VIDEO. RUGBY. Top 14. Que s'est-il vraiment passé à la 68e entre Paris et Bayonne ?
RUGBY. Top 14. Un essai de pénalité qui va inverser la tendance entre le Stade Français et l'Aviron Bayonnais.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Alors que Bayonne menait la vie rude au Stade Français, un essai de pénalité est accordé aux Parisiens à la 68e minute. Assurément l’un des tournants du match.

Dans un stade Jean-Bouin clairsemé pour cette belle après-midi de septembre, les Bayonnais avaient un coup à faire face au Stade Français. Camille Lopez et ses coéquipiers ont joué leur carte à fond tout au long du match. Jusqu’à cette fameuse 68e minute de jeu qui est venue inverser la tendance du match pour lancer les Parisiens vers la victoire. À cet instant-là de la rencontre, les troupes de Sekou Macalou sont menées 9 - 13, mais sont en supériorité numérique après l’exclusion de l’ouvreur basque coupable d’une faute dans un ruck (66e). Suite à la pénalité, le Stade Français tape en touche, mais Peyresblanques, l’ancien talonneur de Biarritz, tergiverse et rate son lancer. Résultat, c’est Bayonne qui récupère une mêlée à cinq mètres de son en-but. Un instant crucial que l’Aviron pourrait bien regretter à l’avenir.

Une faute qui coûte cher

La mêlée basque est emportée par la poussée des soldats roses et elle se délite complètement. Ayant récupéré la gonfle James Hall tente de plonger en Terre promise, mais il en est empêché par le troisième ligne, Pierre Huguet. Malheureusement pour lui et ses coéquipiers, l’arbitre n’hésite pas et accorde un essai de pénalité au Stade Français. La raison : le troisième ligne de l’Aviron est délié et empêche un essai d’être probablement inscrit. De plus, complètement emportée, la mêlée bayonnaise se délite et annihile également une occasion franche. 68e, c’est la bascule, avec cet essai de pénalité, le Stade Français passe devant pour la première fois du match et mène 16-13. Malgré une fin de match tendue, les hommes de Gonzalo Quesada ne céderont pas et aggraveront même le score par l’intermédiaire de Sekou Macalou (79e, 26-16). Un essai tardif qui prive les Basques du point de bonus. Une mauvaise opération comptable pour l’Aviron au vu de la physionomie de la rencontre. Dans un championnat où le moindre point peut-être crucial, Bayonne peut regretter ce voyage à vide dans la capitale. Quant au Stade Français, il s’en sort bien et glane son deuxième succès de la saison qui lui permet de pointer à la quatrième place du Top 14. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Certes le stade n'était pas plein comme un œuf, mais je ne dirais pas pour autant qu'il était clairsemé c'est à dire peu dense, sur les images il fait plutôt pas mal rempli, bref précision inutile, voilà voilà

  • alan75
    2047 points
  • il y a 1 semaine
@Aïl y Williams

C'est sur, Jean Bouin est un peu plus grand que les stades où l'on est assis sur le toit de la buvette, alors revient la classique antienne sur les spectateurs.
De toute façon quand il y en a il est de bon ton de dire qu'ils sont amorphes...
Les chiens aboient...

  • duodumat
    29078 points
  • il y a 1 semaine

Allez-y poussez, poussez les avant de Bayonne ... Non ? Et ben en plus de l'apéro va falloir payer les caouettes !

  • alan75
    2047 points
  • il y a 1 semaine
@duodumat

Ils ont eu de la chance; la gare pour Bayonne est de l'autre côté! 😄 😄 😄

Derniers articles

Vidéos
News
Transferts
News
Sponsorisé News
News
News
News
News
News
News