Ecrit par vous !
Lettre ouverte au rugby amateur : ''rendez-nous notre rugby''
On a oublié que le rugby amateur existait.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Mathieu Selmi-Etienne, joueur amateur, a décidé de s'exprimer ouvertement sur l'absence de son sport. Une lettre à lire et à partager.

Dimanche 25 octobre 2020, aux alentours de 17h, retentissait le coup de sifflet final d’une nouvelle journée de championnat sur tous les terrains de rugby amateurs en France. Les joueurs, conscients de la menace d’un nouveau confinement qui planait au-dessus de leurs têtes, ont certainement prolongé ce jour-ci la troisième mi-temps plus tard que d’accoutumée.

Cependant, personne ne s’imaginait que 3 mois plus tard nous serions toujours privés de notre rugby, avec en prime une saison blanche qui se profile. Au départ, cela ne devait être que passager et presque arrangeant, nous permettant d’éviter la période hivernale détestable avec les terrains gelés ou boueux, les entraînements à 1 degré et les matchs sous averses avec autant de mêlées que de passes. Mais les semaines passent et un réel manque s’installe, une souffrance devenue au fil du temps plus psychologique que sportive.

Le manque de préparer son sac qui renferme encore l’odeur de transpiration, des séances de physique affreuses, du mercredi à 10 sous la flotte, des sacs de placage et des boucliers usés, des ballons dégonflés couverts de boue séchée, de la mise en place interminable du vendredi, des repas du vendredi soir avec leurs virées en boîte imprévues, des samedis sans trouver le sommeil alors que tu joues en 4ème série, du ventre noué du dimanche matin, des repas d’avant match à base de pâtes au beurre mal cuites du dimanche midi, des regards du dimanche approchant 15h, des tartes et des insultes du dimanche à l’extérieur, des tribunes pleines et des applaudissement du dimanche à domicile, du regard fier des bénévoles au club house depuis 8 heures, des retours en chansons en bus, des troisième mi-temps mémorables du dimanche soir, des courbatures et maux de tête du lundi, du bas du dos qui siffle toute la semaine suivante. C’est tout ce cycle qui nous est arraché, qui parait monotone, mais qui en réalité est un réel exutoire pour tous ces joueurs de rugby qu’ils soient gros, grands, maigres, bêtes, intelligents, vieux, jeunes, maçons, étudiants, ingénieurs, garagistes, professeurs, cuisiniers, chômeurs, chefs d’entreprise, divorcés, heureux, tristes, généreux, égoïstes, extravagants, écolos, gauchos, franchouillards, policiers, journalistes, anciens pros, débutants... mais surtout tous réunis 3 ou 4 fois par semaine pour une passion commune.

Qui aurait pu prédire que ces gars-là nous manqueraient ? Celui qui pourrait être ton père mais refuse d’arrêter, celui qui a tout juste 18 ans et te rappelle que tu vieillis, celui qui n'attrape pas un ballon parce qu’il a les mains sur le cœur, celui qui s’entraîne sans arrêt mais ne progressera jamais, celui qui étale tout le monde aux entraînements, celui qui a mal partout mais revient toujours, celui qui doit se regarder dans la glace avant d’entrer sur le terrain, celui qui ne lave jamais ses affaires... Et tous ces gars devenus des frères alors que tu ne leur aurais jamais adressé la parole sans le rugby.

C’est là toute la magie du rugby amateur, cette force de rassemblement sans aucun préjugé, sans différences sociales. Parce qu’aujourd’hui la vie de tous ces hommes sans rugby n’est pas si simple à gérer, on leur enlève leur meilleure thérapie psychologique. Parce que c’est surtout ça qui nous fait aimer le rugby, au-delà du sport, ces moments de partage qui, quel que soit le niveau, redonneraient la vue aux aveugles, l’ouïe aux sourds, la parole aux muets et surtout le sourire aux malheureux. Depuis des années, le rugby nous a permis de grandir, de construire des amitiés inébranlables, de rencontrer des personnes exceptionnelles et de vivre des émotions uniques. Depuis des années, nous avons simplement appris, peut être sans s’en rendre compte, à vivre avec le rugby comme une partie intégrante de notre quotidien, au même titre que les repas de famille, aller chercher les enfants à l’école ou se lever le matin pour aller travailler.

Depuis ce 25 octobre c’est un maillon de la chaîne de la vie de tous ces licenciés qui a sauté, qu’il est  difficile, voire impossible de remplacer. Quel sera l’impact sur la santé mentale de ces hommes qui n’ont plus cette bouée de sauvetage qui leur permettait, le temps de quelques heures, de passer des maux de la vie aux doux mots du rugby ?

Rendez-nous notre rugby.

Merci à Mathieu Selmi-Etienne pour cette lettre ouverte. 
Mathieu Selmi-Etienne
Mathieu Selmi-Etienne
Cet article est rédigé par Mathieu Selmi-Etienne, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • SaintJu
    3123 points
  • il y a 2 semaines

Courrier irresponsable !
Avez-vous remarqué que les spectateurs, autour des terrains, sont majoritairement VIVANTS !
Que veut-on ? Des minutes de silence en mémoire des personnes décédées qui auront contacté la covid au stade ?!

" Rendez-nous"...C'est qui le(s) voleur(s) ????

@MARCFANXV

peu importe du moment qu'on se complait en position de victime

Qui va prendre la responsabilité de laisser jouer ? Si dans 3 mois quelqu'un meurt sur le terrain d'insuffisance respiratoire et qu'il est diagnostiqué positif, il y a de très fortes chances que la famille porte plainte ou assigne président de fédération ou président de club pour avoir laisser jouer.
Lorsque il y a eu les règles pour réduire l impact des rentrées en mélée et des poussées chez les amateurs ou encore pour que les plaquages soient fait plus bas, il y a eu chaque fois des levers de bouclier de la part des pratiquants. Ces mêmes pratiquants qui plus tard cherchent un responsable dans le rugby pour leurs problèmes neuro, osseux, cartilagineux etc ...

  • vevere
    56682 points
  • il y a 2 semaines

Sinon, vous pouvez aller donner de votre temps (au choix) aux Restos du cœur, au Secours Catholique, à la Banque alimentaire...ou tout autre association de votre choix qui vous apportera du lien social et qui au passage en donneras à des gens dans de plus grandes difficultés que vous encore...

Très belle lettre, qui exprime assez justement ce qui est perdu avec cet arrêt du rugby et qui peut s'appliquer à tous les domaines touchés par les restrictions.

Mais sur le fond le sujet est compliqué et dépasse largement le petit cadre de notre rugby. C'est pour l'ensemble des activités sportives que le rideau est tombé, c'est pour l'ensemble de la société que les plaisirs de la vie sont en suspension (sauf pour ceux qui ont pour seuls plaisirs dans la vie d'aller bosser et de rester enfermé chez soi, alors là c'est total régal pour eux). Et si l'impact psychologique à court et long terme est évident et sera même probablement pire que ce que l'on envisage, il ne faut pas oublier que ce n'est pas fait juste pour priver les gens de quelque chose. Il ne s'agit pas d'une équation "on joue pas ou on joue", il s'agit de "on joue pas ou on participe à une hauteur inconnue à la propagation" et de "cohérence et équité". Parce que si demain on dit oui au rugby amateur pour son rôle social alors on dit oui aux autres sports, on rouvre les théâtres, les cinémas, les bibliothèques, les parcs d'attraction, les restaurants, les bars, les boites de nuit, bref on revit comme avant sans restriction... peut-on vraiment se le permettre?
Parce que si ces privations de libertés minent le moral et font des dégâts, il faut penser aussi qu'une flambé des contaminations fauche des vies mais aussi torpille la santé et le moral des gens qui bossent dans ces fameuses première et deuxième lignes (même si leur heure de gloire du printemps dernier est passée et qu'ils sont retombés dans l'anonymat). Les décideurs politiques sont des bons à rien privilégiés mais il y a difficilement d'autres choix crédibles à leur disposition actuellement, ils ne vont prendre le risque de lever des restrictions qui peuvent provoquer des milliers de morts en plus (à moins d'être sûr d'avoir l'immunité et d'y gagner un gros paquet de fric). Et on ferait pareil à leur place, malgré notre envie à tous de revivre normalement personne ne serait prêt à aller faire un tour en réanimation en disant aux personnes intubées "sans rancune, mais j'avais tellement besoin de boire une mousse avec mes potes pour évacuer mon mal-être" (et du mal-être accumulé depuis un an il y en a...). À moins d'être un filsdepute auquel cas une carrière en politique peut-être envisageable, en plus de pouvoir donner libre cours à votre filsdeputerie vous y gagnerez l'immunité et le fric mentionnés plus haut.

@Team Viscères

Il y a peut-être un lacune au niveau de la com du gouvernement : il devrait claironner et rabâcher en permanence le nombre des morts chaque jour en plus de nous parler des hospitalisations et de la réa, cela ferait peut-être hésiter quelques uns de tes filsdepute. Ces chiffres des morts aujourd'hui il faut vouloir les chercher pour les connaître.
Et je grince des dents (vi, il m'en reste) quand, alors qu'on a suivant les semaines entre 200 et 400 morts par jour, on voit des débiles manifester pour "pouvoir danser librement". et faire la fête entre amis. En plus de les verbaliser on devrait leur imposer une visite dans un service de réa et leur demander combien de morts ils avaient déjà à leur tableau de chasse.

@lelinzhou

autant de mort que pour une grippe classique, les chiffres sont maquillés et une politique de la peur de la terreur est instauré via les médias à la solde de Macron et big pharma. Je te suggère d'aller faire un tour sur des site "libre" d'expression où des gens compétents voir des sommités mondiales en matière de santé (Sud Radio,TV liberté,RT etc.) où et dit la vérité sur ce qui se passe et ce tout les jours;
un conseil ,zapp bfm ,canal et TF1 ils sont à la solde de Macron;
La révolte gronde chez nos voisins, Hollande,Danemark ;Allemagne,Autriche à quand les Gaulois ,eux si prompt à descendre dans la rue pour un oui ou un non et qui maintenant sont devenu des moutons. Avant de nous voler notre rugby ils nous volent nos libertés et libres pensés.

@jaimepaslesendives

" On nous cache tout, on nous dit rien
Plus on apprend plus on ne sait rien
On nous informe vraiment sur rien".
J.Dutronc.

  • AKA
    51614 points
  • il y a 2 semaines
@jaimepaslesendives

RT/ liberté c est antinomique, et Sud Radio 😢 Je verse une larme pour ce qui était LA radio du sud, de profundis! Merci du post, il donne du relief au mien un peu plus bas 😁

  • CEVEN
    177757 points
  • il y a 2 semaines
@jaimepaslesendives

C'est du 1° ou du 2nd degré ?

@CEVEN

Il y a des degrés d'imbécillité dans le complotisme ?

@jaimepaslesendives

C'est pas faux.

  • AKA
    51614 points
  • il y a 2 semaines
@lelinzhou

@Team Viscères
Avec Bob (Marley) dans le casque (audio) ça vas mieux 😊 🎧
Le sujet est bien vaste et un post est bien étroit pour étaler ce qui trotte dans ma petite tête mais je vais mettre une petite bafouille! Le rugby amateur avait déjà perdu beaucoup de ses attributs (de mon point de vue de vièlh hol) en dehors du terrain.
Ce bouzin qui nous est tombé sur le coin de la courge n arrange rien, et je me demande où vas être le curseur le jour où çà vas s arrêter (croissons les doigts) En ce qui concerne la perception de ce truc comment voulez vous que la plèbe s' y retrouve??? Abreuvée aux réseaux dits "sociaux", chaines d' info en continu où de brillants esprits et autres essayistes viennent nous carboniser le cigare, où un éminent infectiologue (le meilleur au monde dixi ces messieurs) le derche bien calé dans son fauteuil nous a expliqué du haut de sa morgue que tout serai fini en août (2020) le tout enrobé dans un jargon incompréhensible; oui comment s' étonner???? Désolé pour l' aparté, mais comme dit le Gallois (Lancelot) "j en ai gros" 😒 😠 😠 😠 💢 ✊

@AKA

Ressers-toi et reprends des caouettes...

@lelinzhou

C'est compliqué parce que c'est très anxiogène aussi comme démarche. Perso lors du premier confinement j'avais fini par couper les infos tellement ça me pesait d'entendre parler des morts pour ensuite devoir sortir tous les jours bosser avec quasiment aucune protection. Et puis les débiles sont débiles de nature, pas sûr que leurs avancer des arguments raisonnés soit suffisant pour les rendre moins kons.
Du coup, est-ce que ça vaut vraiment le coup d'angoisser les gens sérieux si c'est pour avoir toujours autant de kons dans l'autre camp?

Je pense qu'on devrait revenir à mon idée de base et couper court à tous les problèmes en supprimant tout simplement les gens (je suis en train d'écrire un bouquin pour expliquer comment je m'y prendrais si j'arrivais au pouvoir).

@Team Viscères

Tu as adopté comme slogan "Et on tuera tous les affreux" ?

@lelinzhou

Je n'ai pas le talent de Boris, je pense à un plus sobre "allez tous vous faire foutre".

  • AKA
    51614 points
  • il y a 2 semaines
@Team Viscères

Çà c' est du Bigeard! 😉

@Team Viscères

De toute façon les morts ont tous la même peau.

@lelinzhou

Mais j’irai cracher sur vos tombes

  • Yonolan
    89136 points
  • il y a 2 semaines

J'ai reconnu ce grand bonheur au bruit qu'il a fait en partant....

@Yonolan

Mal de ventre soulagé par un gaz bruyant?

  • Yonolan
    89136 points
  • il y a 2 semaines
@Team Viscères

J'ai pété et repeté..
Non plus sérieusement j'adore cette pensée ; variante de celle de Jouvet et de Prevert
Ces petites choses qui font partie silencieusement de notre vie , dont on ne soupçonne pas qu'elle contribuent tant à notre bonheur et notre bien-être
Et dont on connait l'importance seulement par le manque

@Yonolan

La pensée est très belle et très juste, mais du coup c'était trop sérieux j'étais obligé de dire une connerie...

  • Yonolan
    89136 points
  • il y a 2 semaines
@Team Viscères

Autant en emporte le vent...

  • jonbob
    656 points
  • il y a 2 semaines

Très beau plaidoyer en effet

👍 👍 👍 👍 👍

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
Vidéos
News