RUGBY. Une révolution est en marche contre la monarchie du Leinster
Dan Sheehan et le Leinster bénéficient actuellement de contrats avantageux qui permettent à la province de Dublin de recruter plus de joueurs. Crédit image : Screenshot Youtube Investec Champions Cup & EPCR Challenge Cup
Les dernières éditions de Champions et de Challenge Cup le prouvent une fois de plus, le Leinster est la seule équipe compétitive en Irlande.

Andrew Porter, Dan Sheehan, Tadhg Furlong, James Ryan, Josh Van der Flier, Caelan Doris, Jamison Gibson-Park, Robbie Henshaw, Garry Ringrose et Hugo Keenan.

Tous ces joueurs sont des internationaux, mais ils sont surtout sous contrat avec la fédération irlandaise, l’IRFU.

Car pour protéger ses joueurs stars, la fédération du XV du trèfle garde ses « meilleurs » potentiels sous contrat, pour les conserver en Irlande et éviter qu’ils s’en aillent dans un autre championnat.

Notamment le Top 14, plus attractif et avec une meilleure économie que l’URC. On se souvient du cas Jonathan Sexton, qui avait fait polémique dans son pays avec un départ au Racing.

Des inégalités de plus en plus importantes

Une démarche qui ressemble très fortement à ce qui se fait en Nouvelle-Zélande, avec un système pour conserver les All Blacks dans les franchises de Super Rugby.

Seul bémol avec ce fonctionnement, le nombre de joueurs sous contrat est très mal réparti entre les franchises.

Dans le pays de Richie McCaw, les Crusaders ont dominé outrageusement le Super Rugby avec une équipe très proche de celle des All Blacks (Sam Whitelock, Dan Carter, Kieran Read, Codie Taylor…).

Durant le mandat du nouveau sélectionneur de la Nouvelle-Zélande, Scott Robertson. Les Crusaders ont remporté le Super Rugby 7 fois en 8 éditions, avec des chiffres plus impressionnants les uns que les autres.

Seulement 16 défaites entre 2017 et 2023, une série de 36 victoires à domicile, et d’autres statistiques qui reflètent la différence entre les joueurs de Christchurch et les autres franchises.

Des clubs irlandais en difficulté

On retrouve ce schéma des Crusaders pour le Leinster, notamment dans les Coupes d’Europe, où l’équipe de Dublin est la seule qui arrive à tirer son épingle du jeu.

Sur la dernière édition, le Munster s’est fait éliminer à Northampton en huitièmes de finale de Champions Cup, avec des prestations plutôt moyennes, dont un match nul à domicile contre Bayonne.

Le Connacht a subi une lourde défaite sur la pelouse des Italiens du Benetton en quart de finale de Challenge Cup, avec un score final de 39 à 24.

Même tarif du côté de l’Ulster. La province du nord de l’Irlande n’a pas fait beaucoup mieux, sans solution face à l’ASM en quart de Challenge Cup. Les Clermontois ont déroulé avec une victoire sans appel sur le score de 53-14.

La goutte d’eau qui fait déborder le vase irlandais

Pendant que les trois autres provinces de l’Irlande prenaient l’eau, le Leinster était en démonstration en Champions Cup, avec une victoire 40 à 13 face aux doubles tenants du titre rochelais.

Les coéquipiers de James Lowe vont donc disputer une demi-finale à domicile contre Northampton, au mythique stade Croke Park de Dublin, pour essayer d’atteindre une troisième finale consécutive.

Une différence de niveau impressionnante entre les clubs, qui s’explique par le nombre d’internationaux et de joueurs sous contrat dans les différentes équipes.

Selon un report de l’Irish Times, le Leinster a actuellement 10 salaires de « top joueurs » payés par la fédération, ce qui permet au club de la capitale d’avoir un budget conséquent pour recruter d’autres joueurs de classe mondiale.

Avec le transfert du All Black Jordie Barrett, du double champion du monde sud-africain RG Snyman (en provenance du Munster) et sûrement le pilier australien Taniela Tupou.

TRANSFERT. Déjà injouable, le Leinster ne se refuse rien en s’offrant la star All Black Jordie BarrettTRANSFERT. Déjà injouable, le Leinster ne se refuse rien en s’offrant la star All Black Jordie Barrett

Pendant ce temps, le Connacht ne possède qu’un seul joueur sous contrat avec l’IRFU, le centre Bundee Aki. Le Munster bénéficie de cet avantage financier que pour son seconde ligne Tadhg Beirne.

L’Ulster, en grande difficulté financière, n’est pas plus aidé avec Iain Henderson qui reste l’unique joueur avec ce type de contrat.

Le Leinster possède donc un banc plus performant que toutes les équipes types des autres provinces irlandaises.

Une différence trop flagrante qui pousse l’IRFU à faire des modifications, l’instance celtique compte revoir son système de contrat pour essayer de faire moins de disparités entre ses quatre clubs.

D’autant plus que le Leinster se situe à Dublin et bénéficie plus facilement de meilleurs sponsors et d’une meilleure visibilité avec des écoles plus performantes. Poussant les jeunes joueurs à vouloir rentrer dans l’académie des Leinstermen plutôt qu’une autre.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Le Leinster peut-être un jour avec 6 étoiles, mais à quel prix. Celui du rugby Irlandais ?

Derniers articles

News
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
News
Sponsorisé News
News