Ecrit par vous !
Pro D2 : Montée et maintien, on vous dit tout sur la course finale !
Pro D2 : Montée et maintien, on vous dit tout sur la course finale !

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Ce samedi 1er mai, Grenoble reçoit le RC Vannes. A l’issue de ce match, le sprint final commence en deuxième division.

Après ce week-end, toutes les formations seront au même stade. Seul le duel entre Grenoble et Vannes, au Stade des Alpes, doit être joué cette semaine dans le cadre de la 28ème journée. Une rencontre de haut de tableau qui oppose l’actuel dauphin au 6ème de championnat. Elle pourrait même décider de la fin de saison en Pro D2 ! Si le FCG s’impose face aux Bretons, les Isérois seront les derniers qualifiés aux phases finales. Et ceci à 9 voire 10 points, en cas de bonus offensif, du 7ème et 8ème. Une victoire qui devrait sceller le sort quant à la qualification en phases finales.

Surtout que les Vannetais, déjà qualifiés en demi-finale, semblent se relâcher sur les dernières rencontres. Si l’on excepte la balade (40 à 7) face à Colomiers, on observe une courte victoire contre Rouen, revenu à 4 points en fin de partie, et une défaite 32-31 face à Valence-Romans. En somme, les Grenoblois ont un très bon coup à jouer ce week-end !

Mais dans l’optique d’une défaite de Grenoble, que resterait-il à jouer pour se qualifier aux phases finales ? Et en bas de tableau, qui risque de quitter le championnat à l’issue de la saison ?

Colomiers et Oyonnax veulent le barrage à domicile, l’USAP en demi…

Comme dit précédemment, le RC Vannes est déjà assuré d’assister aux demi-finales. C’est aussi le cas de Perpignan, leader, qui dépasse pour la première fois de son histoire le compte des 100 points en une saison de Pro D2. Actuels leaders, les Catalans peuvent se reposer jusqu’aux phases finales. A moins que les deux cadors décident de nous donner un avant-goût de phase finale lors de la rencontre qui les oppose au cours de la dernière journée à Aimé Giral. Rendez-vous à la mi-mai pour avoir la réponse !

Pour ce qui est des autres qualifiés, on retrouve le BO, Oyonnax et Colomiers. Les Basques n’ont plus rien à jouer jusqu’à la fin de saison. Solides 3èmes, ils ne peuvent plus prétendre aux demi-finales directes, et devraient normalement recevoir en barrage. L'entraîneur principal, Nicolas Nadau, évoque la qualification éclair de son équipe. Il confie à Rugbyrama : “Ce n’est jamais arrivé au BO de se qualifier à cette place-là. [...] J’ai lu qu’on n’était peut-être pas de bons entraîneurs, mais le constat est simple et évident avec la position qu’on a aujourd’hui”. En dessous, un duel à distance a lieu entre Oyonnax et Colomiers. Les deux formations sont numériquement à égalité et peuvent toutes les deux prétendre à recevoir en barrage.

Seulement, les Haut-Garonnais affrontent deux formations de seconde partie de tableau, Mont-de-Marsan et Aurillac. Les Oyomen, eux, devront se frotter au RC Vannes dans le cadre de la 29ème journée. Sur le papier, Colomiers semble donc partir avec une légère avance mais doit rester vigilant. Au moindre faux-pas, l’USO sera prêt à sauter sur l’occasion.

Une qualif’ qui ne tient qu’à un fil…

Comme évoqué précédemment, le suspens pourrait être clos dès ce samedi pour l’accès aux phases finales. Une victoire de Grenoble devrait normalement leur permettre d’accéder aux phases finales sans trop de problèmes. L'entraîneur grenoblois, Stéphane Glas, confiait par ailleurs que “ce serait une grosse déception de ne pas se qualifier”. Et si le 1er mai a habituellement une douce odeur de muguet, il pourrait ce jour-là sentir la désillusion de Carcassonne et Nevers dans la course au Top 6. Les deux formations n’ont plus leur destin en main. La défaite de l’USON face au leader catalan, lors de la dernière journée, a teinté de gris les espoirs nivernais. Alors que du côté de l’Aude, c’est la défaite à domicile face à Valence, le 9 avril, qui est venue mettre du plomb dans l’aile. Si le FC Grenoble Rugby vient à perdre ses dernières rencontres, il y aura bien une place à jouer. Mais cela ne reste qu’une place pour deux prétendants qui semblent déjà bien mal partis. 

Du côté de Montauban, c’est un miracle qui serait nécessaire pour accéder aux top 6. A 10 points de Grenoble et derrière Nevers et Carcassonne, les Montalbanais restent mathématiquement toujours en course pour l’instant. Cette dernière semble cependant plus proche du rêve que de la réalité. Dans le ventre mou, on retrouve également Béziers, les Héraultais n’ont plus rien à jouer.

A 11 points du Top 6 et à 10 points de la relégation, on devrait logiquement retrouver l’ASBH en Pro D2 la saison prochaine. Une situation similaire pour Mont-de-Marsan, les deux équipes n’étant mathématiquement pas protégées d’une relégation. Elles semblent cependant avoir un matelas de points suffisamment épais pour échapper à cette sanction. D’autant plus que les candidats à la relégation sont nombreux en bas de tableau !

Haut les mains, v’la l’maintien !

Cinq équipes semblent toujours être sous la menace plus ou moins sérieuse d’une relégation. Provence Rugby et Rouen sont les formations en danger. Avec 5 points d’avance sur Valence-Romans, actuel 15ème donc relégable, ils sécuriseraient définitivement leur maintien avec une victoire durant les deux dernières journées. Un point de  bonus pourrait même suffir. Provence Rugby a même l’occasion de s’offrir une “finale” pour le maintien. L’équipe méditerranéenne affrontant Aurillac, 14ème, durant la dernière journée. Et c’est justement pour la formation du Cantal que la situation est un peu plus complexe. A 4 points du 15ème, ils affrontent Colomiers puis Provence Rugby sur ces deux dernières journées. Alors que Valence affronte Nevers et Oyonnax. C’est donc un autre duel à distance qui devrait se jouer entre les deux clubs afin de rester en deuxième division.

Du côté du dernier, les chances de Soyaux-Angoulême de rester dans le championnat sont bien maigres. Avec 8 points de retard sur le premier non relégable, il faudrait un exploit pour les voir rester. Dans des propos relayés par Rugbyrama, Vincent Etcheto n’hésite pas à dire que “tant que c’est possible sur le plan comptable, il reste un espoir”. Une mentalité qui montre les intentions du coach de Soyaux-Angoulême.

Niveau 3eme division, quelques équipes semblent se dessiner un potentiel chemin vers la Pro D2. Bien que plusieurs matchs n’aient pas eu lieu à cause de cas de Covid-19, plusieurs équipes semblent prendre la tête de la Nationale. Les quatres premiers étant actuellement : l’US Bressane, le Stade Niçois, le SC Albi et le RC Narbonne Méditerranée.

Erwan Harzic
Erwan Harzic
Cet article est rédigé par Erwan Harzic, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

Vidéos
Transferts
News
Vidéos
News
Transferts
News
Transferts
Transferts
News
Transferts