Jacques Brunel explique ses deux problématiques rencontrées avec le XV de France
Jacques Brunel explique ses deux problématiques rencontrées avec le XV de France.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Le Midi Olympique a pris des nouvelles de l'ancien sélectionneur du XV de France, Jacques Brunel.

Vous prendriez bien des nouvelles de Jacques Brunel ? Dans son édition du lundi, le Midi Olympique est allé à la rencontre de l'ancien sélectionneur du XV de France, qui a récemment accepté un poste de conseiller technique en Italie.

Jacques Brunel rebondit en ItalieJacques Brunel rebondit en ItalieMais l'ancien patron des Bleus est surtout revenu sur son aventure à la tête des Tricolores, avouant que ses deux années ont été "un peu difficiles". Il explique, lucide :

En fait, il y a eu deux problématiques. D'abord, les choix étaient trop limités à certains postes : il y avait trop peu de joueurs au poste de pilier droit, troisième ligne centre ou arrière. Les étrangers monopolisaient ces positions-là et dieu merci, on a aujourd'hui retrouvé la raison par rapport au recrutement hors de nos frontières. Ensuite, et c'est la discussion que j'ai eue avec mon successeur, il me fut très difficile de maintenir une stabilité dans l'équipe, et notamment au niveau de la charnière. Pour différentes raisons, les blessures en font partie, je n'ai jamais pu maintenir la même.

Brunel de citer Matthieu Jalibert et Antoine Dupont, lancés au début de son mandat chez les Bleus, sans pouvoir réellement les installer...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • SaintJu
    1643 points
  • il y a 2 semaines

Déclarations aussi lamentables que la mélasse de rugby qu'il nous a fait subir.
Sa nomination en dit long sur l'incompétence de ceux (celui) qui l'ont nommé.

  • Erèbe
    584 points
  • il y a 2 semaines

je ne sais pas qui de lui ou de PSA est le plus incompétent.
ça mériterait un débat.

le vivier existe. s'il n'a pas su le voir (comme PSA avant lui) c'est un problème de compétence sur la façon de permettre a des potentiels de confirmer au niveau international.
Je suis désolé mais des mauvais choix de joueurs éphémères (bon en club, pas plus) il y en a quelques uns.

je ne ferais pas de commentaire sur la charnière e sa manière de manager Parra & Lopez

Jamais il ne parle de son projet de jeu trop limité ?

  • fabien81
    18623 points
  • il y a 2 semaines

il a raison sur ce qu'il dit, certains joueurs appelés n'avaient clairement pas le niveau international mais c'étaient les seuls disponibles.
La charnière a souvent changé, mais quand t'appelle un joueur et qu'il se pète avant le rassemblement suivant c'est pas facile de faire une équipe sur la durée.

Mais le manque d'envie ressenti lors de certains matchs c'est sa faute

Je rejoins une partie de son analyse, je vois bien deux problématiques majeures moi aussi mais pas les mêmes : le duo Laporte-Simon d'un côté, le staff de l'autre.

@Team Viscères

C'est avec des commentaires comme ça qu'on finirait par apprécier Laporte / Simon...Quel est le rapport avec la performance de l'équipe de France sous Brunel ? J'imagine que tu mets les titres U20 au crédit de la Fede ?

@Andre Bonifesse

C'est vrai que la Fédé n'a aucune responsabilité dans le fonctionnement du rugby français, ce n'est pas du tout son taf de définir la politique sportive, de choisir les staffs (ou d'en changer à moins de 2 ans d'une grande échéance).
Et oui, la Fédé a son rôle dans les titres U20.

Sinon je te laisse apprécier et imaginer ce que tu veux, ça ne me fait ni chaud ni froid.

@Team Viscères

Brunel explique - assez lucide pour une fois - 2 points de divergence majeurs avec le contexte qui s'applique au staff suivant pour expliquer sa propre faillite sportive. Il ne me semble pas que l'objet soit de discuter encore une fois s'il etait légitime de remplacer Noves. Les commentaires anti-Laporte systematique m'agace. Il y a suffisamment de dossiers sur le personnage pour ne pas lui affubler tous les échecs du rugby français des 20 dernières années (après 4ans de mandat...) surtout quand la dimension sportive est la seule dans laquelle il a fait véritablement ses preuves dans sa carriere. D'ailleurs le nouveau staff semble s'accommoder assez bien de sa "politique sportive".

@Andre Bonifesse

Tu trouves vraiment lucide l'analyse "les résultats étaient mauvais parce que le vivier de joueurs est pauvre et qu'on avait trop de blessés"?
Donc en janvier 2019 le vivier était nul mais à partir de septembre 2019 finalement tout allait bien on avait des bons joueurs partout, vraiment dommage pour Brunel à quelques mois il aurait brillé de mille feux.
Et pour le manque de continuité avec la charnière en exemple, c'est magnifique de voir à quel point il est facile de réécrire l'histoire sans que certains ne réagissent. En 2018 il commence avec une charnière Machenaud-Jalibert mais perd Jalibert sur blessure, puis il appelle Beauxis qu'il écarte sur choix pour appeler Trinh-Duc. Machenaud se blesse gravement après le Tournoi, pour la tournée d'automne il appelle donc Serin comme titulaire associé à Lopez, alors que Trinh-Duc et Beauxis étaient aptes. Pour le Tournoi 2019 il conserve Lopez mais choisit Parra pour l'accompagner alors que Serin est apte, puis après deux matchs il change sa charnière pour lancer Dupont-Ntamack par choix. Cela fait déjà 7 changements de joueurs à la charnière dont 5 sur choix du coach et 2 sur blessures, surprenant que son analyse soit "pas de chance, beaucoup de blessures" et non pas "je n'ai jamais fixé une charnière parce que je changeais d'avis tous les 2-3 matchs".

Et tiens c'est bizarre, quand le nouveau staff gagne finalement tu trouves qu'il existe bel et bien un lien entre la Fédé et les résultats? C'est bien quand même le poste de dirigeant, quand ça gagne c'est grâce à toi mais quand ça perd tu n'y es pour rien.
Sinon merci pour ton analyse brillante de fin : le "nouveau staff"... bravo tu as mis le doigt sur le changement de politique sportive entre Brunel et Galthié, on a changé de staff. C'est quand même dingue, quand on choisit un staff avec plus de compétences et un projet sportif plus clair on a de meilleurs résultats. Enfin non je m'égare, c'est certainement parce que le vivier français a changé entre Brunel et Galthié et que ce dernier n'a pas connu de blessures dans ces joueurs...

Je pense que les 2 problématiques de J.Brunel ont été de vouloir faire de Guirado et Bastaraud l'épicentre du jeu de l'équipe de France. Il ne s'agit pas là de dénier qq qualité que ce soit à ces 2 joueurs tant pour leur apport dans le jeu que pour leur leadership mais bel & bien le choix du staff d'en faire des leader de jeu. Compte-tenu de leurs qualités respectives ils pouvaient assurément donner le tempo "à la bagarre", sur du petit périmètre. Mais en terme de vitesse de déplacement, de réitération des efforts, de précision dans les courses, de jeu sans ballon ils ont donné aussi un tempo sur lequel les autres se sont naturellement calés. C'est de la responsabilité du staff que de choisir outre les hommes, les fonctions...Peut-être les fallait-il sur le pré mais pas avec l'habit de leader de jeu.

On n'est pas loin des meilleurs...celle là, à l'époque m'avait beaucoup fait rire.

@christobal

Pourtant, d'un point de vue strictement physique, c'est vrai : on était même sur le même terrain ! 😉

@Flanquart St Lazare

On a même touché le très haut niveau à plusieurs reprises!

il n'a pas completement tort, sur les derniers matchs de l'équipe de France on a quand même vu ,une nette amélioration par rapport aux 4 dernieres années, le système jiff puis la performance des bleuets sont passés par là. Indeniablement il y a plus de talents Français dans le top 14 que les années précedentes
Par contre on sent chez Galthié et son staff beaucoup plus de professionalisme et l'équipe de France a arracher à la LNR certaines concessions quand à la mise à disposition des joueurs

  • cahues
    121545 points
  • il y a 2 semaines

Succéder à Noves après son éviction, c'était pas cadeau.Ensuite les médias ont fini le boulot...

@cahues

Personne ne voulait monter au front pour aider Bernie à virer Novès. Lui, ça l'a pas dérangé.
Contre 65 k par mois?

  • Yonolan
    76309 points
  • il y a 2 semaines

Bon je voudrais rassurer Moustache : ça été aussi difficile pour nous devant notre télévision... et pas qu'un peu et pas qu'une fois
Ceci dit on sent qu'il a longuement réfléchi aux causes de son échec et on sent une grande remise en question : la faute au blessures et au manque de potentiel à certains postes
Qui l'ont surement empêché de développer son plan de jeu ambitieux...

@Yonolan

Pas facile d'être la marionnette de Bernie...
Et puis, ce genre de fist-fucking, ça doit faire un peu mal au c...., mais vu le salaire perçu jusqu'en juin... chut!

  • breiz93
    57011 points
  • il y a 2 semaines

Un peu difficile... quel doux euphémisme!

  • Jak3192
    57545 points
  • il y a 2 semaines

Voilà un nouvel éclairage sur la disette des bleus pendant...

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News