Ecrit par vous !
[INTERVIEW] Comment le Toulousain Clément Castets est revenu plus fort après sa tumeur
Découvrez l'interview de Clément Castet, pilier du Stade Toulousain.
Clément Castets, pilier droit du Stade Toulousain et ancien capitaine de l'équipe de France U20 revient sur sa convalescence.

Clément Castets, pilier droit du Stade Toulousain et ancien capitaine de l'équipe de France U20, a été diagnostiqué d'une tumeur au cerveau. Opéré il y a moins d'un an, et avec six mois d'avance sur sa rééducation, le joueur sera ce week-end le vingt-quatrième homme toulousain. Clément nous dévoile comment s'est déroulé sa rééducation et dans quel état d'esprit il revient.

Pouvez-vous nous expliquer ce qui vous est arrivé ?

Il y a deux ans, lorsque je prenais des gros chocs sur le terrain, j'avais des troubles de la vision. J'ai passé des examens, et on m'a découvert ce cavernome (malformation des vaisseaux sanguins situés au cerveau). Après cette découverte, on m'a autorisé à rejouer. Puis la saison dernière, les symptômes se sont décuplés. Après le match contre Oyonnax (le 26 août 2017), j'ai commencé à avoir des troubles visuels récurrents, je ne voyais pas de l’œil gauche. C'est ce qui a mené à l’opération quelques semaines plus tard.Top 14 - Stade Toulousain : opéré à nouveau, Clément Castets sera éloigné des terrains pendant un an

Quel était votre planning de rééducation ?

Le chirurgien m'avait dit peu de temps avant l'opération, que je devais reprendre un an après. J'ai eu plusieurs étapes. Les six premières semaines, je ne pouvais absolument rien faire. Aucune activité sportive n'était autorisée. Ensuite, j'ai pu reprendre doucement le cardio, puis la muscu. Et lors du simple visite de contrôle, le chirurgien m'a annoncé que le trou dans mon crâne avait bien cicatrisé et qu'il avait retiré toute la tumeur. Je pouvais donc reprendre le rugby.

Votre pathologie n'a donc pas été provoquée par le sport ?

Non. Lors de l'IRM, on a vu qu'elle était présente bien avant ma pratique du rugby à haut niveau. Puis il n'y a pas assez d'études là-dessus pour prouver ce qui a provoqué cette tumeur.

Quand avez-vous repris le rugby ?

J'ai été autorisé à reprendre le rugby à haut niveau. Je m'entraîne depuis un mois et demi. Maintenant, c'est aux coachs de décider si je dois être dans le groupe ou pas.

Maintenant, voyez-vous les chocs et le jeu d'une façon différente ?

Non. J'avais un avis bien tranché là-dessus. Les polémiques sur les commotions cérébrales non pas lieu d'être. Le rugby est un sport violent, et il a connu des tragédies, comme le décès de Louis Fajfrowski qui était un proche. Mais, un K.O sur deux est dû à une mauvaise technique de plaquage. Je pense que c'est un sujet très grave. Mais c'est surtout un sujet qui fait parler beaucoup de personnes qui n'y connaissent pas grand-chose.Pourquoi la règle du passage en force est-elle ''un grand délire'' ?

Vous pensez donc qu'il ne faut pas mettre en place de nouvelles règles, mais se concentrer sur ce qu'on apprend en écoles de rugby ?

Oui. World Rugby met en place beaucoup de règles pour les rucks et les plaquages, mais je ne pense pas que c'est la solution. Les coudes en avant lors des percussions et les techniques de plaquages, sont les sources du problème. Il faudrait plus sensibiliser les jeunes à l'école de rugby.

Le rugby vous a-t-il manqué durant votre pause ?

Oui bien-sûr. Mais, j'ai eu la chance de poursuivre des études à côté du rugby. Je suis maintenant dans la deuxième année de mon parcours de pédicure podologie. J'ai donc eu malgré tout des journées très remplies.

Vous pouvez nous assurer que vous êtes « comme neuf » ?

Oui je suis comme neuf (Rires). Je peux jouer à cent pour cent sans aucun problème.Top 14 - Stade Toulousain. Clément Castets donne des nouvelles rassurantes concernant sa santé

Quel discours avez-vous eu avec vos coachs, et même le président, lorsque votre tumeur a été diagnostiquée ?

Ça a été assez simple. Je leur ai dit ce qui allait se passer. Il me restait année de contrat alors j'étais plutôt rassuré sur ce point-là. Mais tout le monde a été d'un grand soutient. Même au moment de la reprise, les coachs m'ont protégé et dit de ne pas revenir trop vite. Le préparateur physique du club, m'a fait un programme spécial, et m'a permis de revenir meilleur que ce que j'étais.

Avez-vous songé à arrêter votre carrière ?

Non. J'ai fait confiance au chirurgien. Il m'a dit que je pourrai rejouer, je suis resté là-dessus et j'ai considéré cette blessure comme si c'était un ligament-croisé ou une tout autre blessure de longue durée. Puis je me suis mis à travailler pour revenir au meilleur niveau.Top 14 – Stade Toulousain : la montée en puissance de Clément Castets, ex-capitaine des Bleuets

Clément Castets aimerait grandement remercier toutes les personnes ayant participé à la cagnotte pour la famille de Louis Fajfrowski qui est encore disponible sur le site Letchee.

BaptistePiquel
BaptistePiquel
Cet article est rédigé par BaptistePiquel, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • AKA
    43743 points
  • il y a 8 mois

Très heureux pour lui, j' espère qu' il fera un bon match à Montpellier. Par contre minimiser le problème des commotions, là le garçon est un peu court...

  • vevere
    45706 points
  • il y a 8 mois

[...]Il y a deux ans, lorsque je prenais des gros chocs sur le terrain, j'avais des troubles de la vision. J'ai passé des examens, et on m'a découvert ce cavernome (malformation des vaisseaux sanguins situés au cerveau). Après cette découverte, on m'a autorisé à rejouer[...]

Tout est dit!!! Du coup, je n'ai pas lu l’article jusqu'au bout.

Par chance, il est vivant.

  • ced
    95973 points
  • il y a 8 mois
@vevere

exactement, tu lis ça et tu comprends pourquoi la société d'aujourd'hui ne fait plus confiance aux corps médical

C'est Fred Niètche lui-même qui le disait: "ce qui ne te rend pas plus fort, te rend plus fort, qui ne te tue pas".
Enfin un truc du genre quoi.

  • Ahma
    73631 points
  • il y a 8 mois
@Rémi teLamettra

En fait ça dépend des caractères. Personnellement, tout ce qui ne me tue pas me rend plus con.

@Ahma

T'as du frôler la mort très souvent.

@Ahma

Maintenant on comprend mieux.

  • Ahma
    73631 points
  • il y a 8 mois
@lelinzhou

Exemple : je viens juste de comprendre le sens du titre sur Trinh-Duc, jusqu'ici je croyais que ça signifiait : "est-ce que le match est gagné d'avance avec FTD au centre ?".

  • breiz93
    34347 points
  • il y a 8 mois
@Ahma

Ça va tu as encore ta lucidité, fais gaffe quand même !
Savoir qu'on est toujours le con de quelqu'un est un avantage, tu ne tombes pas de haut.

  • Ahma
    73631 points
  • il y a 8 mois
@breiz93

Toi aussi tu t'y mets, aux blagues sur les nains ?

@Ahma

Comme on dit dans le Pas-de-Calais "Arrêtez avec les nains, il est tard".

@lelinzhou

On rajoute souvent : "on verra Denain".

@Marc Lièvre Entremont

Dudu et Ahma, ça fait bien deux nains. Le compte est bon.

@Team Viscères

Leconte n'était pas mauvais, mais quel est le rapport entre le tennis et les nains ?

@Marc Lièvre Entremont

Je savais que je pouvais compter sur l'un de vous pour ne pas la rater, on n'est jamais déçu ici.

@Ahma

Jeu de nain, jeu d'Alsacien.

  • breiz93
    34347 points
  • il y a 8 mois
@Marc Lièvre Entremont

Jeu de mots, jeu de vélos.

  • breiz93
    34347 points
  • il y a 8 mois

Je ne suis pas certain que son discours ait été identique si sa "blessure/maladie" était dûe au rugby. Être pour protéger les joueurs c'est ne rien connaître au rugby..., ça laisse songeur.
Tant mieux qu'il puisse revenir.
Bonne chance

@breiz93

Euh non.
Relis l'interview parce que c'est absolument pas ce qu'il dit.

  • Ahma
    73631 points
  • il y a 8 mois
@Vae Victis Brennos

Le problème c'est justement ça, même en lisant attentivement, sa position sur la question des commotions n'est pas claire.

@Ahma

Tu as gagné embonpoint pour avoir compris que c'était pas facile à comprendre.

@Ahma

Il dit quand même clairement qu'il ne faut rien changer au rugby, que l'excès de violence dans le rugby c'est juste un problème de technique de plaquage, et que les spécialistes c'est juste des tocards qui connaissent rien au rugby.

@Team Viscères

Oui, donc finalement il ne dit pas qu'il ne faut rien changer.

@Vae Victis Brennos

Apprendre à mieux plaquer ou inculquer aux jeunes un jeu plus aéré ce n'est pas "changer le rugby". Macalou plaque mieux que Huget et pourtant ils jouent tous les deux au même sport, les Blacks rentrent moins dedans que les Boks et pourtant ils font le même sport.

On se met le doigt dans l'oeil jusqu'à l'omomplate si on pense que le rugby va changer juste parce qu'on va dire "ça serait cool que le rugby change"... j'imagine l'efficacité de la lutte contre les plaquages dangereuex si l'on avait pas légiférer dessus et qu'on s'était contenté de dire aux enfants "c'est pas interdit, mais c'est pas bien".
Dire qu'on va régler le problème de la répétition et la violence des impacts sans légiférer, c'est juste une façon détournée et plus politiquement correcte de dire "on ne change rien, on est un sport d'hommes et la violence en fait partie".

@Team Viscères

Ah oui ça c'est sûr, le rugby est un sport de contact voir de combat.
On se met le doigt dans l'oeil jusqu'à l'omomplate si on pense que le rugby va changer juste parce qu'on dire "c'est interdit d'être méchant"... j'imagine l'efficacité de la lutte contre les plaquages dangereuex si l'on avait seulement légiférer dessus et qu'on s'était contenté de dire aux enfants "c'est interdit, mais c'est bien" sans leur expliquer de plaquer aux jambes étaient bien plus efficace et bien moins dangereux.

La loi ne peut en aucun cas se substitué au bon sens, autrement, il suffit de la contourner.

Enfin, je vois même pas pourquoi je me fatigue à t'expliquer cela, puisque de toute façon tu n'écoutes que toi même (la preuve ? Relis le message auquel tu as répondu puis enchaine directement sur les deux dernières lignes de ta réponse).

@Vae Victis Brennos

"La loi ne peut en aucun cas se substitué au bon sens, autrement, il suffit de la contourner."
C'est magnifique et tellement vrai, le bon sens étant universel et incontournable. C'est d'ailleurs lui qui empêche les joueurs de se percuter joyeusement à coup d'épaules dans la gueule parce qu'il faudrait sacrément manquer de bon sens pour se dire que ce n'est pas dangereux.

En tout cas je te remercie d'être venu nous ouvrir les yeux, nous avions tous compris l'interview de Castets de travers.

@Team Viscères

Je n'ai humblement pas le pouvoir de redonner la vue aux aveugles, encore moins contre leur gré.

Mais tu dois sans aucun doute avoir raison, apprendre un plaquage plus efficace et moins dangereux, ça ne doit pas être du bon sens pour tout le monde.
Mea culpa, une vue de mon esprit qui m'a encore trompé.

@Vae Victis Brennos

Il suffit de regarder 10 min de Top14 pour réaliser que malgré ton fameux "bon sens" les joueurs réalisent à la pelle des gestes dangereux. Si seulement quelqu'un pouvait aller voir les joueurs et leur expliquer que les coups d'épaule dans le dos ou la gueule c'était dangereux, comme ça ils arrêteraient subitement de les faire...

@Team Viscères

Ah parce que les coups d'épaule dans le dos et dans la gueule c'est ce que tu appel un plaquage ? Je ne sais où tu as appris à plaquer, mais au rugby ça n'est pas considérer comme un plaquage.

  • ced
    95973 points
  • il y a 8 mois
@Team Viscères

je pense qu'il faut interdire les plaquages, après tout ira mieux

@ced

Je pense qu'on peut aller plus loin et tout simplement interdire les joueurs sur le terrain. Cela résout tous les problèmes, même ceux que l'on ne connait pas encore.

  • Ahma
    73631 points
  • il y a 8 mois
@ced

Ta proposition confirme une fois de plus que je suis un visionnaire incompris. Je m'étais interdit les plaquages il y a plus de trente ans, à l'époque l'idée ne passait pas du tout, et maintenant la mesure commence à s'imposer dans les esprits.

  • ced
    95973 points
  • il y a 8 mois
@Ahma

en aucun cas je ne comptais trouver des excuses aux mecs qui ceux sont échappés toute leurs vies sur les terrains et qui aujourd’hui s'échappent encore mais à la maison face à maman

@Team Viscères

Ben c'est qu'un pilar... Et toc !

  • Ahma
    73631 points
  • il y a 8 mois
@Team Viscères

J'ai été un peu troublé par sa reconnaissance de ce qu'il s'agit d'un problème grave, mais c'est vrai que l'impression d'ensemble est assez négative. Ce qui est d'autant plus inquiétant qu'il s'agit d'un joueur très jeune, et qu'on aimerait croire que la conscience du problème serait plus forte dans la génération la plus neuve.

@Ahma

Kif kif réponse à Team. Tu peux pas comprendre en tant qu'intellectuel ailier...

  • Pianto
    28595 points
  • il y a 8 mois

tu as raison Clément, 50% des commotions sont provoquées par des mauvaises techniques de plaquage. Donc ça devrait signifier que 50% sont provoquées par des situations où la technique est bonne, non ?

Bon retour à la compet en tous cas.

@Pianto

Ohoho ! Bravo Sherlock Holmes !

@Pianto

J'avoue que sa façon de minimiser le problème des commotions est assez tranchée.
Lorsqu'il dit que ce sont les gens qui n'y connaissent rien qui s'alarment, il oublie un peu les médecins ou spécialistes qui tirent la sonnette d'alarme depuis un moment maintenant.

@Marc Lièvre Entremont

Les médecins et spécialistes sont des professionnels de santé, par des éducateur de rugby. Ils s'occupent des conséquences médicales et non des causes rugbyistiques

@Vae Victis Brennos

J'ai du mal à comprendre ton commentaire. Les médecins et spécialistes n´étudient donc jamais les causes des maladies ? Première nouvelle. Si une pratique d´une activité et très dangereuse pour la santé, ne doivent ils pas en parler, et les éducateurs en prendre en compte ?

@Jauzionot

Bah évidement. Ils apprennent ce que se passe avec un choc sur la tête, à la fac ils n'apprennent les détails techniques de tout les sports du monde pratiqués en France.

@Vae Victis Brennos

Les études menées sur les commotions dans le rugby sont un peu plus poussées que "ils ont pris un choc sur la tête". Et le professeur Chazal par exemple (qui a été un des premières à tirer le signal d'alarme chez nous) est dans le monde du rugby depuis plus longtemps que Castets.

@Team Viscères

Parce que tu penses qu'il existe des études réalisé par des médecins pour des médecins qui comparent les commotions en fonction des techniques de plaquage ?
J'en doute fortement.

@Vae Victis Brennos

Chazal a probablement vu plus de matchs de rugby que Castets et définitivement suivi plus de cas de commotions que lui, mais c'est pas grave tu vas aller affirmer à Marc qu'il a tort de remettre en cause l'avis de Castets parce que ça se saurait s'il y avait des spécialistes qui connaissent le rugby et ont bossé sérieusement avant de parler.

Le mec est médecin et spécialiste, et pourtant il connait 100 fois mieux le sujet de la commotion DANS LE RUGBY que toi, moi ou Castets.

@Team Viscères

Il remet en cause l'avis de Chazal ? Pas si sûr...

D'ailleurs mon propos était à caractère général (= fac), non la spécialisation de un (ou deux) neurologue.
Ce qui fait de Chazal un spécialiste n'est certainement pas ses 12 années d'étude de médecine.

Derniers articles

News
News
News
Transferts
Transferts
Réseaux Sociaux
Sponsorisé News
Transferts
Vidéos
News
News