RUGBY. Faut-il être un GOLGOTH pour briller en troisième ligne aujourd’hui ?
Hamish Watson doit-il être titulaire pour les Lions Britanniques cet été ?

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Les "petits gabarits" sont de plus en plus rares en 3ème ligne aujourd'hui. Pourtant, certains profils atypiques comme Hamish Watson continuent de performer...

C’est l’un des plus grands mythes du rugby moderne. Celui qui dit qu’il faut être « un golgoth » pour jouer/performer en troisième ligne. Un mythe qui - de manière générale - n’en est plus vraiment un, tant l’impressionnante évolution des gabarits a aseptisé notre jeu durant la dernière décennie, ne laissant que très peu de place aux profils dits « atypiques ». D’ailleurs, comme nous vous l’analysions dans un papier en fin d’année dernière, les flankers sont de plus en plus grands (et souvent longilignes), surtout dans l’Hexagone. La résultante d’un changement des moeurs concernant l’équilibre des packs; la majorité des coachs n’ayant plus de scrupule à faire descendre un cran plus bas ou former des garçons aux mensurations de deuxième ligne. Et ce afin de donner plus de solutions à leur alignement, donnée de plus en plus prévalente dans le rugby d’aujourd’hui.

Les troisièmes lignes ailes français sont-ils vraiment plus grands que leurs homologues étrangers ?Les troisièmes lignes ailes français sont-ils vraiment plus grands que leurs homologues étrangers ?

Pour autant, quelques irrésistibles gabarits « compacts » résistent encore et toujours à l’envahisseur aux gros bras. Les Australiens George Smith (1m80 pour 103kg) puis David Pocock (1m84 pour 104kg) n’ont-ils pas dominé de la tête et des épaules les zones de ruck durant plus d’une décennie chacun ? Steffon Armitage (1m75 pour 103 kg) ne fut-il pas considéré comme LE spécialiste européen de l’exercice durant ses années toulonnaises (et encore aujourd’hui en ProD2) ? Pour l’exemple, s’il en fallait encore, Michael Hooper (1m82 pour 101kg) culmine aujourd’hui à 105 capes à seulement 29 ans et demeure toujours le prototype parfait du troisième ligne coureur/gratteur poison pour ses adversaires. Mais le profil atypique qui catalyse toutes les attentions outre-Manche ces dernières semaines, c’est bien sûr Hamish Watson. Le flanker écossais, élu meilleur joueur du Tournoi 2021, évolue à un autre niveau depuis le début de l’année et c’est logiquement que beaucoup voient en lui le joueur idoine pour porter le numéro 7 des Lions Britanniques lors de la tournée en Afrique du Sud qui aura lieu cet été. Véritable pile électrique, extrêmement difficile à arrêter ballon en mains et omniprésent en défense ainsi qu'au grattage, le natif de Manchester est exactement le type de joueurs que l’on déteste affronter. Pour autant, son gabarit (1m80 pour 102kg) ne parlant pas pour lui (pas plus que sa nationalité, nous y reviendrons), nombreux voient arriver de loin le fait que Warren Gatland continuera de prioriser ses Gallois ainsi que les golgoths anglais et irlandais au moment de composer sa troisième ligne dans 2 mois. Avec en toile de fond, aussi, l’idée de contrer le pack colossal des Springboks (Du Toit, Vermeulen, Etzebeth, Marx…), comme avait tenté de le faire son prédécesseur Ian McGeechan en 2009…

Le coup d'Heinrich Brussow

Pourtant, l’histoire nous a appris que l’ancien gourou des Lions s’était trompé à l’époque en cherchant coûte que coûte à se coller à son adversaire et son 8 de devant titanesque. Plus malin et pour profitant d’un coup du sort (la blessure de Schalk Burger), Peter De Villiers avait alors choisi d’équilibrer son pack en y ajoutant un spécialiste du jeu au sol, pourtant inconnu à l’époque. Heinrich Brussow, 22 ans à peine et affiché à 1m80 pour 103kg, avait quasiment a lui tout seul annihilé la stratégie des Britanniques lors du premier test. « Si vous ne choisissez que des joueurs capables d'intimider l’adversaire, tôt ou tard vous vous heurterez à une autre équipe qui peut vous contrer physiquement », expliquait pour The XV celui qui devint LE titulaire côté fermé de la mêlée des champions du monde en suivant. A l’époque où la politique du « le plus costaud est toujours le meilleur » régnait, Brussow prouva qu’il pouvait amener une nouvelle dimension dans le jeu sud-africain, devenant par la suite l’un des tous meilleurs plaqueur/gratteur de la planète. « Nous étions une menace dans le jeu au sol, expliquait récemment l’assistant coach des avants des Boks en 2009, Gary Gold. Les Lions n’étaient pas préparés à ça et je ne pense pas qu’ils avaient mesuré les conséquences de la perte de la bataille des rucks. » Parallèlement, ce n’est en effet que lorsque McGeechan décida d’aligner le récupérateur Martin Williams en 7 à la place de David Wallace lors du 3ème test, que les Lions donnèrent une leçon aux hommes de John Smit (9 à 28).

Alors Hamish Watson peut-il refaire le coup de Brussow 12 ans plus tard, mais du côté britannique cette fois-ci ? De notre côté, on jurerait que oui. Certes les Anglais Tom Curry ou Sam Underhill sont de formidables chiens poubelle, mais à ce que l’on sache, ils ne sautent pas non plus en touche. Et au regard des qualités offensives dont dispose en plus l'homme au mulet, doit-il être relégué derrière ses deux compères au seul titre de leur gabarit un peu plus imposant (1m85 et 110kg pour le 1er, 1m86 et 106kg pour le second) ? S’il était Anglais, Irlandais ou Gallois, la question ne se poserait probablement pas. Mais en 2011, boudé par les Leicester Tigers pour sa trop petite taille, « Pinball » (la boule de flipper) décida de franchir le mur d’Hadrien pour rejoindre l’Ecosse à 7 puis Edimbourg. Ce fut probablement ce qui lui permis de réaliser la carrière qu’on lui connaît ensuite. Certainement aussi ce qui pourrait lui coûter une place qui lui tend les bras chez les Lions Britanniques aujourd’hui…

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Du coup je fais le boulot du rugbynistere et je suis allé chercher des données... en conclusion il est relativement petit (1,85 ou moins) et relativement léger (105 ou moins) la moyenne étant autour de 1,90 - 110kg avec smith (sud af) 1,80 - 95kg qui fait office de gringalet et du toit 2,00 - 120kg qui fait office de golgoth.

France
olivon 1,99 - 108kg
woki 1,96 - 109kg
cretin 1,95 - 103kg
aldritt 1,91 - 115kg
jelonch 1,95 - 105kg
Angleterre
vunipola 1,80 - 130kg
curry 1,85 - 110kg
underhill 1,86 - 106kg
wilson 1,91 - 112kg
earl. 1,85 - 102kg
willis. 1,90 - 110kg

scotland
bayliss 1,90 - 106kg
du preez 1,93 - 115kg
fagerson 1,86 - 110kg
harley. 1,98 - 112kg
ritchie. 1,93 - 108kg
watson. 1,85 - 103kg

galles
botham 1,88 - 103kg
faletau 1,87 - 111kg
navidi 1,85 - 105kg
tipuric. 1,88 - 102kg
wainwright 1,89 - 106kg

irelande
conan 1,93 -115kg
connors 1,96 -100kg
o'mahony 1,91 - 107kg
ruddock 1,91 - 113kg
CJ stander 1,85 - 114kg
van der flier 1,86 - 106kg

pour comparer dans le sud
NZ
cane 1,89 - 106kg
frizell 1,95 - 108kg
grace 1,93 - 107kg
ione 1,90 - 113kg
kirifi 1,80 - 101kg
papalii 1,93 - 113kg
savea 1,90 - 103kg
sotutu 1,92 -106kg

sud af
du toit 2,00 - 120kg
kolisi 1,88 -105kg
louw 1,90 - 114kg
smith 1,80 - 95kg
vermeulen 1,93 - 117kg

aussie
hooper 1,80 - 101kg
mc reight 1,84 - 100kg
Naisarani 1,95 -110kg
samu 1,85 - 102kg
swington 1,95 - 112kg
valetini 1,93 - 113kg
wilson 1,95 - 110kg
wright. 1,92 - 101kg
(pocock) 1,88 - 103kg

102 kilos de muscles sous un mètre 80 de toise et on voudrait nous faire croire que le mec est une biscotte ?

Ce joueur avait été tres bon l'an dernier mais cette année, il a été monstrueux. il était partout tout le temps. il plaquait, se relevait, grattait, au soutien, inter, extérieur, il était partout. les autres gars sur la liste de meilleur joueur du tournoi devait se dire qu'ils y étaient pour le principe

Ne pas oublier quand même Jean Pierre Rives dans les années 80, et Graham Moorie chez les blacks dont les gabarits feraient sourire aujourd'hui. Et pourtant quels joueurs. Ce qui me semble d'avantage manquer aujourd'hui ce sont des troisièmes lignes coureurs de type Cabannes ou Magne.

@ULYSSE 689

je te plussoie
même si Ollivon a une belle qualité de soutien et de course
gourdon avait un profil intéressant de coureur relais, il revient bien d'ailleurs avec les Maritimes non?

@pedronimo

j'en parlais après la victoire de la rochelle en Hcup, j'aimerai bien le voir en EDF mais il un profil similaire au capitaine mais il mériterait un essais durant la tournée au sein de cette équipe

Pour reprendre la particularité physique de Watson ou de Brussow qui les aide bien pour batailler dans les rucks, ça me rappelle le match du LOU à Toulouse où le staff lyonnais avait décidé de jouer avec ses "petits" avants pour gêner le plus possible les "géants" toulousains dans la bataille des rucks et cela avait parfaitement fonctionné...
J'espère quand même pour Watson , qu'il sera sélectionné au moins pour un test face aux Boks, tellement il le mérite

  • SaintJu
    3852 points
  • il y a 2 semaines

Pour les vieillards dont je suis, Watson m’évoque quelque peu cet autre troisième ligne rarissime qu’était Jean Salut dans les années 60 au TOEC !
Ils peuvent chacun donner l’impression d’être frêles, alors qu’ils sont de véritables rocs. Mobiles. Insaisissables. Clairvoyants.

@SaintJu

Bonnaire, Harinordoquy, Lamboley, Gourdon, Navidi, O'Mahony,...
et mon préféré d'entre tous Yannick Caballero dit le girafon
j'ai toujours admiré ces joueurs privilégiant courage, technique,vitesse, anticipation,
le cœur et l'esprit face à la puissance brute
David contre Goliath
La muscu pourrait-elle être néfaste pour le cerveau??

  • cahues
    135261 points
  • il y a 2 semaines
@SaintJu

Les gabarits en troisième ligne de cette époque glorieuse étaient effectivement plus conforme avec les mensurations de Hamish Watson. Assurément Jean Salut restera dans les mémoires un terrible guerrier.

mais voila, c'est ca qui est bien (pour le moment) avec le rugby, c'est qu'il n'y a pas de gabarit ultime

vous pensez avoir poussé les limites physique a leur maximum et hop, vous etes contré par autre chose

pour le plus beau plaisir du sport heureusement

Il dégage surtout une puissance incroyable et une mobilité toute aussi importante. c'est surtout ca qui est rare un joueur qui attaque aussi bien qu'il défend, qui se place bien, qui plaque à tour de bras. Physiologiquement soit on a des fibres blanches, de l'explosivité et de la puissance, soit des fibres rouges de l'endurence. A ce niveau c'est dur à ce niveau de pas partir d'un coté ou de l'autre. Hamish a vraiment passé un cap cette année, mentalement il ne lache rien.

@HookAHooker

manque plus que les bleues pour avoir la fibre patriotique

@HookAHooker

Le coup des fibres c'est trop technique pour moi.
Il me fait vibrer ou pas? C'est la question.

Article sur les Lions donc je réagis.
Le débat existe depuis longtemps, y comprnis chez les Lions (tournée 97 avec le fait de faire jouer ou non Neil Back). D'ailleurs Mc Geechan évoque le cas Back et progressivement Back se fait une place. Donc je pense que dire que Mc Geechan avait oublié en 2009 la leçon de 1997 est un peu présomptueux.

@pedronimo

https://books.google.fr/books/about/Size_Doesn_t_Matter.html?id=Zq3cNwAACAAJ&redir_esc=y

Derniers articles

News
Ecrit par vous !
Transferts
News
News
News
Vidéos
News
Page facebook
Ecrit par vous !
News
News