CHAMPIONS CUP. Le Stade Toulousain doit-il (vraiment) craindre les Chiefs d'Exeter ?
Rob Baxter mène toujours d'une main de maître cette équipe. Screenshot : Exeter Chiefs
Sur le déclin ces dernières saisons, les Exeter Chiefs ont retrouvé des couleurs cette année grâce à l'avènement de nombreux jeunes de l'Académie. Au point surprendre le grand Toulouse ?
"Toute la semaine, on va nous dire que le Stade Toulousain est favori et qu’on ne voit pas comment il ne serait pas en demie." Prévenant, expérimenté et lucide, Ugo Mola sait pourtant que la tâche sera plus ardue qu'annoncée par les psychologues de comptoir, face à Exeter. "Mais on vient de gagner un huitième et on est en quart de finale, rien de plus. Il faut prendre cet adversaire très au sérieux pour essayer de passer un tour de plus", coupait le manager haut-garonnais au sujet des Anglais en conférence de presse. 
Les Chiefs ? Certes, ils ne sont plus cette machine à gagner qui avait réalisé le fameux doublé Champions Cup/Premiership en 2020. Les historiques Nowell, Cowan-Dickie, Williams, les frères Simmonds ou Dave Ewers ne sont d'ailleurs plus là, tandis que les stars écossaises Johnny Gray et Stuart Hogg ont également quitté le Sandy Park ces dernières saisons.
Une fuite des talents que les hommes du Devon et leur manager - l'éternel - Rob Baxter ont néanmoins réussi à compenser cette saison. Si Henry Slade est le dernier enfant du club de la génération dorée 93/94, un nouveau socle se bâtit petit à petit autour de lui. Comment ? Grâce à l'émergence de nouveaux talents et un recrutement intelligent, pardi ! 

Une académie remarquable

Sans gros moyens, la cellule de recrutement à néanmoins très bien fait le job, à l'image de l'arrivée récente du solide Ethan Roots, qui amène un vrai supplément de rudesse aux côtés de Jacques Vermeulen en 3ème ligne. 
Ailleurs, c'est l'Académie qui fait merveille : pêle-mêle, on citera les récentes éclosions des Daffydd Jenkins (néo-capitaine du Pays de Galles), Ross Vintcent, Rusi Tuima, Greg Fisilau, Josh Hodge ou encore du Gallois Immanuel Feyi-Waboso, à la recherche d'un club anglais pour continuer ses études de médecine et sur lequel les Chiefs avaient sauté voilà 2 ans.
Avec la réussite qu'on connaît, puisque le garçon d'origine nigériane est l'attraction du Premiership (6 essais en 10 matchs) cette année et a même fêté ses premières sélections avec l'Angleterre lors du dernier Tournoi. Une fusée très difficile à contenir dans son couloir, lui qui est tout simplement le joueur qui échappe le plus régulièrement aux défenseurs adverses, outre-Manche, en 2023/2024.
 
De nouveau élu homme du match lors de la victoire d'Exeter en 8ème de finale de Champions Cup face à Bath le week-end dernier, le gamin de Cardiff sera le danger offensif numéro 1 de cette formation anglaise. Nul doute que Matthis Lebel et les Toulousains auront dès lors un oeil très attentif sur lui ce dimanche. Et sur les groupés pénétrants des Chiefs, qui à défaut d'être magiques, compteront bien sur la liaison de leurs avants pour faire tomber Ernest-Wallon.
 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Jak3192
    76637 points
  • il y a 1 mois

Ya pas de favori
Ya un match éliminatoire après avoir fait deja 6 matches.
Si Exeter est en quart, c'est pas pour rien. Toulouse idem.
RV dimanche 18h

Derniers articles

Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News