Jalibert déguisé en Forletta, Penaud sans Waze : les notes du XV de France
Le placement de Damian Penaud < Le placement sur un livret A

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

On a décidé de noter à notre manière les joueurs du XV de France : du vrai, du faux, de la mauvaise foi.

Jean-Baptiste Gros : 6

Un nom de famille qui annonçait un changement parfait avec Forletta.

Gaëtan Barlot : 8 

8 points, car son seul défaut est de jouer à Castres.

Wilfrid Hounkpatin : 6

Une victoire dans la difficulté pour une première cap, en Australie. Le destin tracé avant de tomber dans les oubliettes.

Pierre-Henri Azagoh : 6 

Il a le nom d'un orc dans le seigneur des anneaux. Mais comme tous les orcs, il ne termine que très rarement le film.

Cyril Cazeaux : 7

Personne n'aurait misé sur lui et quand Koroibete le bat sur un coup d'envoi, il était déjà rentré à Bordeaux. Mais il a fourni plus de travail défensif que 28 Penaud.

Ibrahim Diallo : 6

On sentait que pour sa première sélection, plaqué en engageant l'épaule n'était pas au menu du jour. On le comprend, il n'y a qu'à Sarcelles qu'on jette l'épaule pour faire des fautes.

Cameron Woki : 9 

Très bien. Il ne reste plus qu'à attendre que le rugby ne se joue avec quatre troisièmes lignes ailes pour Fabien Galthié et son staff.

Anthony Jelonch : 8

On aimerait lui mettre un 10 pour son interview d'après-match dans les enceintes de l'AAMI Park. Un peu trop maniéré à notre goût, on dirait des copines de 40 ans antivax qui discutent en terrasse de bistrot.

Baptiste Couilloud : 6

Un coup non, un couilloud. Le demi de mêlée a su accélérer au bon moment. Sauf quand Hooper le rattrape.

Louis Carbonel : 5 

Il n'a touché que 6 ballons en première période. Pour information, il joue 10.

Gabin Villière : 7

On tient ici l'ailier le plus intelligent défensivement des Bleus. Qui a dit qu'il fallait faire 160 au développé couché pour être bon au rugby ? 

Jonathan Danty : 8

Il revient sur le devant de la scène comme Jonnhy Hallyday repris par Matt Pokora : le fond est bon, la forme laisse à désirer.

Arthur Vincent : 8

Les matchs avancent et Vincent (ou Arthur) continue de ne se fixer sur la défense. Il ne manque plus que l'attaque.

Damian Penaud : 5

Il marque un superbe essai. Il semblerait que le seul endroit où Damian Penaud est bien placé est sur la localisation Snapchat.

Melvyn Jaminet : 9

Bouthier, Dulin et maintenant Jaminet. Ça doit être terrible pour Melvyn Jaminet de se dire qu'un jour, un nouveau 15 va le détrôner.

Romain Taofifenua : 7

Que d'activité, il a bougé autant d'Australiens qu'une vague un peu rêche sur la Gold Coast.

Teddy Iribaren : 5

Très peu de temps de jeu, mais Teddy est capable de tout en ce temps imparti.

Anthony Etrillard : 6

À chaque lancée, le réalisateur australien collait l'objectif sur son visage. Mais Anthony a décidé de taper un ballon de toutes ses forces, de 20 mètres, plein axe.

Sekou Macalou : 5

Tout le monde attendait un essai de 80 mètres, mais il a décidé de gratter un ballon.

Enzo Forletta : 6

Il est passé de pilier à l'ancienne à numéro 10 beau gosse en quelques mois. On t'a reconnu Matthieu Jalibert.

Non notés : Kylian Geraci, Eric Bayle et ses statistiques, le staff français et les règles de changements, la réalisation australienne, Damian Penaud qui ne sait pas encore qu'il est professionnel et filmé.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • to7
    16405 points
  • il y a 3 mois

c'est quand même assez rigolo que pour illustrer la soit disant nullité défensive de penaud vous mettiez une image ou il est seul face à deux attaquants et surpris par une sautée effectuée par un pilier
bref c'est facile de charger l'ailier parce que l'essai est encaissé de son coté mais un peu de sérieux et arrêtons le bashing injuste

Louis Carbonel, le pauvre, tellement en difficulté sur tous les secteurs, je me demande ce que vont lui dire le staff pour le remotiver...

Noter ceux qui rentre pour 10 ou 20 minutes c'est un peu vache quand même.

Penaud malgré son essai mérite en-dessous de la moyenne, il a toujours pas progressé dans le placement, ne vient plus se proposer dans la ligne, en défense il est juste pas à on poste et alors en l'air il n'essaie même plus de sauter au ballon...

Meme si les notes ont un coté humouristiques, Gabien Villière est sous cõté. Il a été le meilleur selon moi. Le seul ailier capable de nous faire recupérer un ballon sur une penaltouche en allant pousser dans l'axe. A cette image, il a été partout, dans tous les secteurs de jeu (à part la mélée)

@L\\\'ibère

C'est simple il joue ailier, troisième ligne et demis de mêlée !

@coupdecasque

C'est exactement ca. Une implication et un présence impressionante

  • oc
    14158 points
  • il y a 3 mois

Les clowns avariés ne sont pas comestibles . Merci d'éviter une nouvelle pandémie !
Les notes sont très bien , on est presque d'accord

  • gjc
    9077 points
  • il y a 3 mois

J'ai trouvé le match de Carbonel bizarre.
Il a été bon en défense mais sur la plupart des phases offensives il est très en profondeur et Couilloud ne le cherche pas. Je me demande si c'est lui qui n'a pas pris d'initiative ou si c'était une tactique pour dissuader les ailiers australiens de monter dans la ligne défensive.
Dommage parce qu'il est bon quand il attaque la ligne...

@gjc

Malheureusement il n'a pas été bon en défense...

Tu regardes ses actions dans le match, 90% je pense qu'il est en difficulté, c'est étonnant qu'il n'ait pas essayé d'attaquer au moins un peu plus avec des retours intérieur comme Jaliert le fait parfois.

@coupdecasque

Pareil... On lui fait grâce du rocking-chair Koroibete, mais il a subit les contacts en défense et raté quelques plaquages... Son jeûne offensif est peut-être dû à une mauvaise entente avec Couilloud ?... Ce dernier a, lui, vraiment été dans le dur...

Non noté : Bouthier rentré en tout hâte (et précipitation) pour remplacer Géraci. Interro surprise : à quelle position a-t-il joué ?

@Yoooooooy

Dommage qu'il y ait eu une melee, j'aurais aime pouvoir penser qu'il a joue 2e ligne

L'action du match, selon moi, c'est cette mêlée incroyable avec Woki (?) dans la cage et Danty en flanker! Vraiment un moment génial!

@lebonbernieCGunther

Bon, j'avais pas vu l'article (justifié) qui était consacré à cette action...

  • oc
    14158 points
  • il y a 3 mois
@lebonbernieCGunther

Pas grave , on peut en parler encore et encore !!!
Depuis le temps qu'on répète qu'il faut savoir tuer le match ...
Et be voila , savourons !

Gabin villiere intelligent defensivement alors qu'il se fait fixer hyper facilement au moindre sous nombre?

@Yionel ma star

Il attaque, il gratte des ballons, il relève des ballons au près pour dynamiser, il éjecte les ballons si le 9 est en retard, il met la pression sous les ballons hauts, il loupe aucun plaquage en 1v1.

La montée en pointe des ailiers pour couper les extérieurs ça fait depuis deux ans qu'on explique que c'est l'ailier qui a la lourde charge de savoir à quelle vitesse monter et qui essayer de plaquer pour couper l'action, on ne s'est pas pris d'essai à cause de ça, à cause de touche ratées par contre oui...

@Yionel ma star

Pour ses montées en pointes qui ont pas mal dérangé les australiens, je pense.

  • Pianto
    40480 points
  • il y a 3 mois
@lebonbernieCGunther

et puis ses grattages...
par ailleurs c'est l'anti-Thomas, ce n'est pas toujours efficace mais il donne la sensation à l'observateur qu'il se la donne à fond. Donc on l'aime bien et on lui pardonne ses erreurs ou ratés.

@Pianto

Thomas qui est d'ailleurs un des meilleur ailiers de top 14 en terme de ratio au plaquage avec 84% de reussite. Mais bon apparemment il a peur de salir son maillot

  • Pianto
    40480 points
  • il y a 3 mois
@Yionel ma star

ouaip. Non seulement il rate très peu de plaquages mais en plus il glisse très bien sur des coups à 1 vs 3, en perdant du terrain mais en permettant au bloc de revenir combler l'espace. Cette image de mauvais défenseur, il la doit aux séquences où il se retrouvait avec 15m de large à défendre à 1 contre 3. Bizarrement, il n'y arrivait pas... Depuis que l'équipe défend mieux collectivement, ça va mieux pour nos ailiers.

@Pianto

Il la doit aussi au fait qu’il montre une certaine passivité dans les situations de débordement. L’action où le 14 australien se fait plaquer par Jaminet sur sa ligne de touche montre un engagement total et une bonne maîtrise technique du placage du Français. C’est l’absence de ce genre d’action défensive qu’on reproche à Thomas qui se baisse très peu pour plaquer. Cela donne l’impression qu’il a peur ou ne veut pas.

  • O'Livey
    7855 points
  • il y a 3 mois
@Un riz savant scie

@Pianto Un petit bémol sur son efficacité au placage: si c'est vrai qu'il a progressé et n'en rate plus que très peu, j'ai quand même en tête quelques ratés assez gros, notamment le foirage complet sur Watson, qui se lance ensuite dans un superbe slalom lors du 6 nations. Pourtant il était clairement dans des conditions idéales, Watson pouvait pas bouger car à la réception d'un boxkick parfaitement dosé, Thomas qui arrive lancé et dans le tempo et... qui s'écrase comme une mouche sur un pare brise. Alors d'accord, ça commence à devenir rare, mais ça a pas tout à fait disparu non plus.
Un autre point qui peut expliquer les critiques sur Thomas (même si pour le coup c'est beaucoup moins recevable) c'est peut-être le fait qu'il défend uniquement en glissant. C'est la défense qui lui convient le mieux, car c'est là qu'il se sert le mieux de sa pointe de vitesse, et les placages y sont plus faciles. L'inconvénient, c'est que ça fait perdre plus de terrain que d'autres modes de défenses en sous nombre, notamment celle qu'utilise Penaud, qui lui a plutôt tendance à monter dans la ligne d'attaque adverse pour rabattre sur ses centres qui eux montent tout droit au lieu de glisser, et du coup génère bien moins de perte de terrain (et même régulièrement un gain).

  • Pianto
    40480 points
  • il y a 3 mois
@O'Livey

la défense dans la ligne est super dangereuse en cas de sautée bien réalisée ou de jeu au pied à l'ailier. C'est un pari.
La défense glissée perd du terrain mais ne se fait pas éliminer facilement.

L'idéal étant d'alterner de manière à empêcher l'attaque d'anticiper.

  • O'Livey
    7855 points
  • il y a 3 mois
@Pianto

Ah oui, c'est sûr que c'est beaucoup plus risqué par rapport à une défense glissée, chaque méthode a ses avantages et ses inconvénient. Après, dans le cas de la défense dans la ligne, le risque est un peu réduit par la pression qui est mise sur le porteur de balle. Les deux centres défensifs montent direct sur lui au lieu d'avoir une défense glissée. En étant à deux, non seulement ils augmentent la pression, mais en plus ça permet de gérer le risque d'une passe de proximité pour un joueur lancé dans le dos ou en croisée. Et pendant ce temps, le rabatteur (Penaud) repique aussi vers le porteur pour le gêner le plus possible et forcer encore sa décision (mais sans jamais aller au contact pour ne pas libérer la ligne de passe). Le principe de pression sur le porteur est vraiment primordial, c'est ça qui l'empêche de réaliser un geste technique suffisamment propre pour parvenir à envoyer le ballon à l’extérieur dans de bonnes conditions. C'est La Rochelle qui a défendu toute la saison sur ce principe (avec un succès plutôt convaincant je dirais), on voyait régulièrement des surnombres à leurs extérieurs, mais au lieu de défendre en glissant, ils montaient comme des morts de faim sur le porteur. La mise en place était pas la même (celle de l'EDF est moins agressive), mais le principe si: mettre le porteur de balle sous pression pour lui faire foirer ce qui aurait été le bon geste.

@O'Livey

Ouais enfin je ne prendrais pas Penaud en exemple pour la défense. Contre l'Australie mardi on se prend trois essais sur son aile (certes sur la passe aaron-smithienne de Tupou c'est la défense française dans l'ensemble qui est surprise par ce choix incroyable du pilier), il donne toujours l'impression d'être perdu, il est systématiquement à l'affût de l'interception et ouvre des espaces, il choisit de contester quand il est le dernier défenseur (ex : essai de Hooper), franchement il n'est pas rassurant.

Quand on voit l'apport défensif décisif d'un Villière qui est en plus un crack en attaque dans tous les registres, je m'interroge sur le fait d'avoir deux ailiers au profil de Thomas et de Penaud : un danger permanent mais tu ne peux pas les laisser seuls en défense.

Derniers articles

News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News