RUGBY. CHAMPIONS CUP. Finale avant l'heure et opposition de styles entre Leicester et Leinster
Du beau monde à Welford Road s'affrontera pour une place en demi-finale de Champions Cup.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Le leader du championnat d'Angleterre, Leicester, et celui de l'United Rugby Championship, Leinster, s'affrontent ce samedi pour le choc au sommet.

En même temps que La Rochelle-Montpellier, se déroulera en Angleterre le duel au sommet entre les Leicester Tigers et le Leinster. Le premier du championnat d'Angleterre, et celui de l'United Rugby Championship, s'affronteront dans ce qui s'annonce être une finale avant l'heure. Tous deux survolant leur championnat respectif, ils ont fait de la Coupe d'Europe une priorité. Leicester n'a en effet plus remporté la compétition continentale depuis 2002, tandis que les Irlandais souhaitent rejoindre Toulouse au palmarès avec cinq étoiles.

Stars, spectacle, champions du monde... voici les (vraies) bonnes raisons de suivre le United Rugby ChampionshipStars, spectacle, champions du monde... voici les (vraies) bonnes raisons de suivre le United Rugby Championship

Leicester : pure force

Leicester, c'est le Toulouse d'Angleterre (et non To Lose). Club le plus titré du pays avec dix titres de champion et huit de coupe d'Angleterre, le club est un des plus anciens existant au pays (fondée en 1880). Une institution, située non loin de la ville de Rugby qui se situe dans le Leicestershire. Vous comprenez ainsi le poids de l'histoire qui pèse sur cette équipe. Et pourtant, les Tigers n'ont plus remporté le moindre trophée depuis 2013. Une anomalie équivalente à ce qui était arrivée au Stade Toulousain. Depuis novembre 2020, le gourou Steve Borthwick a repris les rênes de l'équipe, avec comme adjoint Mike Ford (puis Kevin Sinfield) et Brett Deacon. A suivi un recrutement XXL pour répondre aux ambitions des supporters.

RÉSUMÉ VIDÉO. CHAMPIONS CUP. Leicester asphyxie un Clermont impuissant et s'ouvre la route des quartsRÉSUMÉ VIDÉO. CHAMPIONS CUP. Leicester asphyxie un Clermont impuissant et s'ouvre la route des quarts

Jasper Wiese et Marco Van Staden en troisième ligne, tous deux Sud-Africains, Hosea Saumaki, ailier Tongien, Chris Ashton, Matias Moroni, centre international argentin. Tous, ont contribué au renouveau du jeu de Leicester. Mais ce sont également les méthodes de Steve Borthwick qui ont métamorphosé Leicester. En en faisant une machine à broyer leurs adversaires, avec une densité physique rare et des joueurs avec un niveau d'engagement impressionnant, Leicester apparait comme une équipe qui fait mal et qui marche physiquement sur l'opposant. De plus, la présence de George Ford, leur permet d'avoir un véritable métronome qui use et abuse du jeu au pied. En moyenne, dans le championnat d'Angleterre, ce sont pas moins de 37 coups de pieds effectués par match ! Soit deux fois plus que leurs adversaires. Le but de Leicester ? Étouffer l'équipe d'en face, et convertir au tableau d'affichage efficacement sa domination physique.

Les Ellis Genge, Hanro Liebenberg, Jasper Wiese, Marco Van Staden, Nemani Nadolo, assument un travail physique de sape impressionnant, qui marque l'adversaire et fait la différence. Dix-huit victoires en vingt-deux rencontres de championnat en tout, en plus des six cette saison en Champions Cup. Des chiffres impressionnants qui font de Leicester un candidat sérieux au titre.

Leinster : jeu fluide et rapide

Le Leinster, c'est 80 % de l'équipe d'Irlande. Non pas que la province attire tous les internationaux. Elle les forme tout simplement. La province de Dublin survole son championnat domestique, à tel point qu'elle se permet d'envoyer son équipe B ou C pour aller chercher des victoires bonifiées face aux clubs les plus faibles. Un luxe qui permet aux titulaires et cadres de se reposer, et donc d'être présents lors des grands rendez-vous. Les rendez-vous de Coupe d'Europe ainsi que des Tests-Matchs. Dans le jeu, c'est un peu l'antithèse de Leicester même. Si les hommes de Léo Cullen mettent beaucoup d'intensité dans leur jeu, ils n'en restent pas moins portés par la vitesse et la fluidité de circulation du ballon. Jamison Gibbson-Park, demi de mêlée international, est d'ailleurs l'élément clef de ce renouveau irlandais. 

Le Leinster est revenu à ses premiers amours qui lui a permis de truster trois Coupes d'Europe entre 2009 et 2012. Du jeu debout, des arrières vifs et rapides, et des avants techniques capables de jouer après contact, et de déblayer rapidement. Le Leinster ne prendra peut-être pas l'avantage physique sur une rencontre face à un gros adversaire, mais il mettra beaucoup de rythme et de vitesse pour déborder son vis-à-vis. Les Garry Ringrose, James Lowe, Hugo Keenan et Robbie Henshaw, menés à la baguette par Jonathan Sexton, s'emploient à faire la différence grâce à leurs qualités individuelles, et s'appuient sur leurs repères collectifs pour faire vivre le ballon. 

Auteur de 23 essais sur ses 2 derniers matchs, le Leinster est-il le grand favori de cette Champions Cup ?Auteur de 23 essais sur ses 2 derniers matchs, le Leinster est-il le grand favori de cette Champions Cup ?

Encore récemment limitée face à des défenses compactes telles que les Saracens, le Leinster, à l'instar de l'équipe d'Irlande, a opté pour une circulation rapide du ballon, assurée par des déblayeurs efficaces comme James Ryan, Josh Van der Flier et consorts. Gibbson-Park s'exécute rapidement à éjecter le ballon hors du ruck pour perpétuer le rythme puis permettre à sa ligne d'attaque d'exploiter les failles adverses.

Choc de styles

C'est donc un combat de goûts auquel il faut s'attendre ce samedi après-midi à Welford Road. En plus de l'ambiance des grands matchs de Coupe d'Europe, c'est un match exceptionnel qui pourrait se profiler. Tous les ingrédients pour un choc au sommet. La programmation à la même horaire de La Rochelle-Montpellier, va sans aucun doute tirailler le cœur des amateurs de rugby. Car c'est peut-être le futur champion d'Europe qui sortira vainqueur de cette rencontre dès ce quart de finale. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • resp
    3530 points
  • il y a 2 semaines

Stade Toulousain, Leinster, Munster ou Leicester, tous les 4 dans le même tableau ! De quoi penser que si nous gagnons en finale (on en est loin oui), on pourra féliciter le club et les joueurs comme il se doit vu la difficulté.

D'ailleurs "merci" l'EPCR de nous avoir fait perdre sur tapis vert. Dans ce tableau, on voit qu'il est très compliqué de s'en sortir surtout en quart en Irlande.

Mai ils sont capables de le faire !

Tout autant que Munster contre le Stade Toulousain

Attention ! A force de nous présenter cette rencontre comme une finale avant la l'heure, il se pourrait qu'on voit un match pourri par la pression qu'il génère...ce que personnellement je ne souhaite pas

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
Réseaux Sociaux