RUGBY. Parmi les meilleurs coachs du monde et ancien de l'USAP, qui est Scott Robertson ?
Marqué par l'USAP, rival auto-proclamé du Stade Toulousain et "entraîneur des All Blacks en devenir", Scott Robertson est un personnage atypique.
Marqué par l'USAP, rival auto-proclamé du Stade Toulousain et "entraîneur des All Blacks en devenir", Scott Robertson est un personnage atypique.

Nous vous en parlions dans la semaine comme un candidat à la sélection fidjienne, mais qui est Scott Robertson ? En moins d'une décennie, il est devenu l’un des coachs incontournables de l’hémisphère sud. Entraîneur en chef des Crusaders depuis 2017, Scott “The Razor” Robertson séduit la planète rugby depuis plus de 5 ans. Initialement, les talents de coaching de l’ancien All Blacks s’étaient fait voir du côté des Baby Blacks, sélection néo-zélandaise des moins de 20 ans. Pour cause, il a emmené sa génération à la tête de la Coupe du monde U20 en 2015. Depuis qu’il s’est mis a entrainé les seniors, son Palmarès n’a fait que gonfler. En 2017, 2018, 2019, 2021 et 2022, il a remporté le Super Rugby avec la franchise des Crusaders. En bref, la seule chose qui a su arrêter l’ancien joueur de Perpignan, 54 matchs entre 2003 et 2006, c’est la pandémie de Covid_19 durant l’année 2020. Par ailleurs, chacun de ses titres est accompagné d’une tradition bien particulière : Scott Robertson fait une démonstration de breakdance après chaque trophée glané.

WTF - Mouvement à l'ancienne, toupie, Scott Robertson claque un breakdance après le titre des CrusadersWTF - Mouvement à l'ancienne, toupie, Scott Robertson claque un breakdance après le titre des Crusaders

Au pays, il est déjà nommé “l’entraîneur des All Blacks en devenir” au vu des qualités qu’il insuffle à ses équipes. Par ailleurs, de nombreux médias et des personnalités variées prirent souvent position en faveur d’un pont doré vers la tête de l’équipe nationale pour Robertson. Il ne fait pas grand doute que le poste de sélectionneur de la sélection néo-zélandaise se jouera entre lui et l’ancienne figure du XV irlandais Joe Schmidt, déjà présent dans l’encadrement néo-zélandais.

Par le passé, il avait déclaré : “Si les AB ne veulent pas de moi, je pars à l'étranger.” Une déclaration qui avait fait polémique, tout en étant bien accueilli par certaines personnes comme l’éditorialiste du New Zealand Herald John MacDonald qui donnait “sa bénédiction” au départ de l’entraîneur. Dans un entretien accordé à Actu Rugby en 2021, il fait l’éloge de l’USAP ainsi que de ses supporters. Dans cet interview, il avait souligné la ferveur du peuple catalan et l'importance que cette région avait pour lui, l'un de ses fils étant né là-bas. Il affirme aussi qu’il aimerait “affronter le Stade Toulousain” avec sa formation des Crusaders, pour décider du titre de meilleur club du monde à l’époque. Un clin d’œil fait au Top 14 pour son avenir ? Rien n’est moins sûr.
RUGBY. Un ancien joueur de l'USAP victime d'un malaise cardiaque avant une rencontre de Fédérale 1RUGBY. Un ancien joueur de l'USAP victime d'un malaise cardiaque avant une rencontre de Fédérale 1

Les Fidji tentent le coup Scott Robertson

Face à ce palmarès aussi riche en un court laps de temps, les sélections jettent bien évidemment un œil en sa direction. Récemment, ce sont les îles Fidji qui ont jeté leur dévolu sur l’entraîneur de 48 ans. Avec un poste de sélectionneur laissé vacant par le départ de Vern Cotter, les Flying Fijians cherche du sang neuf compatible avec leurs ambitions. Le directeur général par intérim de la Fédération fidjienne de rugby, Tevita Tuiloa, a révélé qu'il avait contacté Robertson. Dans un entretien accordé au média national FBC News, il pose ses arguments sur la table : 

Je sais qu'il est un surfeur, alors je lui ai dit : « Écoute, tu peux venir au cloud break de Tavarua et venir surfer quelques nuages, quelques barils, quelques grosses vagues là-bas et venir entraîner les Flying Fijians ; nous te le donnerons gratuitement, et tu pourras aider nos garçons à atteindre les quarts de finale ».”

Pour négocier le poste, le dirigeant du rugby fidjien a donc misé sur le cadre de vie paradisiaque de l’archipel. Néanmoins, cet aspect, bien que régulièrement mis en avant lors de négociations, ne satisfera sûrement pas l’entraîneur. En effet, l’objectif des quarts de finale semble assez léger pour Scott Robertson. Ce dernier avait déjà affirmé publiquement qu’il souhaite être le premier entraîneur à gagner une Coupe du monde… avec deux nations différentes ! D’autant plus, son contrat avec la fédération néo-zélandaise et les Crusaders prend fin en 2024, ce qui complique beaucoup un éventuel départ.

RUGBY. Et si les Fidji s'offraient le coach le plus convoité du moment pour la Coupe du monde ?RUGBY. Et si les Fidji s'offraient le coach le plus convoité du moment pour la Coupe du monde ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • AKA
    72299 points
  • il y a 1 an

Perso un gars comme ça j' en veux en Top14 et même en EdF:
https://www.youtube.com/watch?v=1jBkkBhdiqE

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
Transferts
News
News
News
Vidéos
News
Vidéos