Top 14 - Ces joueurs aux transformations physiques impressionnantes
Le puissant Joshua Tuisova a pris plus de 20 kilos lors de son passage au RCT.
Actuellement, les joueurs de rugby sont devenus des monstres physiques. Parmi eux, certains ont connu des transformations impressionnantes.

Vous avez dû vous faire la réflexion depuis belle lurette devant votre télévision. Il n'échappe à personne qu'aujourd'hui le rugby professionnel abrite des joueurs aux gabarits de plus en plus imposants, si bien qu'un trois-quart centre de nos jours, aurait bien pu évoluer dans la cage vingt ans auparavant, sans que cela ne choque quiconque. La rudesse des chocs font que le corps doit de mieux en mieux être préparé à ces matchs à haute intensité. Pour preuve depuis 1990, un joueur de rugby a pris en moyenne entre douze et quinze kilos de muscle, même si ces chiffres restent à nuancer, puisque la taille a également augmenté. Mais il suffit de se baser sur l'IMC (indice de masse corporelle) qui a augmenté au fil des années pour confirmer ces propos. Il n'empêche donc que les gabarits n'ont plus rien à voir et si certains joueurs, à l'instar d'un Benoît Paillauge, Vincent Rattez ou Matthieu Jalibert arrivent malgré un gabarit modeste, à se frayer une place au milieu de ces mastodontes, d'autres ont connu des transformations impressionnantes. 

5 : Gervais Cordin : 73kg à 85kg

Arrivé à Toulon à l'été 2019, Gervais Cordin faisait avant ça les beaux jours du FCG. Grand espoir du rugby français, le jeune joueur rayonne pour ses débuts en Isère chez les pros, et s'installe peu à peu à l'arrière de sa formation à tout juste 19 ans. Malheureusement, le 23 mars 2018, lors d'une rencontre face à Carcassonne, le joyau grenoblois se blesse gravement. Verdict, une rupture des ligaments croisés qui le prive d'une fin de saison en apothéose avec son club, promu en Top 14, mais surtout d'un titre de champion du monde des moins de 20 ans. Qu'importe, Cordin va revenir et signer à Toulon à l'aube de la saison 2019-2020. S'il brille aujourd'hui sous les couleurs rouges et noires, la transformation physique de ce dernier nous a également tapé dans l'oeil. Plutôt doté d'un gabarit modeste sous ses anciennes couleurs (73kg), l'arrière a semblé peu à peu s'épaissir, pour aujourd'hui approcher la barre des 85kg. Une évolution linéaire pour un joueur qui n'en a pas perdu pour autant ses qualités intrinsèques d'appuis. Un brin de puissance s'étant ajouté à son jeu. Blessé à l'heure de l'écriture de ces lignes, il s'inscrit dans la lignée d'une génération prometteuse. 

4 : Peceli Yato : 104kg à 120kg

Ah les Fidjiens et leurs physiques de déménageur. Pendant que nous nous entraînons des heures à la salle de muscu pour avoir un physique qui s'approche plus du boulanger du coin que celui de Dwayne Johnson, ces extraterrestres de l'archipel du Pacifique naissent déjà avec des atouts indéniables. ''Il a des trapèzes qui montent jusqu'aux oreilles'' plaisantait Vincent Moscato au sujet de son ancien coéquipier au Stade Français, Emori Bolo Bolo. Peceli Yato ne déroge pas à la règle. Débarqué à Clermont en 2013 depuis l'académie de Nadroga, le troisième-ligne s'inscrit dans la lignée de la pléiade de joueurs îliens passés par Clermont. Puissant, rapide, doté de qualités techniques irrémédiables, Yato dépasse alors difficilement la barre des 100 kilos. Près de huit ans plus tard, ce colosse avoisine les 120 plombes, qu'il met à profit pour distribuer des caramels aux quatre coins du terrain. Sa puissance fait de lui un joueur redouté, qui prend en plus de cela du galon au sein de l'effectif auvergnat. Récemment il a été désigné capitaine lors du déplacement à Bordeaux. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Peceli Yato (@peceli_yato_)

3 : Josua Tuisova : 91kg à 113kg

Un autre fidjien bien connu de notre cher Top 14. Josua Tuisova sème la terreur sur les différents terrains de France et de Navarre depuis d'innombrables années. 1m80 pour 113kg. À première vue, un gabarit de talonneur. Et pourtant, Tuisova est ailier. Sa puissance, sa vitesse et sa facilité ballon en main typique des Fidjiens font de lui un adversaire craint par les différents acteurs de Top 14. Pourtant à son arrivée sur la Rade en 2013, Tuisova n'affichait ''que'' 91kg sur la balance pour ses premiers pas avec Toulon. C'est après que le fidjien s'est étoffé pour devenir aujourd'hui le monstre physique que l'on connaît. Transféré au LOU à l'été 2019, le club reprenait le poids annoncé sur le site officiel du RCT soit 91kg. Un chiffre pas mis à jour. Mais depuis, le quintal a largement été dépassé ce qui n'a pas laissé indifférent Matt Giteau qui avait alors réagi : ''91kg ? Peut-être quand il avait 7 ans''. Mieux encore, Tuisova a pris treize kilos en un an et demi, avant de continuer doucement mais sûrement sa prisse de masse pour arriver à son poids aujourd'hui. 

2 : Mathieu Bastareaud : 110kg à 130kg

Aux prémices des années 2010, Mathieu Bastareaud est présenté comme le futur de l'équipe de France. Alors au Stade Français, l'ancien Massicois étonne de par son gabarit imposant pour un trois-quart centre. 1m85, 110 kg, Bastareaud joue alors sur sa puissance pour faire des ravages dans les défenses adverses, en témoigne cet essai marqué contre Biarritz en 2010, où malgré trois défenseurs sur le dos, Bastareaud dans son style caractéristique s'arrache sur vingt mètres pour aplatir. Transféré à Toulon, le joueur devenu un cadre des Bleus va encore s'épaissir. Il deviendra même un élément incontournable des toulonnais où son association avec Matt Giteau joueur plus créatif fonctionnera à merveille. Aujourd'hui à Lyon après un passage éclair par les Etats-Unis et repositionné en troisième-ligne centre, il flirte avec les 130 kilos. Un beau bébé. 

1 : Enrico Januarie : 87kg à 98kg

Si les joueurs de rugby professionnel ont pour la plupart pris en muscle, Enrico Januarie est l'exception qui confirme la règle. Avec ses 1m68 pour 98 kg sur la balance, l'ancien Springboks, demi-de-mêlée qui plus est, impressionne. Mais ce n'est pas dans le bon sens que ''Rico'' s'est transformé. Champion du monde en 2007 avec la Nation Arc-en-Ciel, Januarie oscille autour des 87 kilos. Quelques années il devient un visage bien connu du Top 14 en signant dans un premier temps au LOU en 2011. En 2014 pour Rugbyrama, Benjamin Del Moral loue son investissement mais souhaite alors que Januarie perde du poids ''On aimerait qu'il perde trois kilos, pour qu'il revienne à son poids de forme de 2007''. Il pesait alors 90kg. Passé par La Rochelle puis Agen, Januarie n'a cessé de grossir au point de se rapprocher de la barre symbolique des 100 kilos. Aujourd'hui à 39 ans, il évolue à Châteauroux en Fédérale 3 où il a signé en 2019.

Hors classement : Andy Goode : 2 bières/jour à 5 bières/jour

Clin d'oeil rapide aux supporters brivistes avec la nomination d'Andy Goode, champion pound for pound, terme utilisé dans le jargon pugiliste, comprenez toutes catégories confondues. Goode c'est l'archétype même de l'anglais qu'on aime détester, toujours chambreur envers les Français mais aux antipodes de l'ouvreur du XV de la Rose. Quand ce dernier est affuté, gueule d'ange ou un brin tête à claque à l'instar d'Owen Farrell, Andy Goode lui ressemble à ton oncle bon vivant, une coupe hasardeuse qui ne cache pas une calvitie qui gagne peu à peu du terrain et une bedaine à bière reconnaissable parmi des milliers. Il aurait été français qu'on l'aurait adoré. Passé par la Corrèze et le CA Brive entre 2008 et 2010, on n'aurait tendance à oublier qu'avec ses 17 sélections sous le maillot frappé de la Rose, il devance un certain Danny Cipriani. S'il n'a jamais été doté d'un physique de rêve, les dernières années ont en revanche causé du tort à notre cher Andy. Sa sortie de retraite en 2015 pour venir en aide à Newcastle en est le parfait exemple. Goode s'était déjà laissé aller à ses excès et étirait un maillot à l'agonie. Aujourd'hui retraité, les supporters du Stade Français auront néanmoins un sale souvenir de ce dernier, quand sous le maillot des Wasps, il venait qualifier son équipe pour la Coupe d'Europe au terme d'un match parfait. Preuve qu'il n'y a pas besoin de faire 90kg de muscle pour être un rugbyman pro. C'est ce qu'essaye de t'expliquer ton oncle au physique similaire, mais les croisés tu connais. Allez sans rancune Andy. 

Ils auraient pu figurer dans la liste : Maxime Machenaud, Romain N'tamack, Donacha Ryan, Jacob Stockdale, Cheslin Kolbe

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

22kg en un an... Le tout est de savoir si c'est du poids de muscle/performant ou de la ventreche. Certains joueurs comme Bastareaud ont pris beaucoup, mais ca avait l'air de visu d'etre surtout du surpoids. Mais d'autres ont quand meme des evolutions qui sembleraient douteuses sans prise d'hormones.

Apres il faut savoir que certaines poudres proteiques importees contiennent des hormones. Aux Etats Unis, il y a eu des articles dans des journaux serieux.. Washington Post et autres... lors des derniers JO qui concluaient que 40% des poudres proteiques disponibles dans des chaines de distribution avec pignon sur rue - telles que le GNC - contiendraient des traces d'hormones telles que la testosterone. Cela viendrait d'une zone d'hombre de la FDA (Food & Drug Administration qui est l'organisation qui y teste tous les produits de consommation, les viandes, etc avant qu'elles atterissent sur les rayons). Or les poudres proteiques et supplements ne tomberaient pas dans cette categorie et ne seraient donc pas testes. Les marques essaient de booster leurs produits sur des bases de resultats.

Beaucoup de sportifs en France et en Europe les achetent en ligne. C'est du doping deguise, parfois a l'insu, parfois avec une bonne dose d'hypocrisie.

Une poudre proteique en soit ne fera pas prendre enormement de masse sur un an. Ou du moins, a niveau de proteines egal, il n'y a aucune raison qu'une poudre fasse prendre plus qu'une autre. Par contre si elle a des traces de testosterone, nandrolone, etc. si.

Apres qu'un joueur de moins de 20 ans passe de 75 a 85kg en 2 ans, c'est possible. Apres 25 ans, tout le monde passe en phase naturelle metabolique, donc les progres fulgurants au dela devraient sonner des alarmes...

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Transferts
Transferts
News
News