Avant-dernier du Top 14, le CO se dirige vers plusieurs changements en interne
Mauricio Reggiardo plus que jamais dans l'œil du cyclone au Castres Olympique

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Treizième et avant-dernier du Top 14, le Castres Olympique connaît une période compliquée. Des changements en interne sont envisagés par le président Revol, afin de sortir le club de l'impasse.

Dire que la saison du CO est compliquée serait un doux euphémisme. L'exercice 2020-2021 des tarnais s'apparente à un long chemin de croix, treizième avec deux matchs en moins certes, mais qui ne serviront pas à atténuer l'urgence de la situation. Avec seulement trois petits succès dont à peine un seul à la piaule et un nul arraché à Toulouse, les coéquipiers de Mathieu Babillot inquiètent. Et pas seulement les observateurs de notre championnat domestique. En interne, Pierre-Yves Revol le président du CO, n'a pas caché son mécontentement quant au début de saison des siens. Dans les colonnes de LaDépêche, l'homme de 62 ans a même avoué émettre une once d'inquiétude : '' Il faudrait être inconscient pour ne pas avoir d’appréhension. Le bilan de notre première partie de saison est très médiocre et accentué par le fait que nous avons sombré collectivement contre Brive en seconde mi-temps.'' Une défaite incompréhensible, là encore à Pierre Fabre face à un concurrent direct pour le maintien et alors que les Castrais maîtrisaient de bout en bout la rencontre, du moins lors des quarante premières minutes.

Un revers traduisant sûrement de cette crainte de la victoire qui hante les têtes tarnaises, symptôme d'une équipe en proie au doute. Ajoutez à cela, un début de saison tronqué par des cas de Covid-19, une pléiade de blessures et un report du match contre Bayonne qui aurait au moins eu le mérite de faire vite basculer les joueurs sur autre chose. Mais le président Revol ne cherche aucune excuse : ''Un collectif ambitieux et soudé doit trouver les ressources pour surmonter cela. Surtout ici à Castres où le CO s’est toujours construit dans la difficulté et grâce à un collectif qui savait se sublimer. Là, il n’a pas su le faire alors qu’il devait impérativement battre Brive et Bayonne pour espérer autres chose que lutter pour le maintien. Mais le collectif s’est délité. C’est la réalité du moment.'' 

Et comme souvent dans ces cas-là, le staff est forcément pointé du doigt, Mauricio Reggiardo en première ligne. Pierre-Yves Revol n'a pas caché son admiration pour l'homme, déjà passé par la ville tarnaise au cours de sa carrière de joueur, mais n'a pas pour autant oublié de préciser que l'Argentin était l'un des premiers responsables de la situation : ''Je l’estime, je l’apprécie et le respecte et je connais son attachement pour notre club et nos couleurs. Mais le bilan du manager évidemment n'est pas bon et pas seulement sur le plan comptable. Il a choisi son encadrement mais nous avons dû le modifier pour remédier à des faiblesses, intégrer un entraîneur de la défense, changer l’entraîneur des avants. Il a sa part de responsabilités.'' De là à procéder de nouveau à des ajustements ? Pourquoi pas : ''Maintenant il s’agit de sauver notre place en Top 14. Nous allons devoir lutter, sans doute de longs mois, pour sauver notre peau. Et ce combat va devoir être mené par une équipe soudée. Et s’il faut procéder à d’autres changements dans l’encadrement dans l’intérêt du club et pour renforcer la cohésion et progresser, je le ferai '', précise-t-il pour LaDépêche. Et pour cause, Rugbyrama croit savoir que le staff castrais est plus que jamais fragilisé. Le journal nous apprend qu'une réunion est prévue en début de semaine entre Revol et l'ensemble de l'encadrement castrais. Outre Reggiardo, c'est surtout l'entraîneur des trois-quart Stéphane Prosper, qui serait dans l'œil du cyclone et plus que jamais sur la sellette. Rugbyrama nous apprend, qu'en cas d'éviction de ce dernier, la piste la plus probable mènerait à David Darricarrère, lui déjà passé par Castres entre 2013 et 2015. Des solutions en interne ont également été sondées, notamment Romain Teulet, alors que Rory Kockott pourrait prendre plus de responsabilités au sein du club. 

Pierre-Yves Revol renonce à la présidence de la LNR

Toujours pour LaDépêche, Pierre-Yves Revol un temps annoncé comme candidat à la présidence de la LNR, a finalement confirmé renoncer à cette dernière, afin de se consacrer pleinement à son club, plus que jamais en difficulté : '' Je n'ai pas officialisé ma candidature. J’avais dit aux présidents de Top 14 qui m’ont sollicité pour prendre ce poste que j’étais prêt à l’envisager mais que j’allais discuter avec le président de la Fédération française de rugby (FFR) pour voir si nous pourrions bien travailler ensemble dans l’intérêt de tous avant de revenir vers eux. Mais là le club, après cette nouvelle défaite à domicile, est en grand danger. Je ne peux plus envisager de consacrer du temps à une campagne électorale et à régler des problèmes institutionnels. Je m’occupe de ce club depuis 32 ans. Je ne peux le laisser au milieu du gué. J’aurais bonne mine d’être président de la LNR si le club est relégué en Pro D2. Je veux prioriser le sauvetage du CO. '' Une décision qui témoigne d'un amour certain pour son club. Une chose est sûre, si le CO courbe l'échine, il ne rendra pas les armes si facilement. Auquel cas, son président fera tout pour y remédier. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Très déçu de Reggiardo dont j’attendais beaucoup mieux , on est l.equipe qui joue le moins en top 14 , même Agen envoie plus de jeu ... on fait des tonnes de fautes à chaque match et cette situation ne s.arrange même pas ... Certes on a beaucoup recruté cette année mais à part 3 où 4 joueurs , les autres ont juste le niveau Pro D2 et il va falloir peut être faire un peu plus de place aux jeunes dont certains ont été plutôt bons en challenge cup ... Par contre , la piste Darricarere ne vas pas enthousiasmer les supporters. , il est déjà passé à Castres sans beaucoup de résultats comme d.ailleurs partout où il a entraîné .......

Le soldat Capo-Ortega n'est plus là non plus pour rameutrer les troupes et apporter toute sa puissance dans les moments clefs. C'était un personneage fort dans le vestiaire et sur le terrain. Mais sa seule absence ne suffit pas à expliquer l'actuelle place du CO au classement. Certainement que des décisions fortes doivent être prises et le Président Revol semble en être convaincu. en revanche, je ne suis pas fan de la piste Darricarère. Je n'ai rien contre le bonhomme, mais il ne m'a jamais convaincu. Courage au CO.

L'encadrement a bon dos, l'effectif est vieillissant, les cadres, Kockott, Urda, Dumora and co, au lieu de râler et de jouer aux arbitres feraient mieux de rameuter leurs troupes, mais en sont ils capables ?

Derniers articles

Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
Vidéos
News
News
News