RUGBY. Top 14. ''ici tu viens pour être champion'', Juan Cruz Mallía se souvient de son arrivée au Stade Toulousain
En arrivant comme joker médical, Juan Cruz Mallía n'imaginait pas devenir une pièce maîtresse du Stade Toulousain. Crédit image : Screenshot Canal +
Arrivé comme joker médical, Juan Cruz Mallía a rapidement gravi les échelons au Stade Toulousain, remportant 3 Brennus et 2 Coupes d'Europe. Son rôle dans l'équipe est indéniable.

Il avait rejoint le Stade Toulousain avec humilité et détermination suite à la disparition des Jaguares. Depuis, Juan Cruz Mallía est devenu l'un des meilleurs joueurs du club aux 23 Brennus et 6 coupes d'Europe.

Il n'est d'ailleurs pas étrangers aux récents titres des rouge et noir. Un palmarès qu'il était loin d'imaginer lorsqu'il a débarqué dans dans l'Hexagone en qualité de joker médical.

Lors de son arrivée, Mallía a eu une discussion franche avec les entraîneurs toulousains. "Ils m’ont demandé mes objectifs. Gagner ma place, me montrer… Ils m’ont répondu ‘ça, c’est l’attitude à avoir, mais ajoutes-y une chose : ici tu viens pour être champion. Tout ce que tu dois faire, c’est gagner et terminer champion’", se souvient-il via RugbyPass.

Ce message a trouvé écho chez le jeune arrière qui, depuis, a enrichi son palmarès de manière impressionnante. Champion de France à trois reprises (2021, 2023, 2024) et deux fois champion d’Europe (2021, 2024), Juan Cruz Mallía s’est imposé comme une pièce maîtresse du dispositif toulousain.

Dès 2021, Mallía s’est illustré en étant titulaire lors des finales décisives. Cette année encore, il a été omniprésent dans les matchs couperets, qu’ils soient nationaux ou continentaux. "En Argentine, on sanctionne beaucoup les erreurs, ce qui inhibe. Ici, elles sont totalement possibles. Les entraîneurs valorisent beaucoup l’intention. Cela vous permet de progresser. Sinon, vous ne savez pas jusqu’où vous pouvez aller. Cela contribue à repousser les limites."

Sa capacité à rester constant et performant, même lorsque les cadres sont relégués sur le banc, témoigne de son importance au sein de l’effectif. Dire qu'il n'avait signé que pour six mois à l'origine. "Le club m’a aidé à grandir. L’envie d’être là m’a motivé à faire les efforts nécessaires pour élever mon niveau de jeu."

L'impact de Juan Cruz Mallía au Stade Toulousain va désormais au-delà de ses qualités athlétiques. Il incarne l'esprit de gagne et de résilience du club, apportant son expérience et sa rigueur à chaque match. Sa polyvalence et son engagement font de lui un atout inestimable pour le Stade.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • NeST
    13874 points
  • il y a 2 semaines

Il y a quand même une question à se poser : pourquoi et comment des joueurs jusque là plutôt "moyens" se retrouvent à un niveau d'excellence pareil lorsqu'ils sont au ST ?
(NB : moyen ne signifie pas qu'ils n'étaient pas bons, mais loin de jouer en équipe nationale)

Ils sont quelques-uns à avoir fait ça : Kolbe, Mallia, Flament, Meafou, Ahki, même Arnold qui a été récemment sélectionné par l'Australie,. Choco qui s'améliore avec les années.
Quelques perles françaises aussi : Roumat, Cramont, Graou...

Cela ne fonctionne pas tout le temps, par exemple Jaminet, cependant le recrutement du Stade en faible nombre mais très ciblé est assez redoutable.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos