoirs seront mis à contribution tout au long de la saison pour palier aux nombreux départs.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • jojo7
    6514 points
  • il y a 1 semaine

L'amateurisme marron avait du bon ! On lui a préféré le professionnalisme poussif avec les inconvénients et risques que l'on connait . duodumat a cité quelques noms . Il en a oublié un , Lourdes , qui aujourd'hui végète en F2 mais peut être plus pour longtemps . La F3 lui tend les bras . Il faut vivre avec son temps , hélas !

  • duodumat
    26373 points
  • il y a 1 semaine

Très triste pour un club historique qui a fait sa part dans l'amour que beaucoup de nous portent au rugby.

Hélas ce n'est pas le seul ... Tarbes, Auch, Dax et tant d'autres qui ont disparu, sacrifiés sur l'autel de la professionnalisation.

De nos jours seuls les clubs qui ont des supports financiers importants peuvent écrire la nouvelle histoire de notre sport.

Les prochains sur la liste ? Biarritz ouvre la marche et Perpignan risque de suivre. En cause un manque de soutiens locaux, de sponsors, de municipalités, de diffuseurs, de media, etc ... Car à part le Top 14 et la Pro-D2 (et encore) les autres divisions sont dans une galère grave.

Je suis pour le "rugby de clocher" qui maintient tant bien que mal un esprit (et pas seulement dans le Sud-Ouest) indispensable à ce sport.

En écrivant cela j'ai bien conscience d'être dans un contexte dépassé dû à mon grand âge. Pourtant ce sont ces clubs locaux qui m'ont donné l'amour de ce sport. Une anecdote ?

Il y a 8 ans, au cours de mon tour du monde en voilier pendant 6 ans, avec mon épouse, lors d'une longue escale en Argentine, j'ai rencontré le gérant d'une auberge dont l'état de l'oreille droite évoquait irrésistiblement une implication "scrumique". J'ai discuté avec lui. Il était pilier gauche dans son équipe locale de Puerto Madryn. Nous y avons passé quelques jours et été invités à un match, puis à la troisième mi-temps. Un saut dans le temps ! J'y ai retrouvé tout ce que j'avais vécu dans mon petit club. C'était dans une région éloignée de tout centre urbain important, mais les deux clubs impliqués dans la rencontre ne faisaient qu'un dans l'esprit et nous avons été intégrés à cette fête en tant que français amoureux du rugby. Devinez... Ils m'ont parlé du Stade Toulousain mais aussi de Narbonne et de Béziers.

Un grand souvenir.
J'espère que nos structures fédératives n'oublieront pas ce qu'a été le rugby et permettront qu'il continue à transmettre notre amour.

  • frakc
    10655 points
  • il y a 1 semaine
@duodumat

Merci pour l'histoire, tu m'as donné envie d'aller a Puerto Mardin pour regarder un match en buvant une Quilmes bien fraîche!

  • math1907
    18831 points
  • il y a 1 semaine
@frakc

En bateau, pas en avions j'espère !!!

  • frakc
    10655 points
  • il y a 1 semaine
@math1907

À dos d'âne. comme ça tu m'y amèneras.

  • math1907
    18831 points
  • il y a 1 semaine
@frakc

Je ne nage pas très bien, tu prendrais un gros risque !!!!

  • frakc
    10655 points
  • il y a 1 semaine
@math1907

On passera par le détroit de Béring avec un bateau de pêcheur (qui sortira pêcher avec ou sans nous ), d’ailleurs on pourrait leur faire la plonge et les chambres pour ne pas payer, ou de la cuisine française, ça peut le faire. il y a 83 km entre l'Alsaka et la Sibérie, ce n'est pas la mer à boire. OK, ce sera un peu long mais tellement beau: Traverser toute l'Eurasie d'Ouest en Est et toute les Amériques du Nord au Sud... Si ça c'est pas de l'aventure et du vrai voyage en lettres majuscules.

  • math1907
    18831 points
  • il y a 1 semaine
@frakc

C'est tentant !

  • duodumat
    26373 points
  • il y a 1 semaine
@frakc

Puerto Madryn, avec un "y". A côté de la péninsule de Valdes à environ 1000 kms au sud de Buenos Aires.
Bon voyage.

  • frakc
    10655 points
  • il y a 1 semaine

Je ne peux pas y croire... Narbonne est une ville rugby, profondément, viscéralement. Quelle tristesse.

  • Doudds
    595 points
  • il y a 1 semaine

C’est très triste, mais ce n’est ni le premier ni le dernier ds cette situation. Sauf que là ça risque de faire boule de neige . Il est plus facile de survivre en PD2 qu’en national, sans la manne des droits télé, et division à 14 clubs qui plus est .
C’est mal barré - sans ironie. Le club des légendes.les spanghero, Codor, Maso et tant d’autres.

  • stef7
    58824 points
  • il y a 1 semaine

@christobal
effectivement la finale était Narbonne Bagnères. J'étais au parc pour la finale....

Je trouve cela d'une tristesse absolue que nos voisins amis/ennemis glorieux se trouvent dans cette situation. Narbonne est une petite ville et donc ne bénéficie pas de grands capitaines d'industrie pouvant injecter de l'argent souvent à perte. Or, le système dans lequel s'engouffre notre sport depuis quelques années est outrageusement couteux. Peut-être faut-il repenser le modèle économique mais je suppose que les garçons qui président aux destinées du club n'ont pas attendu mon avis pour y penser.
Bon courage à vous en espérant sincèrement que ce club survive car Narbonne est une terre d'amoureux de rugby.

  • math1907
    18831 points
  • il y a 1 semaine
@christobal

J'ai de la famille sur Narbonne, et Les quelques fois où le club a été évoqué, il m'a semblé comprendre qu'il était régulièrement au cœur de combats politiques pour l'image de quelques-uns et que trop rarement Pour l'intérêt du club !!??

Visiblement plus personne ne trouve d'intérêt et ils ont fini par aller se battre ailleurs sur d'autres sujets !!!???

Et les Spanghero ils n'auraient pas les moyens de Fédérer quelques bonnes âmes et un peu d'argent pour au moins conserver le club en Fed 3 dans un premier temps et surtout permettre aux jeunes du coin de pouvoir continuer à jouer et porter ce maillot !!??

Béziers n'a jamais perdu contre Narbonne en finale. Tenez vous le pour dit.

@christobal

y-aurait-il une ch'tite rivalité entre vous? 😉

@Le Haut Landais

Il fut une époque où les derbys ont souvent été musclés. Lointaine époque certes mais qui a marqué ma jeunesse.

@christobal

j'ai connu cette époque ou les derbys étaient trop souvent un échange d'amabilité.
la premiere fois que je suis allé au stade, c'était pour la reception de ton club de coeur et Cambé avait passé une pénalité de 60m comme si de rien n'était. On avait perdu mais je l'avais vu jouer donc ca n'était pas si grave

C'est malheureusement symbolique du modèle de beaucoup de clubs français.
Un trop grand nombre d'entre eux ne vit que par le mécènat direct ou indirect de leur président.
Et quand il n'y a plus une personne riche qui a envie de dépenser sans compter dans un club de rugby sans jamais récolter de bénéfice, patatras tout s'écroule.

@Imanol votre idole

C'est une des limites du système français, en l'absence de mécène un club est dépendant du tissu économique local pour les sponsors, un club ne produit pas assez de recettes.
Et avec l'évolution du rugby pro il faut de plus en plus de moyen pour s'aligner aux clubs qui sortent de l'économie réelle grâce au mécénat ( ce qui n'est pas gage de succés) .
Les petites villes atteignent plus rapidement le plafond des moyens disponibles localement, il y a aussi la densité de clubs historiques du rugby de clocher dans ces régions qui les mettent en concurrence direct par rapport aux sponsor locaux.
Typiquement Narbonne se retrouve entre le MHR, le ST et l'USAP pour les clubs dans l'élite qui prennent le plus de visibilité, plus tous les clubs plus locaux pour un environnement qui n'a pas la capacité de suivre l'augmentation du besoin financier de tous ces clubs.
C'était un des arguments avancé pour la fusion AB-BO, et je ne trouvais pas déconnant de créer une entité pro du rugby basque qui regroupe les deux structures pour être capable de lutter économiquement et de conserver les structures amateurs indépendantes pour l'identité et la formation (tout en favorisant les échanges entre ces deux institutions dans le cadre d'un partenariat)
Des clubs historiques disparaissent faute d'adaptation ou de financement et de nouveaux clubs apparaissent et écrivent une nouvelle page d'histoire du rugby français.
Je préfère que les clubs aient cette liberté de mettre en place une structure qui leur est propre quitte à se casser la gueule plutôt que d'être "soumis" à la fédération avec une ligue fermée comme dans d'autres pays.

  • Michne
    8248 points
  • il y a 1 semaine

Tout d'abord Narbonne a gagné le championnat 1979 devant Bagnères ! Béziers a gagné la fameuse finale 1974 contre Narbonne ! Un petit peu de sérieux le Nistere !
Quant au fond du problème, c'est le triste lot des clubs de villes moyennes. N'oublions pas que Béziers n'a survécu l'an dernier que grâce à l'intervention de la mairie, est-ce possible à Narbonne ? Enfin je rappelle qu'il y a 20 km entre les 2 villes... Là, je suis sûr que je vais me faire injurier !

  • Jak3192
    64572 points
  • il y a 1 semaine
@Michne

A te lire, faudrait une fusion ? 😂
Ca nous changera des fusions basques d'antant...

@Jak3192

La fameuse in-fusion ? 😉

  • Jak3192
    64572 points
  • il y a 1 semaine
@Bib And Dôme

dans leur cas comme dans l'autre, ce serait plutot la out-fusion 😅

@Jak3192

Connaissant un peu les Basques ( l'étant moi même a moitié ), je connais le problème qu'est cette histoire et que c'est plutôt la con(s)-fusion car les 2 clubs sont sous per-fusion et que malheureusement ils sont incapables de s'unir pour être plus forts...et c'est bien dommage. 😉

Depuis sa descente de 1ère division, ce club a enchaîné les problèmes...on croyait que la remontée en Pro D2 allait relancer ce club, force est de constater que non...

Sinon, les 5 dirigeants qui partent, sont-ils pour quelque chose dans la mauvaise santé financière du club..??

Pas que je cherche un/des coupables, mais il doit bien y avoir une raison à tout cela...

S'il y a des supporter du club ici, ce serait bien d'avoir leurs opinions

@pascalbulroland

je ne suis pas spécialiste du club du tout meme si je me souviens encore de la descente en D2 du club.
je pense que @Michmich31 a bien explique ce qu'il se passe pour Narbonne comme beaucoup d'autres clubs et petites et moyennes villes.
mon club a joue en groupe A/B quand j'étais gamin et maintenant végète en Federale 3

  • dusqual
    35582 points
  • il y a 1 semaine
@pascalbulroland

je suis pas du tout un spécialiste de narbonne, mais il me semble que ça fait des années que ce club enchaine les pépins financiers. déjà avec elsom et la période australienne, ça partait en vrille.
un peu à l'image de bourguoin, depuis les débuts du pro, ces clubs ont des soucis pour gérer leurs budgets.
peut être parce qu'ils font des paris qu'ils perdent systématiquement en embauchant plus cher que ce qu'ils peuvent se permettre en se disant que s'ils se qualifient ils rentrront dans leurs frais et en étant pas au niveau de leur recrutement. à l'image d'un stade français mais sans avoir les reins aussi solides qu'un wilde derrière qui peut encaisser la perte financière.
ça peut aussi être du à un climat de magouilles et compagnie ou quand ça marche ça va, mais quand ça se loupe, tout le monde essaie de récupérer un max de billes et de se barrer avant que les autres aient eu le temps de réagir.

là pour moi, on avait pas mal de dirigeants, donc on peut se dire qu'ils ont tenté un truc à plusieurs, chacun cassant sa tirelire pour essayer de faire un capital suffisant, mais ne pouvant pas relancer en cas de loupé.

Derniers articles

Transferts
Transferts
News
News
Transferts
News
Transferts
Sponsorisé News
Transferts
Vidéos