Leader de touche, contests gagnants, ballons perdus… On a suivi Sekou Macalou contre l'Italie pour vous
Sekou Macalou est monté en régime au fur et à mesure de la rencontre contre l'Italie.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Scruté par les observateurs, Macalou est monté en puissance au fil de la rencontre malgré une prestation globale loin d'être parfaite.

On pourrait tenter de vous vendre du rêve, de vous convaincre que la purge observée durant près d’une heure de jeu n’était pas si laconique que ça et que ces Transalpins là n’étaient pas si faibles qu’ils l’ont laissé paraître ce samedi soir. Mais qu’on se le dise, ce France-Italie n’était pas le match de l’année, clairement pas, non. Malgré tout, les Bleus ont fini par se débrider peu à peu et ma foi, assurer l’essentiel (36 à 5) grâce à cinq essais dont un chacun de ses deux ailiers Villière et Thomas. Comme un symbole en cette soirée sous le signe de l’hommage à un immense trois-quart aile tricolore, disparu subitement un peu plus tôt dans la semaine à 48 ans seulement.

Et puis, au milieu de ce flot d’approximations prévisible au vu de l’inexpérience de la jeune-garde française et de son vécu commun minime, on décida donc de suivre en caméra isolée Sekou Macalou, qui fêtait là (enfin) seulement sa 2ème sélection. Curieux de voir son passage à l’échelon supérieur, on a scruté de près le phénomène du Stade Français afin de connaître aussi son rôle potentiel dans le système de l’équipe de France. Las, on vous l’annonce d’emblée, le troisième ligne de 25 ans n’est naturellement pas utilisé comme en club, où l’on l’économise souvent pour privilégier ses qualités de « breaker » et de finisseur. Contre l’Italie, peut-être trop bien habitués par son rendement du côté de Jean-Bouin, on a d’abord longtemps eu l’impression que l’enfant de Sarcelles était un peu en retrait par rapport à l’accoutumée. Un bon grattage d’entrée, certes, un plaquage incisif près de sa ligne d’en-but à la demi-heure de jeu sur un temps fort de la Squadra Azzura aussi, mais à part ça, plus rien de positif ou presque en première période.

Contrarié à la retombée d’une de ses prises de balle en touche (13ème), en-avant sur une passe au cordeau de Jalibert qui l’avait pourtant placée dans l’intervalle (21ème), un ballon perdu en suivant… Les approximations furent donc nombreuses pour le flanker parisien, également pas efficace sur un déblayage à la 37ème minute puis pénalisé car gênant une sortie de balle italienne juste avant la pause. 

Montée en puissance progressive

Et pourtant, Macalou a semblé monter en puissance au fil de la rencontre, un peu à l’image de ce XV de France-là. Un peu de temps pour se débrider et se mettre au rythme du niveau international avant de se faire plus présent en défense, plus important en touche et plus tranchant aussi, à l’image de son bon relais à la 80ème minute de jeu dans les 22 mètres italiens. En bon troisième ligne de rupture qu’il est, « Sekou » terminera même la partie par un essai symbole du bon placement offensif, servi en soutient axial de ses partenaires pour sceller le score. Statistiquement, avec 8 plaquages (pour aucun manqué), 2 pénalités récupérées, 4 touches captées et sa banderille finale, son match est même plutôt bon sur ce plan-là. Mais au-delà de ça, si sa prestation n’a pas du tout été parfaite, le facteur X du Stade Français a tout de même montré de l’autorité dans le secteur aérien notamment, où il a très souvent été sollicité avec brio.

Autour des rucks également où il a très souvent veillé au grain et tenté de mettre ses mains là où pas grand monde ne mettrait ne serait-ce qu’un orteil. Sans pour autant récupérer les ballons a chaque fois mais ce n’est au moins pas faute d’avoir essayé. Et comme rien de tout cela n’a dû échapper à l’oeil expert de Fabien Galthié et ses ouailles, nul doute que Macalou devrait ravoir une chance qu’il devra saisir dès la semaine prochaine contre l’Angleterre. Et quoi de mieux que d'affronter la fameuse doublette Underhill-Curry pour s'étalonner à ce niveau-là ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Je l'ai trouvé intéressant, il était a l'image de l'équipe, la peur de mal faire les a empêché de se lâcher. Mais j'espère qu on le reverra, j'aimerais bien le voir évoluer avec "l'équipe A".

Le problème de Macalou sur ce match c'est qu'on ne le juge pas comme un joueur qui arrive en sélection mais comme le grand joueur annoncé/espéré. Dans le premier cas on dirait "plutôt prometteur pour un nouveau", dans le second cas on dirait "plutôt décevant pour le messie".

@Team Viscères

Si on compare à ses 2 compères de 3e ligne, ça a été le moins bon des 3, même s'ils ont été intéressants tous les 3!

@Timmaman

Il a alterné le très bon et le mauvais. J'ai trouvé Woki beaucoup plus constant mais sans être extra. Par contre j'ai trouvé que Jelonch avait fait un gros match.

@Team Viscères

On est plutôt d'accord finalement 😉
Surtout à la sortie de Serin c'est Jelonch qui était capitaine, de part son leadership naturel (capitaine en club depuis plusieurs saisons de mémoire...), et ce qu'il a montré!
Le staff ne l'aurait pas confié à n'importe qui, c'est intéressant!

@Timmaman

J'ai hâte de voir ce qu'il donnera au Stade l'année prochaine, si la mayonnaise prend vite cela peut être très intéressant.

@Team Viscères

C'est vrai que Cros - Tolofua - Jelonch ça peut-être prometteur!

  • mounjet
    23709 points
  • il y a 1 mois
@Timmaman

mais qui va manger les enfants si tu enlèves Elstadt?

  • O'Livey
    1168 points
  • il y a 1 mois

Une précision concernant la pénalité que vous lui créditez: à ce moment là, il y avais déjà un avantage de pénalité pour les italiens. De mémoire c'était sur une touche italienne, une entrée illicite en maul de je sais plus qui (Woki je crois), et sur le 1er temps qui suit, Macalou est trop lent à sortir du ruck. C'est sa seule entorse côté discipline, il me semble que Woki a été beaucoup plus pénalisé. Et à côté, c'est le seul français à être systématiquement allé au grattage. Woki, Jelonch et Mauvaka ont essayé chacun une ou deux fois, mais Macalou je crois l'avoir vu faire le coup au moins 5 fois. Bien sûr, la plupart n'ont pas débouché sur une pénalité, mais ça ralenti quand même considérablement la sortie de balle italienne. Alors que je nous ai globalement trouvé très timoré sur ce point là: plusieurs fois, on a vu un italien s'isoler légèrement de ses soutiens, avec des français plus proches et en bonne position pour contester, et pourtant personne n'y est allé. Ce qui contraste très fortement à ce qu'on voyais avec l'équipe A, où y'avais systématiquement un joueur qui allait tenter de mettre les mains (souvent Alldritt), même quand la probabilité de parvenir à gratter le ballon était quasi nulle.
Pour revenir à Macalou, certes le rendement offensif était très décevant, et c'est pas avec ce genre de performance qu'il ira titiller la place des titu de l'équipe A, mais il est toujours dans la course, et je dirais même que des trois qu'on a vu ce soir, c'est celui qui a le plus de chances de s’y immiscer. Jelonch était bon, mais quand il va commencer à se taper la concurrence de S.Tolofua et bientôt de Jordan Joseph, ça va devenir compliqué. Woki, franchement je le vois pas passer devant Macalou.

Très fébrile en début de match, cela s'est vu à ses 2 en-avants, inhabituel chez lui. Mais s'est bien rattrapé par ses grattages et ses plaquages, dont aucun raté.
Bel opportunisme sur son essai !!

  • breiz93
    62480 points
  • il y a 1 mois

J'adore ce joueur, mais je l'ai trouvé un ton en dessous de ce qu'il donne au SF. La cause..., la crainte de la pénalité, l'envie de jouer le ballon avant de l'avoir reçu... A revoir c'est sûr, et contre les anglais ça va être une autre paire de manches.

Bien vu, très bon article. Tous ces ballons pris sans souci en touche compensent largement ses 2 gros en avants. Après mis en confiance il sera indispensable à l'EDF.

@Wilkoduvelay Luiggi

Je ne suis pas d'accord. Au niveau international, un joueur ne peut pas faire 2 en-avant comme ça...
De plus, en touche, le joueur en l'air n'est pas le seul responsable de la prise du ballon. Woki a aussi été impeccable là-dessus.
On verra son match contre les anglais

@Timmaman

Il avait gros à jouer. Donc fébrilité logique en début de match. Après, par contre, il a été plus en vue que Woki ou Jelonch. Combien de grattage pour ces 2 là ?... Aucun...

@Roger Coudenlèrc

L'activité d'un 3e ligne ne se résume pas qu'au grattage...
Je ne l'ai pas trouvé plus en vue que Jelonch par exemple

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News