RUGBY. 6 Nations. Face au Pays de Galles, les gros gratteurs tricolores vont se régaler
Les gratteurs français seront mis à contribution ce vendredi soir face au Pays de Galles.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

La rencontre de ce vendredi soir entre le Pays de Galles et la France pourrait être l'occasion donnée aux meilleurs gratteurs tricolores de s'exprimer.

6 NATIONS. Mais au fait, qui décide de l'ouverture du toit du Principality Stadium ?6 NATIONS. Mais au fait, qui décide de l'ouverture du toit du Principality Stadium ?La pluie est annoncée sur Cardiff vendredi soir. Avec le toit du Millenium Stadium ouvert, les conditions de jeu seront propices au jeu au sol. Et dans ce domaine, l'équipe de France fait partie des meilleures nations depuis le début de ce Tournoi 2022. Sur les 10 meilleurs gratteurs de la compétition, on retrouve trois Tricolores : Gabin VillièreAnthony Jelonch et Gregory Alldritt, auteurs de trois ballons récupérés chacun en trois rencontres. Julien Marchand, est un autre joueur dont les qualités sont souvent relevées dans ce domaine, que ce soit en équipe de France ou au Stade Toulousain. Avec tous ces poisons au sol, les Bleus possèdent un réel atout pour ralentir le jeu adverse. Alors que le Pays de Galles, lui, a une fâcheuse tendance à voir ses joueurs se couper des soutiens. Face à l'Angleterre, les coéquipiers de Dan Biggar ont à de multiple reprise perdu la possession du ballon à cause de ce manque.

Dès le début de la rencontre, les Diables Rouges sont en difficulté pour assurer la conservation du ballon, et ce même dans leur propre camp, là où ils préparaient un dégagement.

Une incursion initiée par l'ailier Alex Cuthbert puis Ross Moriarty, encore une fois avortée alors que la situation était très intéressante.

Enfin, l'action la plus emblématique de la première mi-temps. Le déblayage de Liam Williams est inefficace et Luke Cowan-Dickie, numéro 2 de l'Angleterre, récupère une pénalité capitale pour stopper net la progression et la dynamique adverse. Si les soutiens gallois se sont largement améliorés en seconde période, profitant de la baisse d'intensité imposée par l'Angleterre, le jeu des hommes de Wayne Pivac a pu se mettre en place et gagner en efficacité. Mais en ce qui concerne l'équipe de France, l'intensité exigée par les hommes de Fabien Galthié sera telle que l'on peut s'attendre à ce que nos gratteurs se régalent à Cardiff et récupèrent bon nombre de possessions durant la rencontre. Le Pays de Galles a perdu sept ballons dans cette zone du jeu contre seulement deux côté Anglais. Une clef du match dont la France pourrait largement profiter ce vendredi soir, et ainsi se projeter face à son nouvel adversaire... l'Angleterre justement.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Allez les gars, il va falloir se battre car ils ne vont pas nous le filer sur un plateau d'argent ce match les Gallois. Il va falloir encore monter notre niveau.

  • O'Livey
    10463 points
  • il y a 2 mois

Un point à noter, et que vous relevez vite fait dans l'article suivant, est que la 3e ligne galloise va être fortement modifiée. Et notamment, il y a un changement très important dans le secteur des rucks: Navidi remplace Basham. Basham propose des qualités offensives et au placage très intéressantes, plutôt supérieures à Navidi notamment. Par contre, Navidi est excellent dans le jeu au sol et les rucks. Alors que depuis le début du tournoi, certains analyste pointent du doigt le travail au sol de Basham, plutôt très médiocre sur le sujet. Et lui imputent une bonne partie des maux des gallois dans ce secteur de la conservation de balle. Après, si cette inefficacité individuelle est pointée du doigt, et à raison pour moi, il y a aussi un problème de fond dans le système offensif Gallois, qui repose énormément sur des rucks ultra rapides, avec un seul déblayeur, sans personne pour sécuriser. Il suffit que cet unique déblayeur se foire, ou soit même un tout petit peu en retard, pour que toute l'attaque soit foutue en l'air. Ce qui est d'autant plus problématique que dans ce système, n'importe qui peut régulièrement se retrouver à déblayer, pas seulement des avants.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News