RUGBY. Philippe Sella ouvre la boîte à souvenirs : sa rencontre insolite avec un futur Tricolore
Philippe Sella a fait les grandes heures d'Agen.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

L'ancien joueur d'Agen et international tricolore Philippe Sella évoque sa rencontre avec l'un de ses futurs coéquipiers chez les Bleus, Patrice Lagisquet.

Philippe Sella s'est récemment prêté au jeu des questions et au travail de mémoire pour le podcast La Cravate. Celui qui a fait les grandes heures du SU Agen et de l'équipe de France est revenu sur son parcours depuis Clairac jusqu'aux Bleus pendant près de deux heures. Le tout avec simplicité et cette envie de partager qui le caractérise. Avant la finale de la Coupe du monde 1987, les Brennus avec le SUA ou encore sa signature aux Saracens en Angleterre, il y a eu ces jeunes années à Clairac où il a été repéré par les recruteurs agenais. "Les recruteurs du SUA étaient venus depuis un petit moment déjà. L'entraîneur de Clairac avait demandé à ce que je puisse rester au club jusqu'en Cadet 2e année." L'accord passé, il a connu, et pour reprendre ses mots, deux très belles années. "La première année, on a fait un match nul, on n'a pas gagné un match après. Mais on est resté 17-18 joueurs pendant toute la saison, ça, c'est magnifique. Et la deuxième année, on a gagné des matchs. On s'est même qualifiés pour les championnats de France."RUGBY. La leçon pleine d'humilité de Philippe Sella après son cancerRUGBY. La leçon pleine d'humilité de Philippe Sella après son cancerLors la compétition, Sella et ses coéquipiers ont croisé la route de Gujan-Mestras. Une équipe qui avait également dans ses rangs un futur élément du XV de France. "On nous avait dit qu'il avait un ailier qui allait vite, qu'il allait falloir le surveiller." Du côté adverse, même discours. "Et de leur côté, ils disaient qu'à Agen il y avait un arrière qu'il fallait aussi surveiller parce qu'il contre-attaque beaucoup, etc." Cet arrière, c'était Philippe Sella "et l'ailier en question, c'était Patrice Lagisquet." D'abord adversaires, ils sont ensuite devenus coéquipiers sur le pré, mais aussi sur la piste d'athlétisme. "On s'est retrouvé ensuite avec l'équipe de France. Mais avant, on a fait des championnats de France de 4x100m, du 100m et 200m. Il était plus rapide que moi. Mais ensemble on a été champions de France du 4x100m avec le lycée technique d'Agen à Charléty. Ce sont de belles aventures. On ne savait pas à ce moment-là qu'on se retrouverait en équipe de France" et qu'ils joueraient ensemble la finale de la toute première Coupe du monde.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
Sponsorisé News
News
News
News
Vidéos
News
News