Rugby. Frédéric Michalak s'exile en Australie pour venir en aide à un club de rugby à... 13 !
Michalak a choisi l'Australie après un passage en Afrique du Sud.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

L'ancien ouvreur du XV de France est en Australie et aide actuellement les Sydney Roosters, club de rugby à 13. Une nouvelle aventure, lui qui a déjà connu l'Afrique du Sud en tant que joueur.

Frédéric Michalak en Australie. Oui vous avez bien compris. L'ancien demi d'ouverture de l'équipe de France, toujours friand de nouvelles aventures (il a notamment joué pour les Sharks en Afrique du Sud en 2008), a posé ses bagages en début d'année en Australie, afin de venir en aide au club des Sydney Roosters. Pas forcément parlant peut être pour les puristes du jeu à 15, ce club de rugby à 13 est pourtant l'un des plus titrés du pays. L'une de ses dernières figure de proue n'est autre que l'ancien All Blacks, Sonny Bill Williams, qui a évolué sous les couleurs locales entre 2013 et 2014. Il était de nouveau passé par le club lors de l'été 2020, avant de le quitter en octobre dernier, après seulement une poignée de match disputés. Michalak lui avait annoncé sa nouvelle aventure, il y a quelques jours, par le biais de son compte Instagram

Dans une interview accordée dans l'Indépendant, l'ancien numéro 10 revient sur les raisons qui l'ont poussé à quitter la France, pour poser pied à Sydney : ''Ce sont des raisons familiales qui nous ont emmené ma femme, mes trois enfants et moi en Australie. Les parents de mon épouse y vivent et nous avons réussi à trouver un avion pour venir ici''. Après quatorze jours placés en isolement, contraintes sanitaires obligent, le joueur passé par Toulouse ou Toulon a pu intégrer le staff des Sydney Roosters et s'engager pleinement dans sa nouvelle aventure. Une aventure démarrée grâce à Trent Robinson, l'actuel entraîneur du club passé notamment par les Dragons Catalans : ''Je suis devenu ami avec Trent Robinson qui parle très bien français [...] Il y a un peu plus d'un an je l'avais déjà rencontré. J'avais aussi vu les installations de deux autres franchises de NRL : les Titans et les Brisbane Broncos. J'avais fait une intervention avec les Waratahs à XV. J'ai fait un tour d'horizon pour voir comment les clubs travaillaient lorsque je bossais avec le LOU. Cela m'a permis de revenir avec quelques méthodes d'entraînement et une vision différente'', poursuit-il toujours dans les colonnes de L'Indépendant. S'il n'est là dans un premier temps que pour donner un coup de main, Frédéric Michalak prend sa mission à coeur. Il sera notamment impliqué dans l'amélioration du jeu au pied mais pas que : ''Je vais intervenir sur le jeu au pied bien sûr, mais aussi les passes des talonneurs et des meneurs de jeu [...] Avec la règle du ''six again'', qui va permettre aux équipes de garder le ballon plus longtemps, on sera à 65 minutes de temps de jeu effectif, ce qui est énorme. Les joueurs ont besoin d'une grosse préparation physique et je suis en soutien sur la performance du très haut niveau, en essayant aussi de gérer toute la partie mentale, liée à ces différents aspects.''

Le 13 a des choses à aller chercher dans le 15 et vice versa

Épanoui dans sa nouvelle mission, il apprend aux côtés d'un Trent Robinson dont il fait l'éloge : ''Il amène des choses qui vont au-delà du simple joueur de rugby. C'est une réflexion psychologique et mentale très forte. Je n'ai jamais vu ça, dans n'importe quel club. Je prends beaucoup de notes et c'est très enrichissant.'' Avant de dresser le parallèle entre le rugby à 15 et à 13. Pour lui, les deux disciplines peuvent s'avérer complémentaires, et avoue sa déception quant au fait que les passerelles entre les deux sports ne soient pas plus mises en avant : ''Je sais que ça existe mais ce n'est pas mis en lumière. En tout cas, je trouve que le 13 à des choses à aller chercher dans le 15 et vice versa. Le 15 va chercher énormément de choses à 13, dans les attaques, mais aussi la partie défensive. La défense et la lutte font partie du 13 et à 15, nous avons besoin de ces parties-là pour performer'', conclut-il à L'Indépendant. 

S'il ne ferme pas la porte au fait de s'engager un jour à temps plein au sein d'un club, Michalak précise cependant toujours être consultant pour Canal +. Dans une situation compliquée, il a prévu de rester un petit bout de temps en terre australienne, où ses enfants sont désormais scolarisés. Avec néanmoins des idées pleins la tête, pour un homme toujours en quête de nouvelles expériences. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • SaintJu
    3852 points
  • il y a 8 mois

Au delà d’être au service du rugby, Michalak est un Homme au service de l’Humain.

D'ailleurs pour ceux qui s'en souviennent, Rémi Casty avait fait une saison aux Sydney Roosters, grace à l'entremise de Trent Robinson déjà à l'époque (qui a aussi entrainé les Dracs).
Sans s'y imposer vraiment, je ne crois pas qu'il ait déçu là-bas.

  • Michne
    5967 points
  • il y a 8 mois

Pour ceux qui comprennent l’anglais c’est une évidence, rooster veut dire coq ! Quoi de plus normal pour Michalak... je me ermande si ce n’est pas un ”april fool”

  • PIPIOW
    48828 points
  • il y a 8 mois
@Michne

alors pour la petite histoire le club eastern suburb a pris l appellation roosters en hommage a une tournée de l équipe de France qui avait gagné tous les test en australie dans les années 60
si tu regarde le maillot des roosters c est le maillot de l équipe de France avec le coq

  • Michne
    5967 points
  • il y a 8 mois
@PIPIOW

Avec ton pseudo tu es lié à Puig Aubert ?

  • Michne
    5967 points
  • il y a 8 mois
@PIPIOW

Tout a fait !

@Michne

il y a un décalage horaire certain avec l'Australie mais a ce point?

Derniers articles

News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News