RUGBY. IRLANDE. Sexton rejouera samedi face aux All Blacks et ne sera pas en tort
Jonathan Sexton, rejouera samedi face aux All Blacks et sera tout à fait en règle.
Malgré une énième sortie sur commotion du demi d'ouverture irlandais Jonathan Sexton face aux Néo-Zélandais samedi dernier, celui-ci pourra rejouer ce week-end.

Encore une polémique concernant le staff médical irlandais et la santé de la légende du Leinster, Jonathan Sexton. Sorti à la demi-heure de jeu face aux All Blacks lors du premier test de la série de trois matchs entre l'Irlande et la Nouvelle-Zélande, le demi d'ouverture a tout de même été déclaré apte à refouler la pelouse dès ce samedi pour la revanche. Une décision polémique quand on sait que le capitaine des Verts enchaine les commotions ces dernières années. Pourtant, son staff a appliqué à la lettre le protocole de World Rugby. Protocole renforcé depuis le premier juillet dont Sexton a favorablement répondu.

Percuté involontairement par une jambe de Sam Cane (le capitaine des Blacks) à la tête, il était sorti pour réaliser ce que l'on appelle le HIA 1 (évaluation de blessure à la tête). Ce test n'est cependant pas un diagnostic, mais un outil, comme le précise la fédération internationale. En cas de signe clair et évident de KO (mal à reprendre ses esprits, allongé au sol etc), le joueur ne peut pas revenir sur le terrain. Selon Le Figaro, les médecins indépendants de la rencontre n'ont pas souhaité renvoyer le joueur sur le terrain, mais la commotion "n'était pas avéré" selon eux. 

Ainsi, après la rencontre, Sexton a passé avec succès le deuxième test HIA 2, plus long et plus précis. Deux jours plus tard, il a eu la même réussite pour le HIA 3. Ce qui a permis aux médecins indépendants de conclure qu'il était apte à reprendre tout de suite la compétition. Le staff irlandais n'est donc pas en tort, surtout par rapport au nouveau protocole de World Rugby. Pour autant, Jonathan Sexton semblait bel et bien groggy sur le terrain après le choc reçu à la tête. En témoigne sa passe très approximative pour Garry Ringrose, où ce dernier a perdu le contrôle du ballon et s'est fait intercepter par Sevu Reece. Les doutes persisteront donc toujours concernant l'ouvreur de l'Irlande.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Il y a 2 ans, lorsque sur les chaînes d'infos une table ronde réunissait des journalistes, des politiques sur la Covid, le mot que l'on entendait le plus était : "je ne suis pas médecin mais ...". S'ensuivaient des monologues assez longs, au ton péremptoire.
Pourtant pendant ce temps les médecins disaient bien que l'on n'en savait pas encore suffisamment pour affirmer quoi que ce soit.
Dans le cas des commotions cérébrales liées au rugby le problème est le même.
Faisons confiance aux protocoles qui évoluent en fonction de l'avancée des connaissances.
La principale difficulté est d'appliquer des gestes "barrière" dans un sport professionnel et ultra médiatisé.

Derniers articles

News
Vidéos
News
Vidéos
News
News
News
Sponsorisé News
News
News
News