RUGBY. Un ancien capitaine du Pays de Galles avoue souffrir de démence précoce
L’ancien troisième ligne et capitaine du pays de Galles Ryan Jones a annoncé qu’il souffrait de démence précoce.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

L’ancien troisième ligne et capitaine du pays de Galles Ryan Jones a annoncé qu’il souffrait de démence précoce.

C’est une nouvelle que l’on n’aime pas avoir, mais que l’on semble malheureusement entendre de plus en plus fréquemment. Après les déclarations de Steve Thompson expliquant souffrir de démence précoce, c’est au tour de Ryan Jones (75 sélections avec le Pays de Galles) de faire ces douloureux aveux. Dans une interview accordée au Times et parue le 16 juillet, il communique sur sa pathologie qu’il a développé à seulement 41 ans. Dans des propos relayés par Rugbyrama, l’ancien rugbyman déclare : “J'ai vécu 15 ans de ma vie comme un super-héros et je ne le suis pas. Je ne sais pas ce que l'avenir nous réserve. J’ai l’impression que tout mon monde s’écroule. J’ai vraiment peur, car j’ai trois enfants, trois beaux enfants, et je veux être un père fantastique.RUGBY. Atteint de démence, Steve Thompson fera don de son cerveau pour aider la rechercheRUGBY. Atteint de démence, Steve Thompson fera don de son cerveau pour aider la rechercheAu travers de cette annonce, l’ancien capitaine du XV du Poireau explique le sentiment qui l’anime. Il explique que sa maladie se traduit par des pertes de mémoire ou des troubles de l’humeur par exemple. Il explique également que le monde du rugby doit faire mieux en termes de mesures préventives face aux chocs à la tête et aux complications qui en découlent. Dans ces paroles, l’ancien Lions Britanniques se livre et confie ses craintes : “Cela me terrifie parce que je ne sais pas si, dans deux ans, nous serons assis ici. Je ne sais pas si ces épisodes vont durer une semaine, deux semaines ou devenir permanents […] Je ne sais pas comment ralentir le processus, le stopper, je ne sais pas quoi faire.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • math1907
    19275 points
  • il y a 3 semaines

L'article n'évoque à aucun moment le problème des commotions cérébrales subit par les joueurs de rugby sur Les terrains ET met en avant une MALADIE.

Dans le cas de ce joueur, s'agit il d'une maladie sans aucun lien avec sa carrière de rugbyman ou y a t il un doute qu'il faut essayer de deviner entre Les lignes!?

@math1907

Le souci, l'issue, c'est que la médecine est loin d'avoir tranché sur les origines des démences, précoces ou moins précoces. Beaucoup de pistes et certaines extrêmement distantes. J'ai du plonger dans ce film d'horreur avec la maladie de ma mère. Qui n'était pas rugbywoman.
Vite dit, et sorti des dépôts de protéines parasites, les nouvelles pistes parlent aussi d'oxydation des cellules, de stress et de pollution, d'alimentation, autant de data qui n'ont rien à voir avec l'équation physique d'un choc à la tête et le mouvement de ressac du cerveau... Compliqué, donc.

  • Guit333
    6360 points
  • il y a 3 semaines

Même si cela n’empêche pas les commotions, je pense qu’une réflexion autour du poids des joueurs, avec une limitation des poids pourrait rendre le rugby à la fois plus attrayant avec un retour à l’évitement et la vitesse et surtout moins de dangerosité quand même. Les casques c’est une connerie car ils n’aident qu’à prévenir les chocs mais le Cerbeau lui reste bien balancé dans la boîte cranienne

Le problème aussi, c'est qu'il n'y a pas que les chocs directs à la tête qui entraîne une souffrance cérébrale.
Quand on voit un joueur se prendre un bon
" tampon", comme on dit ou un " autocar" la tête part en arrière brutalement et le cerveau tape sur la boîte crânienne, s'il se relève rapidement, pas de protocole, non événement..
Alors qu'il y a eu souffrance cérébrale, peu spectaculaire mais à répétition, c'est néfaste.

Les entrées en mêlée avec les 3 commandements sont sensées se faire avec moins d'élan mais les chocs sont quand même là avec répercussion sur toute la partie haute du corps y compris la boite crânienne.

Les règles actuelles pour limiter les dégâts c'est mieux que rien mais c'est évident que des chocs de plus en plus violents, à cause des vitesses et des poids des joueurs sont tout à fait dans la règle.

Tant que la relation cause à effet ne sera pas reconnue (ça va prendre des années) et que la responsabilité des instances internationales ne sera pas engagée, ça ne bougera pas en dehors des discours.

Quand les assurances commenceront à refuser d'assurer, par peur de risquer d'avoir à payer cher pour indemniser de futures victimes, là ça bougera,
jusqu'à peut-être transformer ce sport en profondeur

@Chandelle 72

Je suis d'accord avec toi et pour ce qui est de ta conclusion, j'aurais tendance à dire que plus encore que d'être "transformé en profondeur"; ce jeu gagnerait surtout à revenir à ses racines, son ADN, son socle fondateur...Ses racines ? Un concept un peu unique qui permet dans un cadre règlementé d'exprimer la notion de "combat collectif "! Combat, il y a (et plus encore qu'en Ovalie !) dans d'autres disciplines. Collectif; n'importe quelle discipline qui se pratique à plus de un par équipe éprouve le concept d'interaction entre pratiquants c'est à dire de collectif pour gagner en efficacité. Là où le Rugby présente (ou présentait ?) une singularité, c'est qu'il a réussi à marier les deux...Et puis, cédant à la mode du "Citius, Altius, Fortius"mais aussi et surtout du "tout Télévisuel", petit à petit, par subtiles "avancées" (ou du moins considérées comme telles), la pratique s'est vidée de sa substance initiale. Au principe de combat collectif parfois un peu "désordonné" s'est substitué un principe d'une somme infinie de combats individuels "flashs"....La quasi intégralité des "avancées règlementaires" à de rares exceptions et ce depuis près de 30 ans, sous couvert de clarifier la situation, sous prétexte de protéger le protagoniste n'avaient en réalité comme objectif que de rendre la "chose" acceptable aux yeux du néophyte, du "consommateur". Il y eut scandale quand J-P Rives "casque d'or" restât sur le pré cuir chevelu ouvert avec maillot et et tignasse blonde maculés de sang...Qui s'offusque aujourd'hui qu'un colosse musculeux de plus de 100 kilos sorte du pré en titubant ?
Alors oui, ça va plus vite, plus haut, plus fort et c'est peut-être une bénédiction pour vendre du soda aux parts de cerveaux disponibles mais il faut bien que qq1 en paye le prix...

@MARCFANXV

Ce que tu pointes est déterminant. La course au pognon doit être calmée sans concessions : agendas de ouf, encadrement médical indépendant pas assez contraignant, soumission des institutions sportives aux diffuseurs, agents et mercato tout puissants, omerta sur les dopes, carence dans l'encadrement intellectuel des mômes détectés, etc.
Surtout, comme dans tous les secteurs socio-pros qui posent question, la parole doit sortir et les instances, comme les commentateurs, doivent aider à la libérer.
Les jeunes sportifs de haut niveau sont très souvent encouragés au mariage (stabilité et patati), ils ont souvent des enfants, très jeunes, et on conçoit facilement qu'ils n'aient pas envie que leurs mômes les aident à manger ou les expédient en Ephad de luxe avec l'oseille de la (courte) carrière, une fois celle-là terminée.
L'autre gros souci, c'est le Président de la FFR. Comment imaginer qu'un type comme Bernie en ait quelquechose à battre de ces problèmes de tafioles ?

  • Jak3192
    65018 points
  • il y a 3 semaines
@MARCFANXV

Ce qui a choqué avec JPR, c'est le côté sanguinolant et immédiat en direct visuel a la tele.
Qu'aujourdhui un golgoth sorte parcequ'il est sonné et qu'il va avoir le cerveau comme du yaourt dans x annees c'est pas flashy et donc acceptable pour le tout un chacun
Malheureusement
Me demande quand ce sport sera interdit...

@MARCFANXV

Oui, tout à fait d'accord avec ton analyse des raisons de l'évolution de ce sport .
Le truc qui saute aux yeux quand même c'est qu'on a rien gagné en termes de
"beau jeu".
Les essais d'il y a 30 ans, et plus généralement le jeu n'ont rien à envier en terme de technique et de spectacle à ceux d'aujourd'hui.
De tout temps le Rugby a commencé devant.
Comment remettre de l'évitement et limiter l' importance de la puissance pure
( il y a l' haltérophilie pour ça) ?

D'autant plus que les phases de rucks à 5 mètres de droite à gauche et de gauche à droite avec rentre dedans, pénalité, mêlée, rebelote, souvent essai à la fin, de pénalité parfois, ou les touches à 5 mètres où on ne revoit plus le ballon et qui donnent des essais répétitifs et stéréotypés,
c'est pas ça qui va rendre le rugby plus attrayant et donc plus rémunérateur pour les exploitants des parts de cerveau disponible. Franchement !

@Chandelle 72

Chocs...qui entraîneNT

  • Dupont9A
    11586 points
  • il y a 3 semaines

Désolant vraiment, pour lui et sa famille ses enfants

Les chocs !
Les produits !
Des produits pour réparer tout cela !

C'est rare que les processus ralentisses une fois qu'ils sont enclenchés.

Sexton lui ne se rappele déjà plus qu'il est allez en Nouvelle Zélande mais tout va bien il sera aligné au prochain match pour la gloire des Green's Rouquin's.

Bientôt un casque de moto pour jouer NF ?

On se préoccupe des commotions en match…mais qu’en est-il aux entraînements ? Je doute fort qu’un joueur qui a subi un choc à la tête quitte de son plein gré l’entraînement. Ces situations doivent être très nombreuses avec les conséquences que l’on peut imaginer.

  • Dupont9A
    11586 points
  • il y a 3 semaines
@christobal

Oui aussi

  • oc
    31812 points
  • il y a 3 semaines

Faute avouée , à moitié oubliée ?

  • p.coutin
    3789 points
  • il y a 3 semaines

C'est terrible. de plus en plus courant. Lorsque l'on voit tous ces joueurs se rentrer dedans tête baissée, c'est autant de chocs répétés au niveau des cervicales, donc du crâne. Et quand vous rentrez 10 fois de suite dans un gars de 120 kilos, vous ressemblez a un boxeur saoulé de coups. Et le rugby ressemble de plus en plus à un match de boxe. Depuis que l'on a mis le protocole commotion, il n'y a pas un match sans une commotion... Donc le protocole protège un peu d'un second choc, mais pas de ce qui amène les joueurs à cet état. Et pour être sur que les gars se donnent bien à fond, on les remplace a chaque mi-temps. Il faudrait une réflexion sur la règle, ou sur les protections possibles, pour lutter contre ça. Peut être interdire l'entrée en belier...

  • AKA
    58518 points
  • il y a 3 semaines
@p.coutin

Rien à voir avec la choucroute mais ton prénom ce n' est pas Patrick par hasard? Tout à l' heure un morceau n' est revenu: "j' aime regarder les filles"!!! 😜 "Les hanches qui balancent et les sourires fugaces" 😉

  • Yonolan
    142215 points
  • il y a 3 semaines
@p.coutin

La vraie question sera de savoir qu'on veut protéger et contre quoi on on veut lutter

Actuellement on ne s'occupe que du joueur et de sa santé immédiate

En clair éviter les sur risques qui peuvent entrainer immédiatement des conséquences catastrophiques

Par contre les conséquences ,à distance de la pratique, et des commotions sévères ,et de la répétition des chocs n'est absolument pas prise en compte par l'institution sportive

Au passage les démences conséquences sont dites pugilistiques pour rebondir sur votre comparaison

Il n'y a pas de protection contre cela et elles sont difficilement imaginables car autant on peut protéger la boite crânienne, autant il est difficile d'éviter qu'un organe mou vienne percuter une paroi osseuse dure en cas de choc : c'est cela qui entraine les lésions

Et quand on pense que l'intensité des chocs en rugby professionnel a nettement évoluée par rapport à l'époque des joueurs retraités qui commencent à subir les ETC , on voit que le problème est d'ampleur

Aujourd'hui ce sujet relève de la responsabilité du joueur qui arrêtera quand il aura atteint la limite que lui indiquera l'avis médical ou son état de sante ( quand les symptômes post commotions perdurent par exemple)

Des joueurs comme Pat Lambie, Marie-Alice Yahé en sont des exemples

Beauden Barret ne semble pas loin de cette limite, voir l'avoir atteinte , puisqu'il avouait que 2 mois aprés sa dernière commotion, il continuait à ressentir des symptômes

Marie-Alice relatait ce que lui avait dit les spécialistes consultés

« Les médecins m’expliquent que vu le nombre de K.-O. que j’ai faits et les symptômes que j’avais encore au printemps, ce sont mes amortisseurs autour du cerveau [les méninges, ] qui sont en cause. Ils sont usés. Le cerveau était moins protégé en cas de choc contre la boîte crânienne, ce qui créait des lésions. Les médecins pensent que je n'aurai aucune séquelle mais m’arrêtent avant que je ne sache plus de quoi l’après-40 ans sera fait. Ils m’arrêtent, disent-ils, ‘parce qu’au prochain K.-O., on ne sait pas si tu te relèveras, ou si tu ne seras pas un légume’.”



Actuellement aucun lien lien n'est reconnu juridiquement entre la pratique du rugby et les ETC ce qui permet cette position

Si cela est le cas un jour, alors la donne changera car la responsabilité du rugby sera pleinement engagée sur ces maladies à distance

  • p.coutin
    3789 points
  • il y a 3 semaines
@Yonolan

Merci pour ces précisions, car on peut ressentir des choses devant sont écran sans pouvoir les expliquer. Pour mon compte, je pense qu'il faut interdire aux joueurs d'aller intentionnellement au contact avec la tête, ainsi que les rentrées lancées dans les rucks. Donc un rugby qui se joue plus debout, avec des plaquages au corp et aux jambes, y ajouter l'interdiction nette du raffut au dessus des épaules. Ca nous renverrait au bon vieux rugby certes, mais quand je vois les avant Irlandais rentrer 10, 20, 30 fois en bélier, j'ai mal pour eux... Et parfois un peu honte de regarder ça.

  • AKA
    58518 points
  • il y a 3 semaines
@p.coutin

Je ne sais pas si c’ est par honte mais quand le vert a mis un coup de courge en pleine face de Retallik et partir (juste) une biscotte jaune j’ ai failli éteindre et quand j’ en ai eu marre de voir des autobus se rentrer dedans j’ ai définitivement arrêté le massacre. De même pour Af du Sud/Walles je ne suis pas allé au bout, basta!!!

  • p.coutin
    3789 points
  • il y a 3 semaines
@AKA

Aujourd'hui dans Rugbyrama interview du Neurologue, Francois Shermann : "Le rugbyman joue trop. Et les commotions apparaissent plus facilement chez des joueurs fatigués. Trente matchs par saison, c’est énorme. En MMA, (Mixed Art Martiel) on fait quatre ou cinq combats par an, rendez-vous compte…" Grosso modo il faudrait 150 joueurs pro par équipe pour être raisonnables.
Mais l'essentiel est dit : trop de matchs nationaux et internationaux, trop d'entrainements à très haute intensité, les joueurs que nous aimons sont traités comme des animaux il y a 50 ans... Et les matchs sont de plus en plus navrants. Il faut que le rugby se libère de la pression de l'argent et c'est aux dirigeants de prendre leurs responsabilités. A tous les dirigeants...

  • AKA
    58518 points
  • il y a 3 semaines
@p.coutin

Moi cela fait un moment que j' ouvre ma bouche là dessus mais je gueulerai dans le cul d' un poney ce serai pareil! A ce rythme là nos perles vont vite perdre de leur orient...

  • Guit333
    6360 points
  • il y a 3 semaines
@AKA

Mais oui! Complètement!! Ça casse en plus tout l’intérêt et la beauté de ce sport

Ce qui est encore plus triste, c'est qu'il va y en avoir de plus en plus...
La NFL a payé pour ces anciens joueurs touchés par des ETC (encéphalopathie traumatique chronique)
Que fera World Rugby..??

  • Guit333
    6360 points
  • il y a 3 semaines
@pascalbulroland

Et avec le fonds CVC qui est entré au capital et voudra vite rentabiliser son investissement ça ne risque pas d’être combattu

  • Dupont9A
    11586 points
  • il y a 3 semaines
@pascalbulroland

Qu'est ce que va faire WR ?👇
Deja ils vont prendre des 🥑 car les plaintes vont tombés !

La suite la justice le dira avec👇
➡️ des indemnisations
➡️ ou acquittement
➡️ appel d'une ou l'autre des parties concernées c'est à dire des centaines de joueurs.

Quid de la com ?👇
Vont il payer pour passer pour des bons et honnêtes citoyens vis à vis de leur sport ?
➡️J'en sais rien.

  • fabien81
    23041 points
  • il y a 3 semaines
@pascalbulroland

World rugby a mis en place un protocole commotion il y a quelques années, ils peuvent pas faire plus pour protéger les joueurs.
Le reste dépend de la volonté des joueurs, beaucoup de gros contacts sont inutiles mais font beaucoup de dégâts dans le cerveau.
Et si un joueur clairement commotionné est autorisé à jouer la semaine suivante par un médecin WR n'y peut rien.

Un jour il faudra se regarder dans une glace, on peut pas se rentrer dedans comme certains le font puis pleurer des conséquences, même si j'ai l'impression que ça s'est calmé depuis 2 ou 3 saisons

@fabien81

Le protocole, c'est une chose qu'il fallait rapidement mettre en place...la où il y a un hic, c'est la durée de repos d'un joueur commotionné...
Les neurologues parlent de 1 à 3 mois d'arrêt après une commotion reconnue, vous voyez les clubs accepter de salarier un joueur pouvant s'arrêter pendant une telle durée..??
Ce n'est qu'à partir de 3 commotions reconnues que la saison s'arrête pour un joueur, du moins en France

  • fabien81
    23041 points
  • il y a 3 semaines
@pascalbulroland

le problème que tu poses ne concerne plus WR. Si un spécialiste te dis que ton joueur doit pas jouer pendant un mois, tu le fais pas jouer pendant un mois. Mais à partir du moment où l'entraineur va expliquer au spécialiste que le joueur doit jouer, la responsabilité des 2 personnes doit être engagée

@fabien81

World Rugby se lave les mains de ce genre de problème
Il n'y a pas inscrit dans leur protocole la durée d'indisponibilité d'un joueur suite à une commotion décidé par un spécialiste
Un entraineur n'a pas à intervenir pour demander le retour d'un joueur , il n'est pas médecin...
Par contre, un joueur peut demander à revenir avant le terme de sa durée de repos, à ses risques et périls
Peu de fédérations vont demander leurs avis à des neurologues, et quand elles le font, elles n'en tiennent pas compte ou peu, regardez le cas Sexton en Irlande...
C'est encore une fois, une histoire d'argent, pas de santé
Si dans le protocole de World Rugby, on suit strictement l'avis des neurologues en cas de commotions, c'est de l'argent de perdu pour les clubs ou les provinces
Mais quelles assurances voudra se risquer avec des joueurs pouvant subir des commotions à répétition...et pour quel prix elles vous assurerons ??
Attendons de voir comment le procès engagé contre World Rugby par des joueurs touchés par les ETC va se dérouler
Pour le moment, World Rugby ne reconnait pas le lien entre le rugby et les ETC...

  • fabien81
    23041 points
  • il y a 3 semaines
@pascalbulroland

-WR a mis un protocole en place, ils ont fait quelque chose, en retard et de façon légère mais au moins ils essaient, on peut pas en dire autant pour toutes les parties.

-un entraineur n'a pas à intervenir dans un domaine qu'il connait pas, mais plusieurs l'ont déjà fait, et si des fédérations ne tiennent pas compte de l'avis des spécialistes elles doivent être sanctionnées en conséquence, je pense pas que WR oblige l'Irlande à faire jouer Sexton ni qu'elle ait le pouvoir de l'interdire de jouer.

-les clubs perdront de l'argent au début, puis quand ils en auront marre ils joueront un rugby différent qui sera moins traumatisant pour les joueur.

-j'espère que WR gagnera le procès, tous ces joueurs malades ont été suivi durant toute leur carrière par des spécialistes qui ont laissé faire, c'est eux qu'il faut sanctionner. WR peut sanctionner un geste dangereux mais elle pourra jamais l'anticiper.
-WR reconnaitra tôt ou tard le lien entre le rugby et les ETC, c'est dans leur intérêt de le faire, la question c'est de savoir quand ils le comprendront

@fabien81

Les joueurs de NFL ont mis en procès leur fédération en 2012 !!!
Jusqu'alors, la NFL ne reconnaissait pas les ECT, et pourtant depuis 2002 on avait découvert ce pb dans le cerveau d'anciens joueurs...
Les anciens rugbymen font la même chose avec World Rugby, et moi, j'espère qu'ils gagneront
World Rugby ne pouvait pas ignorer ce que la NFL vivait, et ils savaient très bien que le rugby aurait le même problème
La NFL a d'énorme moyens financiers, et a pu payer pour ses anciens joueurs, pour World Rugby, je ne connais pas leurs moyens financiers, mais ils devront aussi payer...la NHL a le même problème, et la FIFA risque aussi d'avoir des soucis car faire une "tête" quand on est jeune footballeur est déconseillé pour le cerveau...

  • fabien81
    23041 points
  • il y a 3 semaines
@pascalbulroland

c'est pas WR qui oblige l'Irlande à faire jouer Sexton
c'est pas WR qui a obligé F.Fritz à rester sur le terrain alors qu'il saignait de la tête et qu'on voyait clairement que le cerveau était déconnecté
c'est pas WR qui demande aux joueurs d'arriver lancés dans les regroupements, de préférence sur la tête du joueur en face
c'est pas WR qui demande de plaquer juste en dessous du coup

WR connaissait les problèmes en NFL, mais les joueurs et les entraineurs les connaissaient aussi, et si ils font rien pour l'éviter c'est pas la faute de WR.

c'est trop facile de faire payer les autres pour quelque chose qu'on est incapable de faire tout seul. Le problème c'est pas que WR fasse pas grand chose pour la santé des joueurs, le vrai problème c'est que les joueurs ont besoin de règle pour assurer leur propre santé

@fabien81

c'est pas WR qui oblige l'Irlande à faire jouer Sexton...oui, mais ce n'est pas WR qui l'en a empêché



idem


idem


idem


Les règles, sont internationales, si WR édicte des règlements , les fédérations se doivent de les suivre sous peine de sanction(s)


Tout ce qui pour vous "blanchi" WR , j'y vois moi, sa responsabilité...


Voyez vous, il a fallu plusieurs morts après de gros plaquages dont un au moins dans notre pays pour que les choses bougent, pourtant, il y a eu des lanceurs d'alerte...on faisait mal les choses...le rugby des 15 premières années "pro" a vite évolué, les chocs se sont fait plus fort, plus répéter , certains étaient heureux de finir leur carrière car les chocs faisaient plus mal


En 2015, la finale du top 14 a vu 3 k.o , même Poite avait été choqué


Dans le giron du rugby international, on s'est dit, ça ne nous arrivera pas ce qui est arrivé à la NFL (2012)


Malheureusement, ça arrive...


Ce que je veux dire, c'est que WR pouvait intervenir plus tôt sur les commotions , il a fallu des procès pour que les choses bougent, c'est malheureux

  • fabien81
    23041 points
  • il y a 3 semaines
@pascalbulroland

que peut faire WR concernant Sexton? si un ''médecin'' ''indépendant'' l'autorise à jouer, WR ne peut rien faire de plus.

J'ai un peu l'impression que cette génération est une génération sacrifiée, WR a sa part de responsabilité, mais pas plus que certains joueurs ou entraineurs.

En même pas 10 ans on est passé d'un sport d'évitement où des gabarits à la Jonah Lomu étaient exceptionnels, à un sport de bourrins où il fallait faire 100kg pour exister peu importe le poste alors que les corps étaient pas préparés, que pouvait faire WR pour lutter contre ça?
Il est vrai que WR a mis du temps à réagir, mais il me semble que pendant un moment seuls nous autres, simples supporters, parlions de ce problème et des conséquences à venir pendant que les clubs se moquaient de nous.

J'ai quand même l'impression que ça change, on voit plus de jeu d'évitement depuis quelques années, les entraineurs et les joueurs ont l'air d'avoir compris le problème

Derniers articles

Sponsorisé News
News
News
News
Transferts
Vidéos
News
News
News
News
News