''Avec ces All Blacks, c'est les montagnes russes'', Nouvelle-Zélande/Australie vu par la presse étrangère
Rugby Championship. Deux salles, deux ambiances entre les Wallabies et les All Blacks.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

La Nouvelle-Zélande retrouve l'Australie samedi dans le Rugby Championship. Les All Blacks peuvent remporter la compétition mais doivent élever leur niveau de jeu.

Samedi, la Nouvelle-Zélande et l'Australie se retrouvent pour un ultime match ce Rugby Championship 2022. Une rencontre sous haute tension dans les deux camps. Les All Blacks sont en course pour la victoire finale. Mais ils sont sous la pression des Springboks. Les Wallabies seront revanchards après la déconvenue du match aller. Cependant, la dernière fois que les Wallabies ont battu les All Blacks à Auckland, c'est en septembre 1986 sur le score 22 à 9. Depuis, la Nouvelle-Zélande a remporté ses 22 derniers tests contre l'Australie dans cette ville avec une marge moyenne de 18 points. Les visiteurs feront tout pour contrecarrer les plans néo-zélandais. "Même si les Wallabies sont incapables de mettre fin à ces longues années de disette en renversant les All Blacks à Eden Park, ils pourraient permettre à l'Afrique du Sud d'arracher la victoire en privant leurs rivaux d'une victoire confortable", rappelle Rugby.com.au. Pour les All Blacks, c'est une finale. "C'est un match test Nouvelle-Zélande-Australie à Eden Park et il y a beaucoup en jeu. On le voit comme une finale... et on s'est préparé en conséquence", a ainsi commenté l'adjoint de Foster, Jason Ryan. S'ils espèrent décrocher le bonus offensif, il leur faut avant tout remporter le match.

Ils s'attendent à un match très physique. "Ils vont choisir une équipe qui va essayer de nous battre, une équipe qui va vouloir porter le ballon". Pour faire face, la Nouvelle-Zélande pourra compter sur son meilleur joueur depuis plusieurs semaines, Ardie Savea. Absent jeudi dernier en raison de la naissance de son fils, il sera au-rendez vous de ce choc en troisième ligne. Son retour ne sera pas de trop pour mettre les All Blacks dans l'avancée. Certaines légendes comme John Kirwan et Jeff Wilson ont aussi appelé à la titularisation de Roger Tuivasa-Sheck au centre. Privés de David Havili et Quinn Tupaea, il serait plus naturel pour l'ancien treiziste de débuter avec le numéro 12 dans le dos aux dépens de Jordie Barrett. Son frère Beauden glissant à l'arrière. "Nous voulons gagner le Rugby Championship mais si vous pensez à la Coupe du monde, j'aimerais voir Roger Tuivasa-Sheck démarrer", confie Kirwan, qui estime les All Blacks n'ont pas été bons en défense sur les extérieurs durant la compétition. Il faut dire que Foster semble prendre un malin plaisir à aligner ses joueurs à des postes qui ne sont pas les leurs. "Rieko Ioane n'est pas un centre, Will Jordan n'est pas un ailier et Beauden Barrett (quand il y joue) n'est pas un arrière", lance Rugby Pass. Il en va de même pour les avants comme Ardie Savea aligne en 8, mais qui serait meilleur en 7 tandis que Scott Barrett, qui a joué avec le numéro 6 dans le dos, est un deuxième ligne.

Comment avoir de la constance et de la régularité dans ce cas-là ? "Avec cette équipe des All Blacks, ça va être les montagnes russes de match en match, de mi-temps en mi-temps et de minute en minute parce qu'ils n'ont tout simplement pas de véritable leadership ni de culture définie." On a tout de même vu de bonnes choses de leur part jeudi dernier. "Le maul continue d'être une arme pour les All Blacks", note le New Zealand Herald. On voit clairement l'apport de Jason Ryan comme coach des avants dans le jeu néo-zélandais, particulièrement en touche avec de nombreuses variations. Cependant, la mêlée reste encore perfectible, sans parler du manque de maîtrise dans le jeu courant avec des fautes qui ont coûté de nombreux points il y a une semaine. Et ce, alors qu'ils ont joué à 15 contre 13 pendant plusieurs minutes. "Si les All Blacks avaient correctement puni les Wallabies pendant cette période, ils n'auraient pas eu besoin de l'arbitre français Mathieu Raynal pour leur accorder la mêlée finale qu'ils ont eu la bonté de prendre." Le Tricolore sera d'ailleurs bien présent sur le pré, mais comme assistant de l'Irlandais Andrew Brace.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Ils alternent le pire et le meilleur depuis un bon moment.
Et même dans leurs bonnes prestations, il y a des trous d'air et des maladresses surprenantes.
Foster semble imperméable à la pression et inébranlable dans ses choix...

C'est assez réaliste quand il est dit que Foster aligne des joueurs a des postes qui ne sont pas les leurs à la base...Jordan et Ioane en sont un bel exemple, et on est nombreux à penser que Savea n'est pas un "vrai" 8...la question de "leadership" est réelle, il en manque beaucoup dans cette équipe néozélandaise
Qui peut dire s'ils vont gagner samedi tellement ils sont inconstant...?

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos