Nelson Epée, le jeune toulousain vers un nouveau défi cette saison
Lors de l’étape toulousaine du Supersevens, le jeune toulousain Nelson Epée s’est montré à son avantage. A la suite de la compétition, il devrait rejoindre l’équipe de France à 7.
Lors de l’étape toulousaine du Supersevens, le jeune toulousain Nelson Epée s’est montré à son avantage. A la suite de la compétition, il devrait rejoindre l’équipe de France à 7.

Auteur d’un doublé face au Stade Français dès le premier match des rouges et noirs, Nelson Epée a su montrer en peu de temps l’étendu de ses qualités. Le jeune toulousain est déjà bien connu des amateurs de l’équipe de France U20 avec qui il avait inscrit un triplé en 20 minutes lors du dernier tournoi face aux Anglais. Visiblement aussi à l’aise au VII qu’au XV, il sera normalement du voyage au sein du groupe toulousain qui se déplacera à La Rochelle pour la prochaine étape de Supersevens. Il nous confie sur ses ambitions cette saison : “Mon objectif est de constamment travailler et de donner le meilleur de moi-même. Je vais partir en prêt pendant 6 mois avec l’équipe de France à VII. Je me focalise sur ça pour l’instant et j’espère pouvoir jouer le plus de matchs possibles pour évoluer offensivement, défensivement et sur ma technique individuelle.”Adoubé par Kolbe, qui est Nelson Epée, la dernière pépite du Stade Toulousain et des Bleuets ?Adoubé par Kolbe, qui est Nelson Epée, la dernière pépite du Stade Toulousain et des Bleuets ?

Auteur de bonnes performances à l'entraînement, le jeune espoir français surpasserait même un certain Cheslin Kolbe au sprint. Tout en restant humble et mesuré,il nous avoue que lors d’un stage de Rugby à VII, il aurait “fait une pointe à 38 km/h.” Pour autant, il ne veut pas dire qu’il a battu le champion du monde Springboks dans cet exercice. Pour rappel, lors de la saison 2018/2019, le sud-africain avait été flashé à 36.9 km par Midi Olympique. L’international français avec les U20 nous parle également des autres joueurs dont-il cherche à prendre exemple. Questionné sur les points communs entre lui et Matthis Lebel, il dit : “Il défend bien, j’essaye de faire pareil. Mais de manière générale, je prends exemple sur beaucoup de joueurs. Que ce soit Matthis (Lebel), Cheslin Kolbe ou les autres ailiers du groupe mais aussi de Maxime Médard pour ce qui est de la vision de jeu par exemple."Cheslin Kolbe, le lapin Duracell avec de meilleurs appuis que Shane Williams selon O’DriscollCheslin Kolbe, le lapin Duracell avec de meilleurs appuis que Shane Williams selon O’Driscoll

Dernier à l’étape d’Aix, le groupe toulousain a su relever la tête pour s’adjuger la troisième place. Après une semaine “compliquée” en Provence, le groupe toulousain a voulu “montrer un autre visage” sur sa pelouse. Pour le Rugbynistère, il revient sur ce qui a manqué aux rouges et noirs pour atteindre la finale :”Il ne nous manque pas grand chose, je pense que la différence a surtout été technique. Les Baa-baas ont mieux maîtrisé les coups d’envois, ils ont récupéré plusieurs ballons sur ça et au Sevens c’est très compliqué de jouer sans la possession."

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Pianto
    54881 points
  • il y a 2 ans

à court terme, ça peut manquer au stade mais sur le long terme, je pense que c'est une super idée. Il va étoffer sa palette offensive, améliorer sa défense à 1vs1 et 1vs2 et reviendra plus fort.

Derniers articles

News
News
Amateur
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
News