Excellent joueur de l’ombre, Teddy Baubigny a une chance d'entrer dans la lumière
Teddy Baubigny s'impose petit à petit au Racing 92.
En plus d’être un excellent joueur de l’ombre, le talonneur du Racing 92 Teddy Baubigny dispose aussi d’un proche bien connu du rugby français.

Vous l’aurez remarqué, si le groupe convoqué par Fabien Galthié pour préparer les Fidji le samedi 15 novembre est resté quasiment inchangé par rapport à celui ayant battu l’Irlande, deux nouvelles têtes font leur apparition. Julien Delbouis, le solide centre du Stade Français, mais aussi Teddy Baubigny, l’une des désormais valeurs sûres du Racing 92 depuis un petit bout de temps.

Dans les Hauts-de-Seine, le filleul de Patrick Serrière (capitaine du Racing dans les années 80 et actuel directeur général du club francilien) est plus qu’une doublure de Camille Chat : il est son pendant. Titulaire au talon à 3 reprises en 5 matchs de championnat depuis le début de saison, nombreux ont également marqué d’un jalon son entrée en jeu face aux Saracens le mois dernier, lors du quart de finale de Coupe d’Europe victorieux des Racingmen (16 à 12). Sa rentrée combinée à celle de l’autre jeunot (22 ans tous les deux), Hassane Kolingar, avaient en effet contribué à redonner un allant décisif à ses partenaires en fin de match. Prouvant au passage que la jeune garde des Ciels et Blancs savait bel et bien répondre présent quand on l’attendait au tournant.

Il faut dire qu’avec son gabarit de numéro 8, son appétence pour le combat, sa grande mobilité et la qualité de ses lancers, Baubigny a de sérieux arguments pour lui. Son profil, c’est Dimitri Szarzewski, l’entraîneur de la défense du Plessis-Robinson aux 83 sélections, qui le dressait le mieux dans les colonnes du Midi Olympique récemment : « A son crédit, Teddy a une force pure impressionnante. Il fait quand même 1,85 m et 110 kg. Avec lui, on a beaucoup bossé sur la souplesse d’épaules, la mobilité thoracique et ça commence à payer. Avant de reprendre. Il a cette capacité à resserrer les défenses. Quand il porte le ballon, il mobilise deux ou trois adversaires. »

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d’une pinte !

Vos adhésions financent la création de contenu par des passionnés de ballon ovale. Devenez adhérent pour débloquer cet article Premium !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • cahues
    201397 points
  • il y a 3 ans

Règle numéro 1 ne jamais être numéro 2. Au talon comme ailleurs.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News