Jalibert déguisé en Forletta, Penaud sans Waze : les notes du XV de France
Le placement de Damian Penaud < Le placement sur un livret A
On a décidé de noter à notre manière les joueurs du XV de France : du vrai, du faux, de la mauvaise foi.

Jean-Baptiste Gros : 6

Un nom de famille qui annonçait un changement parfait avec Forletta.

Gaëtan Barlot : 8 

8 points, car son seul défaut est de jouer à Castres.

Wilfrid Hounkpatin : 6

Une victoire dans la difficulté pour une première cap, en Australie. Le destin tracé avant de tomber dans les oubliettes.

Pierre-Henri Azagoh : 6 

Il a le nom d'un orc dans le seigneur des anneaux. Mais comme tous les orcs, il ne termine que très rarement le film.

Cyril Cazeaux : 7

Personne n'aurait misé sur lui et quand Koroibete le bat sur un coup d'envoi, il était déjà rentré à Bordeaux. Mais il a fourni plus de travail défensif que 28 Penaud.

Ibrahim Diallo : 6

On sentait que pour sa première sélection, plaqué en engageant l'épaule n'était pas au menu du jour. On le comprend, il n'y a qu'à Sarcelles qu'on jette l'épaule pour faire des fautes.

Cameron Woki : 9 

Très bien. Il ne reste plus qu'à attendre que le rugby ne se joue avec quatre troisièmes lignes ailes pour Fabien Galthié et son staff.

Anthony Jelonch : 8

On aimerait lui mettre un 10 pour son interview d'après-match dans les enceintes de l'AAMI Park. Un peu trop maniéré à notre goût, on dirait des copines de 40 ans antivax qui discutent en terrasse de bistrot.

Baptiste Couilloud : 6

Un coup non, un couilloud. Le demi de mêlée a su accélérer au bon moment. Sauf quand Hooper le rattrape.

Louis Carbonel : 5 

Il n'a touché que 6 ballons en première période. Pour information, il joue 10.

Gabin Villière : 7

On tient ici l'ailier le plus intelligent défensivement des Bleus. Qui a dit qu'il fallait faire 160 au développé couché pour être bon au rugby ? 

Jonathan Danty : 8

Il revient sur le devant de la scène comme Jonnhy Hallyday repris par Matt Pokora : le fond est bon, la forme laisse à désirer.

Arthur Vincent : 8

Les matchs avancent et Vincent (ou Arthur) continue de ne se fixer sur la défense. Il ne manque plus que l'attaque.

Damian Penaud : 5

Il marque un superbe essai. Il semblerait que le seul endroit où Damian Penaud est bien placé est sur la localisation Snapchat.

Melvyn Jaminet : 9

Bouthier, Dulin et maintenant Jaminet. Ça doit être terrible pour Melvyn Jaminet de se dire qu'un jour, un nouveau 15 va le détrôner.

Romain Taofifenua : 7

Que d'activité, il a bougé autant d'Australiens qu'une vague un peu rêche sur la Gold Coast.

Teddy Iribaren : 5

Très peu de temps de jeu, mais Teddy est capable de tout en ce temps imparti.

Anthony Etrillard : 6

À chaque lancée, le réalisateur australien collait l'objectif sur son visage. Mais Anthony a décidé de taper un ballon de toutes ses forces, de 20 mètres, plein axe.

Sekou Macalou : 5

Tout le monde attendait un essai de 80 mètres, mais il a décidé de gratter un ballon.

Enzo Forletta : 6

Il est passé de pilier à l'ancienne à numéro 10 beau gosse en quelques mois. On t'a reconnu Matthieu Jalibert.

Non notés : Kylian Geraci, Eric Bayle et ses statistiques, le staff français et les règles de changements, la réalisation australienne, Damian Penaud qui ne sait pas encore qu'il est professionnel et filmé.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • to7
    16852 points
  • il y a 2 ans

c'est quand même assez rigolo que pour illustrer la soit disant nullité défensive de penaud vous mettiez une image ou il est seul face à deux attaquants et surpris par une sautée effectuée par un pilier
bref c'est facile de charger l'ailier parce que l'essai est encaissé de son coté mais un peu de sérieux et arrêtons le bashing injuste

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News