Rugby. France U20. Les Bleuets sacrés en 2018 évoluent-ils tous en Top 14 ?
Antonin Berruyer a dû mettre entre parenthèses le rugby après un AVC. Crédit image : Screenshot Youtube Canal +
Les 30 Bleuets sacrés en 2018, n’ont pas tous réussi à s’imposer en Top 14. C’est le cas de Berruyer, Francoz, Etcheverry et Marty…

Une génération dorée au destin tout tracé, les coéquipiers de Ntammack n’ont pourtant pas tous eu une progression aussi réussie. Quatre d’entre eux évoluent en seconde division, découvrez en un peu plus sur ceux qui n’ont peut-être pas dit leurs derniers mots…

Antonin Berruyer était le vice-capitaine de l’équipe de France championne du monde des moins de 20 ans en 2018. Grand espoir du rugby français, le Grenoblois est un miraculé. Il a vu sa progression s’arrêter net le 6 mars 2019, lorsqu’il est victime d’un accident cardio-vasculaire au centre de formation du FCG. Il raconte l’événement tragique dans les colonnes du Midol : “En clair, je me suis mis à raconter n’importe quoi. J’avais tout à fait conscience de ce que je voulais exprimer, mais les bons mots ne sortaient pas. Pour tout vous dire, au début, les autres croyaient que je jouais au con et que je me moquais d’eux ! J’ai commencé à m’inquiéter, alors je suis allé me poser un moment dans ma chambre, pour récupérer. Mais comme ça ne passait pas, j’ai demandé à Killian Geraci de descendre chercher ma mère, qui était au bord du terrain d’entraînement. Et quand il est remonté avec elle, Killian a eu le bon réflexe en appelant le docteur du club, Anthony Valour. C’est lui qui a immédiatement alerté l’hôpital et dit à ma mère de m’y emmener au plus vite. Voilà comment ça s’est passé.” S'ensuit alors une longue période loin des terrains pour Antonin Berruyer. Deux ans plus tard, c’est enfin le moment pour lui de rechausser les crampons à l’occasion du Supersevens 2021. Le 28 août 2021, il foule la pelouse du stade Marcel-Deflandre de La Rochelle sous les couleurs des Barbarians français et atteint même les demi-finales du tournoi. Il retrouve ensuite la ProD2 avec le FCG lors de la réception d’Aurillac comptant pour la 4ᵉ journée de championnat. Depuis, il a pris part à 32 rencontres avec le club isérois pour 18 titularisations. Le 3ᵉ ligne de 24 ans est sous contrat avec le FCG jusqu’en 2025.

"Mon objectif pour être en Top 14 serait de remonter avec le Biarritz Olympique”

En 2013, Charlie Francoz rejoint le centre de formation du Stade Français en cadet en provenance de l’Union sportive Olympiades Massif-Central. Après trois saisons dans la capitale, il vit ses premières minutes en professionnel du côté de La Rochelle. Il prendra part à deux rencontres de Challenge Cup et deux matchs de Top 14 avant de retourner au Stade Français après seulement une saison en Charente-Maritime. Durant cinq saisons, il tentera de s’imposer dans son club formateur sans succès, comptabilisant uniquement 33 matchs avec le club de la capitale. Il fut même envoyé en prêt du côté d’Aurillac au cours de sa quatrième saison. Il évolue cette saison sous les couleurs du Biarritz Olympique en ProD2. Charlie Francoz compte sept titularisations pour dix feuilles de matchs avec le club basque. Le 3ᵉ ligne de 24 ans n’a cependant pas abandonné ses rêves de Top 14 : “Ça va passer par le collectif, parce que mon objectif pour être en Top 14 serait de remonter avec le Biarritz Olympique, avait-il confié en début de saison au média Le Quotidien Du Sport.FC Grenoble : Victime d'un AVC en mars 2019, Antonin Berruyer espère ''pouvoir rejouer au rugby''FC Grenoble : Victime d'un AVC en mars 2019, Antonin Berruyer espère ''pouvoir rejouer au rugby''Iban Etcheverry rejoint le centre de formation de l’Union Bordeaux-Bègles en 2016 en provenance du Pôle Espoir de Bayonne. Il fait d’ailleurs ses premières armes en professionnelles sous les couleurs bordelaises lors de trois rencontres de Challenge Cup et deux matchs de Top 14. Il est pour sa deuxième saison en professionnel, prêté en Pro D2 du côté de Colomiers avec qui il joue 19 matchs, dont 16 titularisations. Il est finalement libéré par son club et rejoint Soyaux-Angoulême pour qui il inscrira neuf essais en 35 apparitions. Depuis deux saisons, il évolue sous le maillot du SU Agen avec qui il enchaîne les titularisations (33 en 34 matchs). L’ailier de 24 ans est encore sous contrat avec Agen pour deux saisons.

Maxime Marty est comme Francoz et Etcheverry issue d’un centre de formation d’un club de Top 14. Arrivé à 13 ans à Toulouse, il fait toute sa formation en Haute-Garonne et découvre finalement le plus haut niveau en prêt à l’Aviron Bayonnais où il enchaîne les matchs durant la saison 2018/2019. Tout juste champion du monde U20, il tient alors sa chance avec le Stade Toulousain, mais ne convint pas et se retrouve à nouveau envoyé en prêt cette fois du côté de Mont-de-Marsan pour la fin de saison 2019/2020. De retour en prêt, Maxime Marty ne réussit toujours pas à s’imposer en rouge et noir : il prend part à seulement cinq rencontres en 2020/2021. L’ailier prend alors la décision de quitter Haute-Garonne pour l’Aude et l’US Carcassonne. Depuis son arrivée en 2021, il compte 20 titularisations en autant d’apparitions pour quatre essais. Il est actuellement en fin de contrat et sera libre de s’engager avec le club de son choix en fin de saison.

Les 26 autres Bleuets champions du monde 2018 évoluent en Top 14 : 

Pilier

Talonneur 

Deuxième ligne

Troisième ligne aile

Troisième ligne centre

Demi de mêlée

Demi d'ouverture

Centre

Ailier

Arrière

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Je vois le nom d'Arthur Vincent, sait-on quand il reprendra chers supporters du MHR..??

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
Transferts
Transferts
News
News
Vidéos
Transferts
Vidéos